POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 31 mai 2012

Hollande, chef de l'Etat socialiste des énarques

L'ENA a pris le pouvoir

La prestigieuse Ecole Nationale d'Administration est une exception française

Des modèles produits  à la chaîne
Aucun pays démocratique ne crée une telle élite grise et froide conforme à la pensée unique d'Etat et n'usine ainsi ses propres rouages administratifs. Passés au moule du prêt-à-penser, ils manquent singulièrement de "reprise" (ou de courage) et sont trop "conventionnels" (et dénués de personnalité et de créativité):  ils sont tous incapables de " se distinguer par un style, un peu d'originalité, de prise de risque"
Prenez Lionel Jospin ! Il est viscéralement trotskiste, mais l'ENA a fait du révolutionnaire un homme épris de pouvoir. Pour autant, respire-t-il la joie de vivre ? Qu'a-t-il fait de positif au gouvernement, en période de prospérité ? A-t-il ouvert le chantier de la réforme des retraites ?

Une fabrique d'autistes
La présidente du jury 2010 s'est déclarée frappée par cette "absence de courage ou de force d'âme" au cours des entretiens. "Peu nombreux sont les candidats qui cherchaient réellement à convaincre le jury de leur position ou même qui ont osé donner un avis", note-t-elle. "Les candidats soit ne savaient pas, soit ne voulaient pas argumenter et défendre leur position et étaient tout à fait prêts à en changer". Le portait-robot de la normalité élyséenne actuelle...
Côté parité, des potiches
le rapport sur le concours d'entrée à l'ENA formule un autre "regret majeur": le manque de "diversité" avec des recrues majoritairement masculines. La présidente du jury s'avoue surprise par "le manque de confiance en soi" de certaines candidates et prône même des "séances de préparation adaptées aux jeunes femmes pour les aider à mieux utiliser leur potentiel". " Au nom de cette parité, François Hollande aurait-il recruté des inadaptées ?
.

François Hollande est l'un de ces produits de l'usine à hauts fonctionnaires 

De la chaîne de fabrication de l'Elite Normalisée Administrative (ENA)modèle  promotion Voltaire (janvier 1978-mai 1980).
sont sortis la voiture hybride Marie-Ségolène Royal, le 4x4 Michel Sapin, la berline Jean-Pierre Jouyet, qui l'ont accompagné dans sa course et le suivront au garage de l'Elysée.
Exemple de recrutement entre soi: Sylvie Hubac, directrice du Cabinet du président de la République française depuis le 15 mai 2012. 


Le hasard a fait que, tout juste un an avant la victoire inattendue de François Mitterrand en mai 1981, François Hollande sortait de l'ENA, avec 158 de ses "camarades" sortis, comme lui, de Sciences Po. Il avait  25 ans. 

Cette promotion compte un président de la République, François Hollande, élu le 6 mai 2012, et une candidate battue à l'élection présidentielle de 2007 - Marie-Ségolène Royal. Tous deux ont fait des enfants ensemble, dont aucun ne partage le parcours: l'ENA ne fabrique pas de dynastie. 

Autres véhicules de la pensée unique socialiste, modèle promotion Voltaire: Frédérique Bredin, ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports, ou Maurice Meda, vice-président de la CRE, maitre des requêtes au Conseil d’État, ancien directeur de cabinet du ministre des Relations aux parlements (2004-2006), 

Pierre-René Lemas, secrétaire général de l'Elysée 

Au premier rang des collaborateurs du président Hollande se trouve déjà Pierre-René Lemas. Directeur du cabinet de Jean-Pierre Bel, président (PS) du Sénat, le préfet Lemas occupe  le poste de secrétaire général de la présidence de la République. Le poste a été tenu par Dominique de Villepin, lui aussi de la promotion Voltaire, sous la présidence Chirac. 

Ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault, Michel Sapin était aussi de la promo Voltaire. Compagnons à l'ENA, les deux hommes le furent aussi pendant leur service militaire à Coëtquidan : une amitié de plus de trente ans. 

Cette proximité M. Hollande l'avait aussi avec Jean-Pierre Jouyet. Compagnon de l'ENA et de Coëtquidan, l'actuel président de l'Autorité des marché a cheminé, le temps de l'ouvertue, au  côté de Nicolas Sarkozy en faisant partie du gouvernement pendant une partie de son quinquennat. 
Cet "écart" sera-t-il porté à son débit pour la suite de sa carrière ? 

De la promo Voltaire au club Voltaire 

Parmi les autres "Voltaire" proches de M. Hollande, il y aussi Jean-Jacques Augier, ancien patron de la compagnie de taxis parsiens G7, qui était partie prenante de l'association de financement de la campagne de l'ancien député de la Corrèze. 

