POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 8 mai 2012

Dix défis que Hollande devra essayer de surmonter



Les dix leçons de la victoire de la gauche

1 -Le nouveau président, mouton noir européen.
Après l’épreuve de la campagne, celle du pouvoir. Ce n’est pas faire injure à François Hollande que de dire que le premier moteur de sa victoire a été le rejet de cinq ans de sarkozysme. Mais après la conquête de l’Elysée, quid de l’exercice du pouvoir ? Le plus dur commence. Ses premiers mots hier soir à Tulle ont été à la mesure de sa campagne : empreints d’humilité et de gravité. Sans emphase, sans triomphalisme, il a appelé au rassemblement du pays et demandé à être jugé sur ce qu’il aura fait pour la justice et pour la jeunesse. Nicolas Sarkozy, qui prédit un « tournant » de la rigueur non pas après deux ans de mandat comme François Mitterrand en 1983 mais après deux jours, aura-t-il raison ? Les marges de manœuvre économiques sont très étroites. La dette est énorme. Il promet le retour d’un budget à l’équilibre en 2017. Comment, dans ces conditions, pourra-t-il tenir ses promesses (création de 150.000 emplois d’avenir, de 60.000 emplois dans l’éducation) même si elles relèvent d’un « socialisme réaliste » ? La réforme fiscale sera son principal levier pour rétablir à la fois la justice et le redressement du pays, a-t-il souvent répété. Il n’y aura pas de première mesure symbolique, si ce n’est le blocage immédiat du prix de l’essence. Simplement l’application stricte de son programme en 60 propositions.

2 -La composition du futur gouvernement sera un test
Qui François Hollande nommera-t-il à Matignon ? Martine Aubry, première secrétaire du parti socialiste, qui a été d’une loyauté sans faille dans cette campagne et qui a déjà l’expérience de plusieurs ministères importants mais avec laquelle – ce n’est un secret pour personne – il n’entretient pas de franche amitié ? Ou le nouveau président préférera-t-il Jean-Marc Ayrault, jusqu’ici patron des députés socialistes qui, comme lui, n’a jamais été ministre ? Et qui pour occuper les autres postes ? Jusqu’ici, François Hollande s’est montré très ferme vis-à-vis des prétendants qui s’invitaient déjà depuis des semaines au bal de la victoire. Aura-t-il le courage de préférer de jeunes pousses aux éternels éléphants ? De jeunes révélations, pleines de talent, ont fait leur preuve dans la campagne : les Aurélie Filippetti, élue de Gandrange, la binationale Najat Vallaud-Belkacem ou Delphine Batho, la suppléante de l'amère Royal par exemple. Mais Laurent Fabius espère être récompensé en obtenant au moins les Affaires étrangères. Ce serait le retour d’un homme qui a déjà occupé Matignon il y a près de trente ans ! Sa nomination au quai d’Orsay serait-elle en outre de nature à rassurer l’Europe ? En 2005, il avait voté « non » à la Constitution européenne.

VOIR et ENTENDRE  BFMTV participer le 2 mai au mensonge d'entre-deux tours d'un "accord secret", un de plus, entre Hollande et Angela Merkel:






http://www.bfmtv.com/hollande-aurait-trouve-un-accord-avec-merkel-actu27091.html

3 -Toutes les chancelleries sont en alerte. 
Les grands rendez-vous internationaux vont mettre le président-élu à l'épreuve. Il y aura un sommet du G8 à Camp David aux Etats-Unis, les 18 et 19 mai. Puis un sommet de l’Otan à Chicago, les 20 et 21 mai. Le nouveau président rencontrera à ces occasions tous ceux qu'il a villipendés sur un sujet ou un autre, à commencer par Barack Obama à qui il confirmera sa décision unilatérale du retrait  anticipé des soldats français d’Afghanistan dès la fin de cette année. Les Etats de la zone euro attendent  le nouveau locataire de l’Elysée de pied ferme. Dès son investiture (officiellement le 15 mai), il se rendre à Berlin où Angela Merkel n'est pas décidée à renoncer à la prospérité pour l'austérité de gauche qu'il préconise et pour préparer le sommet européen des 28 et 29 juin. La chancelière n'a fait aucun pas dans sa direction lorsqu'elle a réaffirmé sa volonté d'un « agenda de croissance ».

