POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 29 mai 2012

Eva Joly met Hollande et Bayrou dans le même panier

Eva Joly déplore que Hollande n'ait pas parlé d'écologie au Bourget


Depuis le meeting de François Hollande en janvier au Bourget, certes l'aigre sexagénaire psycho-rigide ressasse, mais la magistrate retraitée met aussi en évidence les failles du discours de  Flamby 1er.
La candidate binationale d’Europe Écologie-les Verts a ainsi reproché à l’ex de de l'ex-ministre de l'Environnement, Marie-sEGOl'haine Royal de n’avoir "pas dit un mot d’écologie dans son discours".   L'eurodéputée en conclut que " cela me donne une obligation de résultat ! " Résultat ? 2,26% !

L’équipe de campagne de Hollande ne semble pas du tout motivée par les problématiques écologiques. Si en offrant des places de députés au parti écolo, le PS paraît déléguer tout en se donnant une image verte, il ne fait en fait que  s'en débarrasser. Et l'analyse de la Franco-Norvégienne reste d'actualité: "Lui, c'est le candidat classique de la gauche classique. Moi, je suis la candidate des solutions nouvelles et de la transformation écologique", affirmait-elle. "François Hollande croit toujours qu'il va redémarrer avec la croissance. Nous, nous savons que ce n'est pas vrai ", avait-elle surtout souligné.

Mais livrer Paris aux Verts ne constitue pas un acte écolo fort…  
Si le PS se soucie de l’écologie comme d'une guigne, alors pourquoi Europe Ecologie-Les Verts (EELV) passent-ils un contrat avec lui ? Est-ce naturel en effet de vendre son âme (?) en sacrifiant des centrales nucléaires au PS au nom de valeurs partagées qui n’ont strictement rien à voir avec l’environnement ? " Non cumul des mandats, parité, droit de vote des étrangers, fin des privilèges ", sont les seuls points de convergence entre les deux partis de gauche, comme  le souligne elle-même.
Finalement, les altermondialistes, pas plus que le PS, n’ont rien à faire de l’environnement. Leurs obsessions de bobos sont essentiellement ailleurs, politiques  et sociétales: mariage homo, légalisation des sans-papiers, etc...

L'éolienne du paysage politique a aussi déversé sa haine et son lisier de militante sectaire sur le candidat du Modem

L'ex-juge anti-corruption traita alors ce pauvre Bayrou d’imposteur méprisable.
Elle lui avait proposé un accord de désistement réciproque. Mais, au final, le fin stratège a préféré se donner à la "gauche molle", pensant que ça ferait moins mal. Sa posture méprisable ? "'Dire qu'on est un résistant, comme le fait François Bayrou dans son dernier meeting ". "D'où tire-t-il ce titre de gloire? Il n'a risqué sa vie nulle part. Ou alors la langue ne veut plus rien dire. A mes yeux, il s'agit, là, d'une imposture ", avait-elle lancé.
Et dans le genre "accord de désistement réciproque", la Ch'tite Aubry refusa de retirer la candidate socialiste pour faciliter le passage à Pau de la 5e roue de la présidentielle 2012 et,  brutalement, déniaisa Bayrou.

Au  cynique " Paris vaut bien une messe " d’Henri IV,  l’innovante Éva Joly ajoute " Paris vaut bien des réacteurs nucléaires " !

1 commentaire :

  1. Décidément que du " beau monde " :

    l'un ne vaut pas mieux que l'autre ,
    tous des crabes qui sortent de leur panier pour notre désolation car 5 ans avec de pareils ouistitis risquent de laisser de biens grands dommages derrière eux.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):