POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 15 février 2016

"L'immoralité" de certains nouveaux ministres, dénoncée par Jack Lang

L'ancien ministre de Mitterrand prend ses distances avec Hollande

E
n dénonçant "l'immoralité" de nouveaux membres du gouvernement,
Jack Lang vise nommément l'altermondialiste Emmanuelle Cosse 


Faute de grives, Hollande mange des merles, telle l'ex-porte-parole d'Europe Ecologie-les Verts nommée jeudi lors d'un remaniement qui relèvedu "replâtrage," selon l'ancien ministre socialiste, lundi sur France Inter. 

Président de l'Institut du Monde arabe, cette figure du double septennat de François Mitterrand (1981-1995) a ironisé sur la "French touch" de Hollande en matière de gestion gouvernementale. "On a un génie particulier : en quelques heures, entre deux portes, on change un gouvernement", a-t-il taclé. "En Allemagne, on prend deux mois; ils sont sérieux, solides. Ici en France, tout à coup il y a un truc qui craque et puis on change deux ou trois têtes. D'où le sentiment d'un replâtrage."

Jack Lang a pointé l'instabilité ministérielle du gouvernement Valls

Elle s'est en effet soldée par la succession de trois ministres de l'Education, trois ministres de la Culture et trois ministres du Logement en trois ans, incompatible avec la nécessité de réformes.
Il a souligné que le remaniement de jeudi n'était pas nécessaire et qu'il aurait suffi "d'aménager à la marge" le gouvernement après la nomination du chef de la diplomatie Laurent Fabius à la présidence du Conseil constitutionnel.

"Plus grave encore dans ce remaniement, c'est l'immoralité de certains personnages, qui hier étaient les contempteurs les plus durs du président de la République et du gouvernement (...) et aujourd'hui s'installent dans leurs fonctions comme si de rien n'était", a souligné l'ancien ministre.
"Alors j'espère qu'au moins ils vont être solidaires", a-t-il poursuivi, plutôt que de se comporter comme des joueurs de ffotball, tel Serge Aurier (PSG) qui, dans un tchat sur l'application Periscope, a traité son entraîneur de "fiotte". "Il faut en effet que Mme Emmanuelle Cosse sache, comprenne qu'un gouvernement c'est une équipe et donc qu'elle tire dans le même sens."

L'ex-secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, qui s'est mise en retrait de son parti, est entrée au gouvernement avec deux autres écologistes  Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé, en désaccord avec la ligne d'EELV incarnée par Emmanuelle Cosse, leur collègue au gouvernement... où elle est ministre du Logement, peu après le passage d'une autre altermondialiste,Cécile Duflot, ministre pourtant décriée et débarquée. 

Hollande et Valls sont des rustres

Au passage, l'ancien ministre de la Culture s'est également dit "un peu" choqué que Fleur Pellerin ait été "éjectée". L'incompétente, qui occupait cette fonction dans le gouvernement sortant, ne fait pas d'ombre à son action passée et il peut déplorer son éviction sans préavis: son butor l'a en effet informée de son sort par téléphone et "à la dernière minute". "Je n'ai pas trouvé très correcte la façon dont elle a été éjectée," a-t-il fait savoir.
"Les rapports humains, ça compte aussi, le respect des personnes", a souligné Jack Lang.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):