POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 23 mai 2012

Législatives: lapsus révélateur de V. Peillon, ministre de l'Education nationale

Martine, Marine, c'est du pareil au même... 

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a-t-il rééllement commis mercredi un lapsus ?
N'a-t-il pas plutôt une détestation telle de Martine Aubry qu'il en est obsédé ? 


Au lieu de Marine Le Pen, il a rêvé que l'amère de Lille ne soit pas au second tour des législatives à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. 
Invité de "Questions d'Info" LCP/France Info/Le Monde/AFP, V. Peillon était interrogé sur la confrontation pour les législatives à Hénin-Beaumont de Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et Marine Le Pen (FN).

Le totalitarisme ne fait pas peur à un ministre de l'Education de la gauche


A chaque élection, le PS signe un nouveau Pacte germano-soviétique
"Ce combat contre les tentations nationalistes, les tentations de repli est un combat bien entendu important sur nos valeurs. Il y a au premier tour des candidats du Front de gauche, du Parti socialiste, c'est la règle démocratique à gauche", a-t-il proclamé. 


Signature du Pacte germano-soviétique
entre Staline et le nazi Ribbentrop (1939)
La haine socialo-communiste du FN vise à occulter la question des rapports entre l'Union soviétique et l'Allemagne nazie


Un républicain comme Peillon a depuis longtemps dépassé le stade de la tentation du stalinisme
"Et puis il y aura un second tour. J'espère d'ailleurs que Martine Aubry n'y sera pas", a-t-il poursuivi avant de rectifier aussitôt: "Martine Aubry, euh pardon, Marine Le Pen n'y sera pas".


2 commentaires :

  1. L'une est de la graine à Lepen,
    l'autre, de la graine de Lepen.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme votre définition est géniale , je vous salue bien bas et j'ai beau réfléchir je ne trouve rien à ajouter.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):