4 -La droite pourrait traverser des turbulences. 
Jusqu’ici, les lieutenants de Nicolas Sarkozy s’étaient retenus avant le verdict des urnes. Pas un mot plus haut que l’autre, même si le débat était ouvert en interne. Tous n’ont pas apprécié l’ultra-droitisation de sa campagne et certains, dont deux anciens premiers ministres, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, plaidaient pour un recentrage. « Je craignais ce scénario depuis l’été 2010 », a admis le second hier soir. La bataille pour le leadership va commencer. Jean-François Copé sera-t-il le plus capable de tenir la maison UMP si elle tangue ? François Fillon ou Alain Juppé lui disputeront-ils le leadership ?

5 -Le Front national en embuscade 
Marine Le Pen a largement contribué à la défaite de Nicolas Sarkozy et pourrait  tenter d'achever le travail en faisant imploser la droite pour la recomposer ensuite autour d'elle. Elle tendra vraisemblablement la main aux élus les plus à droite de l’UMP pour créer des alliances en vue des législatives des 10 et 17 juin. Elle a lancé dès dimanche soir « un appel à tous les patriotes » pour porter leur message à l’Assemblée nationale où elle espère un grand nombre d’élus. Objectif : quinze députés pour former un groupe parlementaire.

6 -Le MoDem-croupion à la recherche d’un espace
Le centre risque d'être pulvérisé et F. Bayrou marginalisé.  A l’intérieur ou à l’extérieur de la future majorité ? François Bayrou a voté « à titre personnel » pour François Hollande mais le Modem le suivra-t-il ? « Tous ceux qui auront voté pour moi pourront me rejoindre à condition que ce soit sur mon programme », a prévenuFrançois Hollande. Cette intransigeance n'est pas de nature à convenir au leader centriste, qui à la tête de trois parlementaires, milite contre  l'hégémonie des deux grands partis, UMP et PS. Plusieurs autres courants qui peuvent légitimement incarner le centre (Le Nouveau centre d’Hervé Morin, le parti radical de Jean-Louis Borloo) devront aussi attirer les brebis égarées à eux et sans doute constituer des courants au sein de l'UMP

7 -Les législatives vont être capitales. 
La droite appelle dès à présent à un « rééquilibrage » des pouvoirs. Autrement dit, elle ne baissera pas les bras pour les législatives même si une cohabitation semble peu probable compte tenu de la quasi-concomitance des deux élections. C’est  entre autres raisons pour éviter la cohabitation que le quinquennat a remplacé le septennat.

8 -Le militantisme des media.
Nicolas Sarkozy a été outrageusement maltraité par la presse noyautée par le SNJ qui, impatiente de vivre le retour de la gauche, a ciblé le président. Les méthodes de rumeurs et d'insultes ont dépassé toutes les limites que la déontologie professionnelle aurait dû canaliser. Les procès d'intention et les mensonges véhiculés par les organes de presse largement aux mains de multi-millionnaires de gauche ont créé un climat socio-politique extrêmement tendu. François Hollande devra apaiser, comme il s'y est engagé, mais la tâche ne sera pas facile, tant les habitudes outrancières ont dépassé l'insolence que revendique le microcosme des journalistes au militantisme exacerbé depuis les primaires socialistes de l'automne 2011. Nicolas Sarkozy avait plusieurs fois dit qu’en cas de défaite il quitterait la vie politique. « Je m’apprête à redevenir un Français parmi les Français », a-t-il confirmé hier. « Cela fait dix ans que je vis pour des responsabilités gouvernementales au plus haut niveau. Ma place ne pourra plus être la même mais je resterai l’un des vôtres », a-t-il toutefois ajouté, laissant une porte ouverte à l’avenir…

