POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 12 décembre 2011

X. Bertrand demande à Hollande de se mouiller sur la corruption PS dans le Pas-de-Calais

X. Bertrand demande à Hollande de s'expliquer sur la corruption PS dans le Pas-de-Calais



Eclatante hyprocrisie
d'un socialiste vertueux



Xavier Bertrand demande des actes

Il a demandé dimanche à l'ancien premier secrétaire du PS "de s'expliquer" sur la fédération PS du Pas-de-Calais sur laquelle planent des soupçons de financement occulte, en faisant valoir qu' il a été "dix ans à la tête du parti ".
" Je demande à François Hollande de s'expliquer parce qu'il ne faut pas oublier que pendant 10 ans François Hollande a été à la tête du Parti socialiste qui comptait, parmi ses deux fédérations les plus importantes, la fédération des Bouches-du-Rhône et la fédération du Pas-de-Calais ", a déclaré le ministre du Travail, invité de "Radio France politique".

X. Bertrand a lu à l'antenne une phrase entre guillemets attribuée par le JDD (Journal du Dimanche) à François Hollande apportant son soutien au député-maire PS de Liévin, Jean-Pierre Kucheida : " Tiens bon, on va laisser le vent retomber. Ca va passer ".

Le candidat socialiste fait le mort

" Je pense que François Hollande doit s'expliquer ", a enchaîné le ministre UMP. " Celui qui était à la tête du Parti socialiste doit répondre. Soutient-il Kucheida ? Pourquoi n'a-t-il rien fait " lorsqu'il était à la tête du PS, a insisté Xavier Bertrand.

L'Ami Molette a-t-il été plus ferme avec Jean-Noël Guérini, en région PACA ?
Le président PS du Conseil général tenu par le PS est toujours en poste malgré les accusationS de corruption.


L'Ami Molette est dans l'esquive

Pour le ministre élu de Picardie, François Hollande est "ou dans la contradiction ou dans l'esquive".
X. Bertrand a jugé que "les faits" dans la fédération socialiste du Pas-de-Calais, mis au jour publiquement par le député PS Arnaud Montebourg, étaient "gravissimes".

M. Kucheida est mis en cause actuellement par une enquête préliminaire pour des faits de financement occulte.
Addendum
Quinze jours plus tard, le candidat de la gauche à l'Elysée fait la sourde oreille.

Un premier secrétaire de parti n'a-t-il pas des comptes à rendre ?
Le 14 décembre à Bondy (Seine-Saint-Denis), devenu candidat officiel en campagne, ce responsable politique peut-il décemment s'exclamer, à propos d'emplois fictifs à la mairie de Paris, lorsqule Président Chirac était maire et que la loi ne réglementait pas encore la question: " La justice est passée". Celui qui, selon la socialiste Aubry, incarne la "gauche molle", est-il bien placé pour affirmer que, 20 ans plus tard, la justice " doit passer pour que ne s'installe pas un sentiment d'impunité " ?
Et le p'tit Benoît Hamon, porte-parole du PS, a tenu à ajouter sur BFM TV que cette condamnation est " une bonne nouvelle pour la démocratie française et la parfaite indépendance de la justice ", prétendant que " ce n’est pas que Jacques Chirac soit condamné, c’est que la justice passe et qu’elle dise une chose simple: tout le monde est justiciable."

L'un et l'autre sont-ils aussi diserts et diligents lorsque des camarades socialistes - Guérini ou Kucheida, pour ne pas les nommer- sont accusés d'avoir pioché dans la caisse et de s'être enrichis personnellement dans l'exercice de leurs fonctions ?

1 commentaire :

  1. " ce n’est pas que Jacques Chirac soit condamné, c’est que la justice passe et qu’elle dise une chose simple: tout le monde est justiciable."
    Et pour DSK aussi?

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):