POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 9 février 2011

Une lycéenne aurait fait une 'inflation' à un surveillant

Le Post (Le Monde) se repaît de l'affaire

"Classe de lèche", selon Le Post

Larry, « un jeune homme de 22 ans est soupçonné d’avoir demandé à une lycéenne de 16 ans à lui faire une fellation lors d’une excursion scolaire. »

On aura compris la situation, malgré le français du journaliste agréé par LePost.
LePost admet qu'il prend ses informations auprès de RTL, mais allège sa version d'un ou deux détails tout aussi « banals » que le reste: elle a pratiqué « à l'arrivée deux fellations sur un surveillant de 23 ans, et cela devant ses camarades. Elle affirme qu'elle était tout à fait consentante, et qu'il s'agissait d'une sorte de gage qu'elle a visiblement pris à la rigolade. »

Le récit se poursuit , comme si on y était
« Une banale sortie scolaire.
Les élèves du lycée Moissan, à Meaux (77), se rendaient vendredi dernier à Paris pour assister à une représentation théâtre à l’Odéon [sic]. L’un des accompagnateurs, un surveillant de 22 ans, monte à 18 h dans le bus, équipé de deux bouteilles de champagne. Installé à l’arrière du véhicule, il partage la boisson avec 5 lycéens, et propose des activités. Dont le fameux jeu « action ou vérité ». Lorsque qu’une élève en 1ere L, âgée de 16 ans opte pour « action », celui-ci aurait proposé une fellation. La lycéenne se serait exécutée alors devant ses camarades. » [Le Parisien précise qu'ils étaient cinq, mais, pour LePost, le nombre ne fait rien à l'affaire]
[On appréciera au passage l'usage du conditionnel dans le titre de LePost, ce qui va de paire avec les « soupçons » qui pèsent sur le « présumé innocent », en langage 'politiquement correct' de rigueur et particulièrement adéquat, en présence de tous les participants au jeu.
Visiblement, aucun mateur indigné n'a empêché le passage à l'acte. La vigilance lycéenne est donc un beau sujet de réflexion pour les professeurs d'histoire-géo qui revendiquent le nécessaire maintien de leur heure d'ECJS (éducation civique, juridique et sociale) pour développer le sens de la responsabilité citoyenne. En classe de Seconde : "De la vie en société à la citoyenneté", faire découvrir par les élèves une ou plusieurs dimensions de la citoyenneté. En classe de Première : "Institutions et pratiques de la citoyenneté", les institutions de la démocratie avec les partis politiques, les systèmes électoraux et les libertés publiques. La présentation des institutions judiciaires peut être faite à partir de divers niveaux intéressant particulièrement les classes concernées (Prudhommes et législation du travail, Tribunal de Commerce et technologies de la vente, autorité légitime et tribunaux d'exception, par exemple...)
]

LePost stigmatise les profs: la FSU va-t-elle faire grève contre le site ?

"Leur état d’ébriété
contenu pendant la pièce de théâtre, les enseignants ne remarquent pas l’aspect anormal de la situation. Mais
les autres élèves du bus s’envoient des textos, et l’information circule. L’une des élèves, choquée, prévient ses parents.
L’un des parents prévient la direction de l’établissement, et dépose plainte, accompagné d’un inspecteur d’académie, à 21 h 30. À 23 h 15, le surveillant est arrêté à la descente du bus.

Une cellule d’écoute a été mise en place dans le lycée. « Toute la communauté éducative du lycée est sous le choc, et nous condamnons fermement ce dérapage, explique dans Le Parisien le proviseur Michel Djarian. Le service d’assistants d’éducation tournait bien, il se trouve déstabilisé. »
[Le personnel mis en place est constitué de l’infirmière, l’assistante sociale, les trois conseillers d’éducation et la direction: les effectifs seront-ils suffisants ?]

Le surveillant sera jugé le 11 mars au tribunal de Meaux pour « corruption de mineur de plus de 15 ans, atteinte sexuelle par personne ayant autorité et exhibition sexuelle ».
[Si l'opposition (FSU et SM) et les media le permettent. Et si les juges ne font pas du zèle, puisqu'ils peuvent se prononcer pour le report des audiences non urgentes.]

"Il travaillait depuis un an et demi au lycée Moissan de Meaux. Il était particulièrement apprécié pour son excellent niveau de langue [l'anglais], qui lui permettait d’assurer des séances de [...] soutien scolaire.
Le ministre de l'Education Luc Chatel s'est indigné sur RTL. Le surveillant a été suspendu d'après le « misnitre »
[sic]
, qui précise: : "Une enquête permettra de prendre toutes les décisions à la hauteur de la gravité des faits. Avoir une proximité avec les élèves, ce n'est pas dans l'absolu un défaut, avoir une proximité, avoir des liens, ne veut pas dire tomber dans des agissements absolument inacceptables. Ceci sera sanctionné" »

Autre 'détail' évacué par LePost, mais qui en dit long sur la population scolaire et que rapporte Le Parisien
: « La lycéenne a d’abord défendu Larry, prétextant, pour le couvrir, avoir amené du punch. Elle assure avoir agi de son plein gré. Après avoir rencontré une psychologue scolaire hier, elle commence à réfléchir à son geste. »

[Quant aux parents de la petite jeune fille, il ne font pas partie du scénario.
La FCPE nous dira-t-elle l'ampleur de son désarroi ? Une seule chose lui apparaîtra clairement: trois accompagnateurs, ce n'est pas suffisant et Luc Chatel doit démissionner ! ]

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):