9 -Les sondages se sont plantés. 
Ce week-end, François Hollande croyait  encore en une large victoire. L'écart entre les deux concurrents, de dix points au départ, n'a en réalité cessé de se réduire jusqu'à s'établir « sur le fil du rasoir ». Il promettait un scénario à l’américaine, faisant allusion à la présidentielle de 2000 aux Etats-Unis où le suspense avait été interminable avant de proclamer George Bush vainqueur devant Al Gore. Après 350 sondages, donnant tous François Hollande vainqueur, la réalité a été d'autant plus décevante pour la gauche que le vote blanc et nul s'est avéré important et relativise sensiblement  la victoire du socialiste, désormais placé en situation précaire.

10 -La présidentielle a passionné. 
Quoi que les analystes et experts de tout poil ait pu dire sur les errements de cette campagne, l'électorat s'est passionné et le taux d'abstention n'a pas été aussi élevé que prévu par les entreprises commerciales de sondages. La diversité des sujets abordés au premier tour, de la traçabilité de la viande halal à la réforme démagogique du permis de conduire lancée par l'équipe Hollande, et au second, d’une omniprésence des thématiques et de la rhétorique du Front national  et le populisme de la gauche sur les difficultés du logement ou le prix de l'essence, la participation (plus de 80 %) marque le signe d’un réel intérêt, même si on n’atteint pas le record de 2007 (84 %) qui a fait gagner Nicolas Sarkozy de six points sur la candidate Royal. Le débat télévisé, mercredi soir, en avait déjà donné un signe : près de dix-huit millions de téléspectateurs étaient devant leur poste.

17 commentaires :

  1. C'est Pakool
    lecture trés difficile pour ne pas dire impossible pouvez-vous faire quelque chose?
    Merci
    Lisa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, du gris foncé sur fond noir, c'est bof-bof ! ;)

      Supprimer
    2. Nous sommes d'accord et avons réglé partiellement le problème, en sorte que vous ayez un meilleur confort de lecture, en effet.
      Bonne continuation !

      Supprimer
  2. Merci, Lisa, d'avoir pris le temps de nous prévenir.
    Le problème est maintenant réglé avec l'hébergeur et nous vous souhaitons une bonne lecture.
    Avec nos excuses.

    RépondreSupprimer
  3. Jeanninemai 09, 2012

    La Droite aussi à ses responsabiiltés, tout n'est pas dû au FN et au vote blanc.
    Si NS n'avait pas repris les sujets qui sont la vie de tous les jours et le "vivre ensemble" des Français, MLP serait arrivée au 2ème tour.
    Les Jouanno et cie n'ont rien compris quand ils accusent la droitisation de NS. Le problème de la non-réélection est aussi ailleurs ; des "élites" ont trouvé que le président du peuple n'était pas cultivé, il est vrai que NS n'est pas de la promotion "Voltaire" comme la gauche et DDV.

    http://blogs.lexpress.fr/sarkozysme-culturel/2012/02/13/la-droite-culturelle-lache-sarkozy/

    Toute la stratégie du PS et de certains à droite était depuis 2007 avec le faux "bling-bling" de faire tomber NS ; je fais confiance à Pakool pour montrer les pauvres amis du CAC40 de FH.

    C'est au peuple de réhabiliter NS en votant pour les, pour ses réformes dont la France a besoin et cela par un vote utile au premier tour pour la droite mais pas l'extrême droite.

    Je ne regarde plus désormais les infos de propagande socialiste.

    Le Figaro :

    "Merkel travaille sa contre-offensive face à Hollande"

    ...[«L'Allemagne n'est pas là pour financer les promesses électorales des socialistes, a lancé plus brutalement son lieutenant, le ministre de l'Écologie et vice-président de la CDU, Norbert Röttgen. Le gouvernement fédéral défend clairement la poursuite de la politique de discipline budgétaire.» Au bout du compte, si la croissance est financée par de nouvelles dettes, ce sera à l'Allemagne de payer pour «la victoire des socialistes français», tranche-t-on à Berlin, où l'on rappelle qui tient les cordons de la bourse en Europe...]

