POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 18 mai 2012

Laurent Fabius et son frère vendent leur collection d'art aux enchères

Hollande n'aime pas les riches, exception faite de ..Fabius

La vente est estimée à environ dix millions d’euros

Leurs derniers objets d’art du XIXe siècle sont mis en vente à Paris, mercredi et jeudi, chez Sotheby's.

Laurent Fabius, ancien premier ministre socialiste et ministre des Affaires étrangères de Hollande, se sépare de la part d'héritage de son frère, François Fabius, galeriste, décédé en 2006 d'un cancer. 
Avec lui, s’éteint une lignée d'antiquaires sur trois générations qui avait fondé la galerie du 152, boulevard Haussmann.  C’est maintenant sa veuve qui disperse la collection.

Sauvons les riches socialistes

Estimée entre huit et douze millions d'euros, la collection Fabius Frères est vendue aux enchères, les 26 et 27 octobre, à 14h 30, chez Sotheby's,
en association avec Piasa, dont Laurent Fabius est actionnaire.



Le 15 mai, par l'entremise de sa société Artemis, le milliardaire François Pinault a vendu la maison de ventes aux enchères Piasa au ministre socialiste Laurent Fabius et à cinq de ses amis.

A faire rêver la droite


Voici un aperçu des pièces phares de cette vente largement dominée par l'esprit du XIXe siècle, avec une prédilection pour les sculpteurs Louis-Antoine Barye et Jean-Baptiste Carpeaux (comme La Frileuse, ci-contre, à  droite).


Quatre records ont été enregistrés pour Jean-Baptiste Carpeaux (936.750 euros avec frais pour "Jeune fille et Pêcheur à la coquille", ci-dessus), Antoine-Louis Barye (756.750 euros pour "Eléphant"), Claude Gillot (150.750 euros pour le dessin "Célébration en l'honneur du dieu Pan") et Théodore Deck (36.750 euros pour un grand vase).



Par des enchères au téléphone, le Metropolitan Museum de New York a emporté à 983.150 euros (avec frais) une exceptionnelle paire de vases Médicis en porcelaine de Sèvres, l'un daté 1811, peints et signés par Jean-François Robert. Cette paire avait été commandée par l'Empereur Napoléon Ier et livrée à son frère Jérôme. L'estimation haute était de 800.000 euros, selon une autre source, acquise 983.150 euros.

Et ne parlons pas d'ISF ou d'impôt à 75%: les oeuvres d'art sont exonérées...


Pourquoi croyez-vous que les socialistes indécents,  Anne Sinclair, l'héritière Rosenberg,  et son époux, Dominique Strauss-Kahn, mènent grand train ?
Et c'est la droite qui est bling-bling ?
La presse et le "peuple de gauche" sont incroyables: 
il est injuste de dénoncer la gauche caviar !

2 commentaires :

  1. Ben dites donc pour un président qui n'aimait soi-disant pas les riches , c'est se foutre totalement des français .

    Le patapouf nain de la gauche , ne nous gênons pas plus qu'eux , a roulé tout le monde

    RépondreSupprimer
  2. La vente a totalisé 9.620.188 euros. Tout le monde le sait mais aucun homme politique n'en parle, ni à gauche, ni à droite qui pourtant pourait s'en servir contre Monsieur le Président de la Républiqe qui n'aime pas les riches à l'exception des seigneurs de la place des Vosges + Fabius. A croire qu'ils se tiennent tous comme larrons en foire.
    De plus il est à noter que la collection Fabius Frères n'a pas été vendue par une étude française mais par Sothebys, le N°1 U.S., les 26 & 27 octobre 2011 à la galerie Charpentier, juste en face de l'Elysée!
    A votre disposition pour tout renseignements complémentaires.
    Hubert DUEZ, voir facebook.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):