POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 18 février 2016

Terre brûlée au ministère de la Justice: Taubira a tout fait détruire avant de partir

Urvoas trouve une 'tabula rasa' derrière sa chère camarade

Continuité de l'Etat et faute envers la République ? 
Pour quel motif les conseillers de l'ancienne garde des Sceaux auraient détruit ses archives avant de quitter le ministère: volonté de nuisance ou nécessité de dissimulation? Les données stockées sur les ordinateurs ont également été écrasées, révèle le Canard enchaîné.
Christiane Taubira et ses conseillers avaient réservé une drôle de surprise à Urvoas, pour son arrivée au ministère de la Justice avec ses équipes. 

Avant de vider les lieux, l'entourage de Taubira avait vidé toutes les dossiers: les conseillers de la ministre modèle ont passé à la broyeuse toutes leurs archives, et écrasé les données de leurs ordinateurs, révèle Le Canard enchaîné. Une image bien loin de celle affichée devant les caméras, lors de la passation de pouvoir, où l'on a pu voir Christiane Taubira, souriante, serrer la main de Jean-Jacques Urvoas, avant d'enfourcher son vélo jaune et d'abandonner la Chancellerie.
L'entourage de l'ex-ministre Christiane Taubira 

Jean-Jacques Urvoas, son successeur socialiste, repart de zéro.

Dans les coulisses, la passation de pouvoir entre les deux équipes a été plus tendue qu'il n'y paraît face aux caméras.
Rien d'étonnant donc que, malgré sa promesse au directeur de cabinet précédent lors de son arrivée au ministère, Jean-Jacques Urvoas ne l'ait pas reconduit dans ses fonctions et s'en soit séparé quelques jours plus tard. Aucun des conseillers de Christiane Taubira n'a été conservé. Si Jean-Jacques Urvoas avait proposé à trois d'entre eux de rester, ces derniers ont décliné l'offre.

La broyeuse a chauffé lors des passations de pouvoir.
Les Français l'ont bien jugée... 
Près des trois quarts des Français (73%) sont satisfaits de la démission de Christiane Taubira du ministère de la Justice, où son bilan est jugé mauvais par 65% des sondés, selon une enquête Odoxa pour Le Parisien de jeudi 28 janvier.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):