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/05/08/01003-20120508ARTFIG00506-merkel-travaille-sa-contre-offensive-contre-hollande.php

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tout à fait d'accord votons nos élus , restons droits dans nos bottes , je ne regarde plus les infos et parcours le journal juste pour les infos locales , il y a un journal que j'ai eu entre les mains par hasard , le seul qui a donné d'excellentes analyses :
    " L'Ami hebdo ( l'Ami du peuple ) "
    je cite " dissociation entre le qualitatif et le quantitatif.
    Au point de constater objectivement les mérites d'un candidat et de voter pour l'autre "....
    Je voudrais juste faire remarquer ce que j'ai lu dans un commentaire et vérifié : N. Sarkozy a réussi un score à lui seul qui n'est pas loin de celui de toute la gauche .
    Pas étonnant que H ne triomphe pas.

    Il y a plusieurs journalistes d'une capacité d'analyse rares:
    www.ami-hebdo.com , je n'ai pas encore exploré le blog .
    Bref dans ce journal du 22 avril j'ai découvert avec bonheur et ahurissement :
    des articles comme on en attend d'un vrai journalisme
    Je vais m'y abonner et j'espère que mon mari sera d'accord pour laisser tomber l'autre avec ses préjugés et ses commentaires ciblés.
    Merci Jeannine . Ce blog reste ma meilleure source
    Jujube

    RépondreSupprimer
  5. Je constate hélas que la gauche ne reconnait pas le militantisme des médias , à un point insupportable , moi aussi je zappe tout ce qui concerne la politique à la télé sachant de quoi leurs journalistes sont, dans leur ensemble, capables.
    Merci à ce blog pour leurs informations et la possibilité de s'exprimer.

    RépondreSupprimer
  6. Jeanninemai 09, 2012

    "Dérapage de Jean-Marie Le Pen à propos de Nicolas Sarkozy"

    http://www.youtube.com/watch?v=fPMU4jvozgQ&feature=related

    -------------

    Pour ceux qui ont voté par dépit pour MLP et blanc au second tour,

    croyez-vous pouvoir encore voter pour le FN après ces basses insultes ?

    Pour info, les rues étaient noires de monde...

    VOTE UTILE pour la droite de NS et ses réformes aux législatives.

    RépondreSupprimer
  7. Jusqu'à présent, les élections législatives ont confirmé les élections présidentielles depuis l'instauration du quinquennat dites vous en substance.
    Oui, mais jamais depuis l'instauration du quinquennat, la victoire n'avait été aussi "juste".
    Alors pourquoi ne pas espérer une victoire aux législatives de ceux qui se sont fait flouer par la gauche et la presse aux présidentielles?..

    RépondreSupprimer
  8. http://lci.tf1.fr/politique/elections-presidentielles/blocage-des-prix-de-l-essence-sapin-evoque-un-mauvais-timing-7226953.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1er blabla.....presedent non bling bling.........qui joue 2 avions pour rentre fr Tulle.........
      2eme blabla.....il y a 15 jours, Flamby allait renegossier le traité europeen
      hier mosco dit il va trouver un compromis avec Merkel........
      et demain il abandonnera et le traité sera parfait tel qu'il est.
      3eme retropedalage......bloquer le prix de l'essence pour 3 mois est innoportun, l'essence est en baisse..................

      Voilà la politique socialo coco, vous allez voir quand les hollandaises et les pas tous neufs vont entrer au gouvernement .......au cas par cas, pas de projet, pas de vision, des amateurs, la cacophonie........et ce n'est que le début......
      pauvre de nous.

      Supprimer
    2. Jeanninemai 10, 2012

      Et pourquoi pas dans une pochette surprise ?

      Même pas en place et c'est déjà le b..del !


