POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mardi 8 février 2011

Inébranlable Georges Marchais

Quand la presse ne pipait mot

Les grands de ce monde ont parfois la tête ailleurs

MAM subit les attaques de l'opposition pour avoir partagé le jet privé d'un ami tunisien. Un moment de relâchement, plaide la vacancière. Mais, l'erreur n'est jamais humaine qu'à gauche.
Lien PaSiDupes

On se souvient pourtant de quelques égarements qui n'ont rien de commun avec les agressions verbales des Stéphane Guillon, Didier Porte eou Nicolas Bedos.

Ainsi Pierre Bérégovoy annonça-t-il en 1992 une "baise" de l'impôt sur les sociétés ou de Lionel Jospin lançant un "Monsieur" à l'intention de Roselyne Bachelot en 2000.

Le 28 décembre 1989, à la question d'Hervé Claude d'Antenne 2 (France 2) de savoir s'il n'est pas ébranlé dans ses convictions communistes par l'effondrement du rideau de fer, le patron du PCF répond sans sourciller que cela "ne le branle pas"...
Sans aucun doute eux-mêmes rendus sourds par la pratique évoquée, ses interlocuteurs .
VOIR et ENTENDRE
A la Mutualité, ce soir de mars 1989, Georges Marchais avait-il encore forcé sur le rouge, celui qui tache ? Il semble bien qu'il était fort détendu, mais pas tout à fait à jeûn.
VOIR et ENTENDRE

Le meilleur pour la bonne bouche la fin

Autres temps, autres moeurs. De plus récents lapsus ont fait buzzer la toile au-delà de toute bienséance. Il fut un temps lointain où le 'sexuellement correct' prévalait en effet. Aujourd'hui les media en font des gorges chaudes.

Le 17 octobre, sur RTL, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux aussi en a fait un beau, en mélangeant fichier des empreintes digitales et fichier "des empreintes génitales".

En septembre 2010, l'opposition n'aurait pas craint de se ridiculiser en réclamant la démission de Rachida Dati, si par chance elle avait été au gouvernement. Elle fit en effet une fâcheuse confusion sur deux mots tabous: elle parla de "fellation" pour "inflation". Chacun y alla de son commentaire humoristique, de son analyse pseudo-freudienne, mais personne n'évoqua les célèbres précédents.

De tous les lapsus sexuellement connotés, le plus célèbre restera sans doute celui du député Robert-André Vivien, qui invita ses collègues à "durcir leur sexe", pluôt que leur texte, à propos d'une loi sur la pornographie.
Mais de tous les lapsus politiques, le plus célèbre restera sans doute celui du député Robert-André Vivien, qui invitait ses collègues à "durcir leur sexe", au lieu de leur texte, à propos d'une loi sur la pornographie.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):