POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 7 mai 2016

Huchon, en quête de niche dorée socialiste

"Gentillesse" de Valls à Jean-Paul Huch’: un boulot "à rien foutre" pour 148.000 euros/an…

La priorité de Hollande est aux vieux du PS

Le site du journal Le Monde a publié un article qui révélant la tractation. Avant les Régionales, Manuel Valls est allé voir Jean Paul Huchon,  président sortant de la Région Ile de France, pour marchander un arrangement politique comme souvent dans ce milieu exemplaire où on s’autorise des trucs, disait Coluche. Tu vas laisser ta place à Claude (Bartolone): faut qu’il soit candidat et qu’il quitte le perchoir de l’Assemblée nationale s’il gagne, donc toi… Quoi ? Céder ma place ? Hé ho Manu! Et qu’est ce que je vais devenir moi ? Comment je vais entretenir ma secrétaire de femme ? J’ai un boulot  qui paie très bien depuis trois mandats déjà, je le garde!  Alors, t’es bien gentil, camarade mais là, je crois que ça ne va pas être possible, je ne lâche pas la poule aux œufs d'or.  
Le petit avorton et le gros bouffi
Redouté de membres de son gouvernement  et plus encore exécré des élus PS, mais très populaire dans les sondages avant l’ascension fulgurante d’Emmanuel Macron, Manu-de-Matignon, se rêvant déjà en Régent de France après 2017, lui dit : Écoute gros, on se calme, j’ai pensé à tout. Voilà. Tu laisses la place à Claude (Bartolone), il se présente face à Valérie Pécresse. Il n’en fera qu’une bouchée à force de meetings qui les endormira tous. On gagne et pour te remercier, je t’offre un truc en or qui ne se refuse pas, je suis premier ministre et je tiens François par ce qui lui reste de c*uilles !
Huchon n'est pas un enfant de choeur. Outre qu'en 2011 ses comptes de campagne sont retoqués par le Conseil d'État qui le condamne à rembourser 1,6 million d'euros - sans annuler son élection -, entre 1998 et 2012, il double le nombre d'organismes parapublics satellites au conseil régional, un clientélisme critiqué de l'opposition UMP à sa propre majorité de gauche.
En janvier 2015, il annonce qu'il veut briguer un quatrième mandat à la présidence de la région, mais trouve le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, sur sa route.
Mais, à 70 piges, le Huchon, a pas mal roulé sa bosse et ne s'en laisse pas compter.
Il n'a pas cassé le manche à la tête de l'Ile-de-France et a donc gardé une certaine vivacité, voire une belle maîtrise de la magouille. Il fixe alors du regard le locataire de Matignon comme pour dire "Ok, accouche !" Manuel Valls se lance… Bon. Je vais te nommer VIP de Matignon chargé de "Conseil pour re-booster l’attractivité touristique de la France". Une sorte de comité Théodule, mais un vrai emploi fictif, donc, mais pas de quoi faire peur à cet expert.
Depuis novembre 2004 et la publication d'une lettre anonyme sur l'existence d'emplois fictifs au conseil régional d'Ile-de-France, il est jugé avec son épouse et ex-secrétaire, Dominique Le Texier, pour prise illégale d'intérêts dans des marchés publics passés en 2002 et 2003, entre le conseil régional et les sociétés de communication Image Publique, Sertis et LM Festivals, employant... Dominique Le Texier. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60.000 euros d'amende et un an d'inéligibilité le 20 février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris, peine confirmée en appel en novembre 2008, hormis... l'inéligibilité ! La justice politique a fait son œuvre.
Après les attentats, on a besoin de ce "conseil pour re-booster l’attractivité touristique de la France"; enfin, c’est ce que je raconterai à Pépère pour faire passer la dépense. Et ça paie bien ton truc? demande Jean Paul Huchon. Je n'ai pas les moyens d'une baisse de revenus. Que du bonheur mon pote! lui garantit Valls. 

Que du bonheur ! 148.000 euros brut annuels
et je te laisse faire la calcul mensuel. Même pas besoin de dépenser car en plus, je couvre tes notes de frais – boire des canons entre potes partout en France si tu veux, c’est l’État (les Français) qui paie !-, Mieux ? des séjours à l’étranger, of course! Et en jet privé de la République: Berlin, Londres, Madrid, Brazzaville, Tokyo, Johannesburg, New-York ou Tataouine, où tu veux! Tu diras que c’est pour "recueillir l’expertise de ces villes" et copier-coller ton dossier. Que du 'All inclusive'…
Ah! Un peu dans le genre boulot "Chargé-de-Rien" de Jean Marie Le Guen -Relations avec le Parlement- qui passe son temps à vous accompagner en voyage officiel round the world, c’est ça? Ok, ça me va! je prends… Bibiche sera contente!

Bref, un "bon boulot-à-rien-foutre" mais intermittent à plein temps, 4 ans après la victoire du 6 mai 2012 et à moins d'un an de la déculottée de 2017, c'est une planque inespérée. Le temps qu’il rédige son rapport bidon, on sera déjà en pleine compagne des présidentielles et sans personne qui aura du temps perdre à le lire. A se demander s’il n’y a pas des hauts fonctionnaires, -ou des organismes d’Etat- hautement qualifiés - plus que Huchon- pour ce genre d’expertise, voire des étudiants pour un bon rapport de fin de stage. Oui, #ÇaVaMieux pour JiPé Huchon, le VRP fantôme de Manuel Valls. Et on vient nous demander de faire des efforts.  Eh ho, la gauche, es-tu là !

Au final, Huchon s'est laissé acheter pour recycler Bartolone.  

Mais les électeurs d'Ile-de-France ont préféré Valérie Pécresse, LR, Bartolone (PS) est resté piégé à  son perchoir et le gros Huchon a dû attendre que lui soit offert une niche dorée.

A la veille de ses 70 ans, Jean-Paul Huchon est maintenant pressenti pour une nomination à une voie de garage par décret du président de la République pour remplacer un UMP (LR) Pierre Cardo, dont le mandat se termine en juillet 2016, au poste de président de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), autorité publique créée en 2009 et supposée indépendante chargée de surveiller le bon déroulement de l'ouverture à la concurrence du transport terrestre, ferroviaire et routier (autocars, autoroutes). Il aura une vice-présidente socialiste à son côté, Anne Yvrande-Billon, nommée à 39 ans par le président de l'Assemblée nationale, en septembre 2014.
Prestigieux ? Certes non, mais peinard et bien doté. Comme une maîtresse répudiée.

1 commentaire :

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):