      "Une pétition pour Eva Joly"...

      http://www.atlantico.fr/pepites/eva-joly-ministre-justice-petition-354930.html

      Supprimer
  9. Jeanninemai 10, 2012

    Mieux vaut savoir avant de voter :

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/05/10/97002-20120510FILWWW00474-livret-a-doublement-couteux-perol.php

    RépondreSupprimer
  10. Eva Joly pourra bientôt acheter une voiture électrique et la recharger grâce aux bornes offertes par Nissan , gratuitement à la suite d'un concours organisé par le constructeur Nissan , concours qui oppose 10 blogueurs . Le vainqueur verra offrir à sa ville , par Nissan , 30 stations de recharge pour voitures électriques . Quel cadeau pour l'heureuse ville élue si c'est Strasbourg , si la centrale ferme , et quel embarras pour les chaudières (sans l'étincelle électrique ) , les appareils ménagers utiles et prisés pour les gens de tout bord , les trains, trams etc etc...
    Et merci pour le déficit de la balance commerciale si Nissan nous vend ses voitures électriques invendables chez eux pour cause de tsunami dans une centrale nucléaire qui soit dit en passant , n'utilisait pas la même technologie que les centrales françaises.( Chez eux usage d'une technologie américaine).
    Vive l'écologie , d'autant plus que les voitures électriques silencieuses sont dangereuses pour les enfants , et tous ceux dont l'audition n'est pas bonne .
    Décidemment Flamby le nain argenté a des alliés géniaux , hélas.

    RépondreSupprimer
  11. Parler de balance commerciale me fait penser

    aux ordinateurs et Ipads acheté par Flamby pour les écoliers et collégiens de la Creuse,

    achetés bien sûr à la Chine mais ce n'est pas tout :

    UN PRODUIT FINI CONTIENT DE NOMBREUX COMPOSANTS ET ÉLÉMENTS FABRIQUÉS DANS DIVERS PAYS.
    LA CHAÎNE DE LA VALEUR AJOUTÉE FAIT QUE LES PAYS HAUTEMENT DÉVELOPPÉS INVENTENT ET CONÇOIVENT LES OBJETS,
    ET QUE LES PAYS ÉMERGENTS ET LEUR MAIN D'OEUVRE BON MARCHÉ LES FABRIQUENT.

    CELA SIGNIFIE QUE LA CHINE A DANS CE CAS PRÉSENT REVERSÉ UN BON PAQUET DE DOLLARS AU JAPON , À L'ALLEMAGNE, À LA CORÉE, AUX ÉTATS UNIS , NE RECEVANT QUE CE QUI RESTAIT ( voir Les Echos du 10 avril 2012)
    QUAND À LA FRANCE 0 DOLLARS N'AYANT RIEN FABRIQUÉ.

    Vraiment fréquenter de hautes écoles , c'est bien encore faudrait-il qu'il y soit donné des leçons de bon sens .
    Et met le destin de la France en de telles mains pour , j'ai lu ceci dans un commentaire : " on peut bien laisser une chance à Hollande " soit H allias Flamby le nain désargenté (puisque les siens et les médias aiment les surnoms)
    Je ne vois à ce jour aucun médias se rendre compte de ce genre d'agissement.
    Que dire de plus :
    y a plus de pilote dans l'avion France et le co-pilote semble aveugle et sourd .

    RépondreSupprimer
  12. Faites excuse , je parlais de H le nain argenté en opposition à S surnommé nain mais désargenté , lui.

    RépondreSupprimer
  13. Nos ancêtres sont partis pour le Canada , l'Amérique ,
    nous faudra-t-il partir pour l'Australie
    NON NON NON la belle France patrie des immigrés , c'est notre pays et nous l'aimons ,
    hélas , je reprends ce que je viens de lire ," le copilote " confond l'avion France avec avion promotion personnelle .
    Vive les législatives qui permettront , c'est tellement nécessaire , de ne pas le laisser seul aux commandes.
    Jujube

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):