POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 11 mai 2012

"Je me souviendrai..." de vous, lance V. Trierweiler à un humoriste



Valérie Trierweiler prévient son piégeur qu'elle se souviendra de lui... 

Invitation à l'Elysée ou menace bolchévique?

Piégée par Fun Radio, la compagne de François Hollande est restée courtoise mais a redonné rendez-vous à Olivier Bourg. Un peu froidement !

La présidentielle 2012 ne déroge pas à la règle des petits incidents de parcours et à son lot de grosses têtes et chevilles enflées. Chaque candidat se décarcasse pour donner la meilleure image de lui, et son entourage évite les couacs, canulars et autres blagues qui peuvent les ridiculiser. Bon Hollande s'est fait entarté, mais la presse aux ordres n'en a pas fait des tonnes.

Pourtant, Fun Radio a réussi à accrocher la concubine du futur président socialiste à son tableau de chasse, après avoir piégé son compagnon début 2012. En 1993, c'était l'inénarrable Ségolène Royal qui avait été victime de Surprise sur prise

Olivier Bourg s'est fait passer pour le secrétaire général de l'association Ni Putes ni soumises. 
Valérie Trierweiler l'écouta. Après un début crédible, il lâcha bientôt des plaisanteries qui firent penser à juste titre qu'elle était l'objet d'un canular téléphonique. Bourg lui demanda d'abord s'il "n'y a jamais eu de petites engueulades sur des sujets importants ?" Trierweiler assura que "jamais", puis s'étonna de l'insistance de son interlocuteur sur le comportement de François Hollande à la maison, notamment s'il "met son bol dans le lave-vaisselle"… La journaliste peut-être future résidente de l'Elysée interroge : "ce sont de drôles de questions là quand même ?" Le piège est éventé lorsque l'animateur assure que c'est Carla Bruni qui lui a donné le numéro de portable de Valérie Trierweiler, qui rétorque sèchement : " je ne vois pas très bien comment elle peut l'avoir " et plus cool : "là vous me faites une blague et je suis enregistrée, c'est ça ?" Elle paraissait bien prendre la chose, mais quand Olivier Bourg proposa de lui donner son numéro de téléphone, le naturel de la dame reprit le dessus, cassant : "Je l'aurai !" et les mots lourds de sens. Voilà qui fait froid dans le dos, d'autant plus qu'elle ajouta, alors que Bourg offrait revenir la voir à l'Elysée après le 6 mai : "On aura l'occasion de reparler de tout ça. Et je me souviendrai. D'accord ? " sur un ton à glacer les sangs d'un mort. On sent qu'elle se contient difficilement, mais que ça va péter !

 VOIR et ENTENDRE cet entretien sur Fun Radio:

Aïe, aïe, aie !... La température a subitement chuté dans le studio d'Olivier Bourg. Comme disent Omar et Fred, "Oh, putain, tu vas avoir des problèmes, toi..." Olivier Bourg n'en dort plus la nuit.

5 commentaires :

  1. Ben alors c'est de l'humour...............

    Pas si incroyable que cela ................C'est ça quand les ors de la république et le pouvoir font déjà enfler les têtes et les chevilles............Ces gens aiment le pouvoir mais dans le mauvais sens du terme. Le pouvoir d'un homme politique c'est de mettre en oeuvres des réformes pour son pays, par pour jouer les petits dictateurs...... Fallait il s'attendre à autre de la part de la gauche et de son idéologie. ........On appelait comment Mitterand..........Dieu, le sphinx......Comme Hollande fait tout pour lui ressembler........les dérives du pourvoir vont se produire, c'est obligatoire avec les socialo communistes.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo c'est exactement cela , la soif de dominer , et pas celle d'être au service de son pays : Flamby le nain argenté ( vu dans d'autres commentaires et cela lui va très bien : flan comme mou famby comme flambant facilement l'argent du contribuable car c'est en bonne voie ) est à l'oeuvre pour son ego pas pour la France .
    Pauvre France ........
    Krikri , Juju , Mady

    RépondreSupprimer
  3. Super :
    Y fait beau , y fait chaud , le bateau est en train de prendre l'eau ......à vous la suite,
    mais il vous faudra savoir nager.

    RépondreSupprimer
  4. L'avenir le dira, mais je n'ai pas ressenti la réaction de Valérie Trierweiler comme les gens du studio, qui ont "enflé" exagérément la "chose".
    N'importe qui aurait fait, il me semble, des réponses proches des siennes avec une conclusion du même style.
    Le ton n'est, ni glacial, ni menaçant comme vous le dites.
    Elle ne peut pas "grimper aux rideaux" et "sabler le champagne" avec vous, quand elle comprend, très rapidement qu'elle est l'objet d'un canular alors qu'elle est occupée par ailleurs, là où vous l'avez surprise et dérangée.
    Canular, entre parenthèse, complètement raté ou avorté, qui ne présente aucun intérêt, sinon celui, pour vous, de donner une image de Valérie Trierweiler qui n'est peut-être pas la sienne.
    A mon avis, ce n'est pas le "piégeage" qui est condamnable, mais sa diffusion avec la présentation altérée qui en est faite.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):