POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 26 février 2016

Placé prévoit du "Hollande bashing," en cas de primaire à gauche

Placé se dresse sur le "38e parallèle nord" entre les deux PS, de gauche et de droite

Une primaire à gauche pour faire du "Hollande bashing" n'a pas grand intérêt
, estime 
Jean-Vincent Placé

Placé jv
(
J'y vais, au PS)
Fraîchement installé sur son strapontin de secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat, il s'est bravement dressé face aux partisans du respect de l'initiative du PS en 2011. 

"La primaire à gauche [et non plus "des gauches"] a un intérêt à partir du moment où (...) la démarche est sincère, qu'il s'agit de discuter sur le fond, d'essayer de rassembler et de s'unir. Si c'est juste pour faire quelque chose qui ressemble à du Hollande bashing, ça n'a pas grand intérêt", a-t-il dit vendredi sur Europe 1.
Officiellement nommée 'primaires citoyennes', la désignation du candidat commun au Parti socialiste et au Parti radical de gauche à l'élection présidentielle de 2012 avait fait l'objet d'un scrutin, le 9 octobre 2011, suivi d'un second tour le 16 octobre. Contrairement aux deux primaires précédentes de 1995 et 2006, elle était ouverte à tous les citoyens inscrits sur les listes électorales qui se reconnaissent "dans les valeurs de la gauche et de la République", et non aux seuls militants des partis concernés. En 2016, que reste-t-il de ces valeurs ?
"Elle (la primaire à gauche) a un intérêt s'il y a tout le monde, y compris Jean-Luc Mélenchon"

Cérémonie d’hommage aux 130 victimes des attentats 
du 13 novembre, le 27 novembre 2016
Or, "je note que Jean-Luc Mélenchon n'y est pas" ! La ficelle de l'argumentaire est grosse Mélenchon, mais on retient que Placé est mélanchonisé, puisque l'agité d'extrême gauche est donc désormais l'alpha et l'omega de la politique du gouvernement...

"Si le président de la République -je n'en sais rien, je ne suis pas son porte-parole (en voilà une idée qu'elle est bonne !)- souhaite, et pour ma part je le souhaite, être candidat, nous on ne fera pas de primaire avec le président de la République", a précisé Jean-Vincent Placé, sans préciser qui inclut ce 'nous'.

Et si Jean-Luc revient, Jean-Vincent annule tout ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):