POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 12 février 2011

Aubry ne réussit pas à faire parler d'elle en Afrique

Son discours de Dakar occulté par le message d'Anne Sinclair

Aubry se fait doublement voler la vedette

Alors que DSK a fait un pas vers la primaire socialiste pour la présidentielle de 2012,
le premier secrétaire du PS échoue à prendre un épaisseur internationale.
Martine Brochen-Aubry est également restée échouée à Dakar un jour de plus: son vol de retour en France vendredi matin a été annulé et la première secrétaire du PS est donc restée bloquée un jour de plus.

La Ch'tite Aubry n'a pas envoyé la vice-présidente de l'Internationale socialiste
Visiblement en campagne, la maire de Lille n'a pas souhaité se faire représenter par la coquecigrue du marais poitevin.

Accueillie à la 11e édition du Forum social mondial (FSM), qui réunissait des altermondialistes de tous les continents jusqu'à vendredi dans la capitale sénégalaise, le premier secrétaire du PS a-t-il pour autant marqué des points auprès des élites sénégalaises ou des associations altermondialistes ?

La dirigeante socialiste française Martine Aubry et l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva se sont rencontrés le 7 février, en marge du FSM. Ils ont évoqué ensemble "le prochain G20", la nécessité d'un "nouveau modèle de développement" et la façon de travailler entre pays progressistes.

En cinq jours, elle se sera peu mêlée à la population locale, mis à part jeudi en fin de journée, mais les socialistes sénégalais l'ont traitée comme une candidate en campage. «Avec Martine, la gauche qu'on aime »...

Martine Aubry a pu prendre pour elle les applaudissements surtout destinés à Ousmane Tanor Dieng (qui encadre Aubry, ci-dessus à droite, avec Jacques Bodin, à gauche sur la photo), le secrétaire national du PS sénégalais qui est l'un des deux candidats potentiels du parti pour la présidentielle du Sénégal, avec le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall.

Le petit message d'Anne Sinclair éclipse le grand discours de Dakar

Aubry ne rénove pas les rapports franco-africain
Lorsqu'elle prend la parole, Martine Aubry entonne le discours politiquement correct classique du PS sur l'Afrique. Succès facile assuré, en dépit du passé colonial chargé du PS.

=> Comme l’explique l’historien Gilles Manceron, Georges Frêche (PS), par exemple, était l'un des survivants d’une certaine tradition de la gauche colonialiste qui « remonte à Jules Ferry et on la retrouve dans la SFIO de Guy Mollet, où se mêle au discours républicain celui de la mission colonisatrice des races supérieures vis-à-vis des races inférieures ».
Le 12 novembre 1954 à la tribune de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur de Mendès-France, François Mitterrand, déclara: " Je n'admets pas de négociations avec les ennemis de la Patrie; la seule négociation, c’est la guerre ». Le 23 mai 1956, il est Garde des Sceaux et ministre d'Etat, quand Guy Mollet envoie le contingent en Algérie. Or, devenu président de la République, il envoya son ministre Claude Cheysson assister aux fantasias célébrant le 30e anniversaire des premiers massacres de Français d'Algérie.

VOIR et ENTENDRE Eric Zemmour sur le sujet à RTL:

Eric Zemmour : Aubry a aussi eu un souci avec son discours d envoyé par rtl-fr.

Mais, en France comme au Sénégal, l'actualité c'est la présidentielle

La gauche est en campagne pour 2012 et, à l'étranger, Martine Aubry se laisse emporter. « Aujourd'hui, c'est le départ pour 2012 », assure-t-elle. « En 2012, il y a des élections en France et au Sénégal », ajoute-t-elle.
Martine Aubry trahit ainsi sa fébrilité à la suite du pas en avant de Dominique Strauss-Kahn, président du Fonds monétaire international (FMI), par l'intermédiaire de son épouse, la journaliste Anne Sinclair.

Le discours d'Aubry à Dakar est passé inaperçu !
"J'ai lu dans plusieurs journaux français que la réélection de Dominique serait assurée à la tête du FMI. Pour ce qui me concerne, je ne souhaite pas qu'il fasse un second mandat ", a-t-elle en effet déclaré dans Le Point du jeudi 10 février. Les spéculations quant à une éventuelle candidature de DSK à l'élection présidentielle française de 2012 étaient relancée et le PS mis en effervescence.

Le Premier secrétaire du PS se crispe

« Nous avons des procédures, rappelle-t-elle à toutes fins utiles, peu après le meeting de jeudi soir. C'est en juin que je ferai savoir ma décision. Je suis première secrétaire, je respecte le calendrier que le PS s'est fixé», insinue-t-elle à l'attention de DSK (ici en 2007, entouré du maire de Sarcelles, François Pupponi, et d'Anne Sinclair), selon sa bonne vieille méthode insidieuse. Le dépôt des candidatures aux primaires commence le 28 juin.

Dans l'entourage de la numéro un du PS, officiellement, on fait savoir que Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn se mettront d'accord sans s'affronter pour savoir qui des deux se présentera aux primaires. Mais en réalité, chacune des deux équipes raisonne et communique en considérant par avance qu'elle aura l'avantage sur l'autre. « On a appris à ne jamais regarder les autres », explique-t-on autour d'Aubry. Et ça se voit !

Les partisans du premier secrétaire tentent de se rassurer

Face à DSK qui fait figure de grand favori, les aubryistes avancent quelques arguments: elle peut se prévaloir du rassemblement du PS, du travail sur le projet, qui sera finalisé en mai, mais dont on ne sait rien, et de bons sondages (lien PaSiDupes sur le rôle des sondages), puisqu'elle l'emporterait largement contre Nicolas Sarkozy dans le cadre d'un second tour, comme Désirdavenir Royal en 2006-7. Celle-ci, rappelons-le, ferait volontiers de DSK son Premier ministre... (lien PaSiDupes)
Mais, comme le dit Martine Aubry elle-même, il faut se méfier des entourages qui pensent à la place des autres.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):