La promotion Voltaire se devait de donner naissance à un club Voltaire... tout dévoué à M. Hollande. Ce club qui est une émanation de l'association Démocratie 2012 est animé par plusieurs "hollandais voltairiens" : Mme Claude Revel Pallez-Halhal et Christian Tardivon, Colette Horel-Rodin et Jean-Marc Janaillac, tous deux cadres à la RATP dont le président, Pierre Mongin, fut plutôt un "balladurien voltairien". 

Démocratie 2012 a elle-même comme président, Dominique Villemot, conseiller de M. Hollande dont il fut une des "plumes", et comme secrétaire national, Jean-Marie Cambacérès, ancien député socialiste. Est-il utile de préciser que MM. Villemot et Cambacérès étaient aussi de la promo Voltaire à l'ENA ! 

Faut-il supprimer l'ENA ?

Cette grande école n’a cessé d’être critiquée depuis sa création, Jean-Pierre Chevènement traitant dès 1967 ses camarades énarques de " mandarins de la société bourgeoise ", des voix s’élèvent depuis plusieurs années pour demander purement et simplement sa suppression.
La première initiative est venue du PS qui, en 1972, inscrit la suppression de l’ENA à son programme. Cette revendication n’a cependant pas vu le jour car elle fut mise à l’écart par de jeunes énarques ayant acquis des responsabilités au sein du parti entre le congrès d’Epinay et les élections de 1981.
Une réforme est cependant intervenue en 1981. Elle a sauvé l'école au prix de l'ouverture d'une troisième voie d’entrée à l’ENA.

L’alternance entre demandes de réformes et demandes de suppression n’a cessé de s’amplifier depuis lors, celles-ci se fondant notamment sur la formation généraliste de cette école privant l’Etat de vrais spécialistes, l’absence de connaissance de l’entreprise alors que le « pantouflage » ne cesse de se développer, ou encore la logique de copinage et du corporatisme.

Le Crédit Lyonnais, le Crédit Foncier, Air France, la SNCF, dirigés par des énarques ont engendré des déficits abyssaux amenant M. Fourgous a poser cette question :" Combien l’ENA a coûté à la France ? "Les cas de désastres financiers de grandes entreprises dirigées par des énarques étant très répandus : Jean-Yves Haberer (Crédit Lyonnais), Alain Minc (Cerus), Michel Bon (France Télécom), Jean-Michel Bloch-Lainé (Worms), Pierre Bilger (Alstom) …

Méritocratie ou copinage ?
Un homme du Président sur quatre est issu de la même promotion que Hollande. 
Le président socialiste installe-t-il un régime sectaire à la tête de l'Etat ?

3 commentaires :

  1. Bravo pour cette page , car je connais ces gens-là , à qui on inculque peu de choses concrètes utiles dans la vie de tous les jours , l'argent vous dispense de ces tracas mais l'homme de la rue , lui qu'en sait-il , RIEN .

    En plus dans toutes ces grandes écoles on leur apprend qu'ils sont au-dessus des autres , qu'ils " valent plus " , ils sont véritablement formaté dans ce but " faire partie de l'élite "

    Comment des gens pareils peuvent-ils gouverner , comprendre les autres , être réellement proche des autres ,
    et SURTOUT :

    COMPRENDRE LES RÉALITÉS ET Y FAIRE FACE

    surtout lorsqu'ils restent en bande , il est vrai que seul ils sont foutus .

    RépondreSupprimer
  2. OUI nous avons compris que c'est le président des socialistes
    aucune ouverture ne sera faite
    Sarko tu étais trop brave , tu voulais vraiment être le président de tous
    Maintenant que la promotion Voltaire est arrivée , tout et n'importe quoi nous pend au nez.
    Des gens si intelligents qu'ils ne réalisent même pas quels sont les vrais problèmes de notre pays , ne parlons pas des habitants , bons pour aller voter , dire oui et amen à toutes leurs salades indigestes .
    Mais n'est pas de la promotion Voltaire qui veut , pour y arriver il faut passer par le stade de la dépersonnalisation ,
    accepter d'être un mouton , surtout de rester des intellectuels de gauche , être aux commandes avec beaucoup de larbins qui font le travail à votre place et ne posent jamais de questions quand à l'utilité de ce travail , surtout si bien rémunéré , alors il doit être de qualité ce fameux travail puisqu'il revient si cher , pourquoi réfléchir ou en discuter car quand on est " Voltaire " les discussions sont laborieuses et très longues pour n'aboutir à pas grand choses :
    par exemple à des petits papiers pour montrer au prochain contrôle de police
    et concevoir ces petits papiers c'est une démarche avec " palabres " etc... ça peu prendre du temps , il faut réfléchir beaucoup.

    M'enfin braves gens vous n'avez pas idée de l'importance de telles décisions , fallait y penser quand même.

    RépondreSupprimer
  3. Nous voilà devant une république socialiste et nous venons de finir 5 années de tentative pour une république libre de penser,travailler, gagner d e l'argent et de dire ce que l'on veut , enfin sans trop de tabou
    Maintenant , pensée unique, école unique,salaire unique, culture unique,mœurs uniques et parti unique

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):