POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

samedi 24 décembre 2011

Cuba: Castro libère 3000 de ses prisonniers et il en reste encore !

Amnistie de Noël

Une amnistie sans précédent

Le président cubain Raul Castro a annoncé vendredi la libération de près de 3.000 prisonniers, dont 86 étrangers.
L'amnistie, effective "dans les prochains jours", concerne "plus de 2.900 condamnés" et "86 étrangers de 25 pays, dont 13 femmes, condamnés pour des délits commis à Cuba", a affirmé le chef de l'Etat.

La mesure ne concernera toutefois pas l'Américain Alan Gross, dont la condamnation en mars à quinze ans de prison constitue un obstacle majeur à l'amélioration des relations entre les Etats-Unis et Cuba.

Des opposants politiques sont morts dans les prisons cubaines, parmi lesquels ou Virgilio Piñera ou le plus célèbre d'entre eux, le poète catholique Pedro Luis Boitel.

Le frère du dictateur communiste cubain Fidel Castro (ci-contre: ce révolutionnaire, icône de nombreux pays dits du tiers-monde, mais aussi de Danielle Mitterrand, Jack Lang, Jean-Luc Mélenchon...) , est en outre amateur de Rolex, cf. libellé 'montres') a également réaffirmé sa volonté de promouvoir "lentement" une réforme de la loi migratoire allégeant les restrictions de voyage imposées aux Cubains depuis un demi-siècle.

S'exprimant en clôture de la seconde session annuelle de l'assemblée nationale, le président Castro a également abordé avec prudence la politique migratoire de Cuba, dont la réforme est très attendue par la population après les libéralisations des marchés des véhicules et des logements cet automne. Cette réforme se fera "sans pression", a souligné le président cubain.
" Nombreux sont ceux qui considèrent urgente l'application d'une nouvelle politique migratoire, en oubliant les circonstances exceptionnelles que vit Cuba, sous le siège que nous impose la politique d'ingérence et de subversion du gouvernement des Etats-Unis", a-t-il polémiqué. "Je réaffirme ma volonté intangible d'introduire lentement les changements requis dans cette problématique complexe" de la loi migratoire, a-t-il toutefois assuré en clôture de la seconde session annuelle de l'assemblée nationale.

Joyeux Noël au peuple opprimé de Cuba !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):