POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 11 janvier 2009

Privatisation de La Poste : l’extrême gauche réactionnaire s’oppose

L’opposition politico-syndicale ne veut rien réformer et pétitionne

On retrouve toujours les mêmes :
PS, PCF, LCR, Verts, MRC, Parti de gauche, d’un côté, mais aussi la CGT, FO et Sud-PTT
, de l’autre, appellent à signer «l'appel national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal».

La gauche syndicale et politique s'est retrouvée ce samedi midi devant le bureau de Poste du Louvre à Paris, le plus grand de France, pour s'opposer à ce qu'elle appelle "la privatisation" de l'entreprise publique dont le gouvernement veut changer le statut.
Des syndicalistes (CGT, FO, Sud-PTT) et des têtes d'affiche des partis de gauche comme Benoît Hamon, gauche de la gauche socialiste et porte-parole du PS, Olivier Besancenot, son homologue de la LCR (en attendant toujours le NPA…), Pierre Laurent, membre de la direction du PCF et directeur de L’Humanité, Jean-Luc Mélenchon, socialiste en rupture et fondateur du Parti de Gauche, Georges Sarre, secrétaire national du Mouvement républicain et citoyen (MRC, chevènementiste) avaient répondu à l'appel du Comité national contre la privatisation de La Poste, ainsi que le maire du IIe arrondissement (Opéra, Montmartre, Sébastopol, rue de la Paix et …rue de la Banque), Jacques Boutault (ancien anarchiste, aile gauche des Verts, élu avec le soutien de Gérard Depardieu, Guy Bedos, Sanseverino, Martine Billard et aussi par Raphaël Mezrahi, Renaud, le Pr Dominique Belpomme, Tahar Ben Jelloun, ou Albert Jacquard,) et Clémentine Autain, anti-libérale, ex-PCF, actuellement proche de la LCR, du CRAN et des sans papiers, mais qui sait où elle se situera demain ?

Réaction de la gauche conservatrice

Ce comité, et tous ses relais locaux, avaient convié la population à venir signer ce samedi 9 janvier devant les bureaux de Poste leur appel.

  • Côté syndicats
    Devant une …quarantaine de personnes, Régis Blanchot, au nom de Sud-PTT, a appelé à "lutter par tous les moyens pour obtenir l'abandon du projet".
    "Ca fait plaisir de voir la gauche réunie", a ajouté le secrétaire général de FO Communication, Jacques Lemercier.

  • Côté partis politiques
    Pour le PS, Benoît Hamon a relevé "l'immense paradoxe consistant à ce que, quasiment dans le même souffle, le président de la République en appelle au retour de la puissance publique et simultanément, prépare le passage de La Poste en société anonyme".
    En région, à Lille, la première secrétaire du PS et maire de la ville, Martine Aubry, a participé dans la matinée à un rassemblement avec les organisations syndicales (Sud, CFTC, FO et CGT) sur le même thème, devant le bureau de poste du quartier de Wazemmes à Lille.
    Elle était accompagnée d'une petite centaine de manifestants, dont plusieurs élus socialistes et le secrétaire national du PS aux services publics, Razzye Hammadi, le parachuté qui s’est écrasé à Orly. Celui-ci avait recensé, à la mi-journée, "plus de 180 points de manifestation avec des élus et militants socialistes". Et chacun sait, qu’au PS on sait compter au plus juste…

    Pour les troskystes,Olivier Besancenot en a appelé à la mobilisation, outre du personnel de La Poste, "des usagers, des élus qui sont attachés aux services publics des petites communes".

    Pour les communistes, Pierre Laurent, "la signification de la présence de toutes les forces de gauche, c'est le signal d'une relance d'une bataille pour obtenir l'abandon définitif de ce projet".
  • 3 commentaires :

    1. Si vous avez l'occasion de temps en temps de regarder qui livre le courrier, et vous entretenez avec votre factuer, vous découvrirez comme moi qu'il y a déjà un bon moment que La Poste confie une partie des livraisons à des entreprises privées.

      Les syndicats sont donc fort mal placés pour se plaindre, puisqu'ils délèguent déjà une partie du travail à des entreprises privées, en cachette.

      Quant au service...

      1/
      Rendez-vous à la Poste et comptez le nombre important de guichets toujours fermés... et d'employés "en pause".

      2/
      Il faut voir aussi le luxe de certains centres administratifs de la Poste, tout de marbre carrelés, et dans lesquels on refuse de vous recevoir pour une réclamation.

      3/
      Des réclamations?! La Poste n'assurerait-elle donc pas bien le service?
      Ma réponse est sans hésitation: Non!
      Il m'est déjà arrivé que des courriers recommandés mettent deux semaines pour faire le trajet de Paris à Paris.
      Le nombre de colis défoncés, ouverts, est très important-- même pas des colis ayant fait le tour de la planète, mais venant simplement de province.
      C'est déjà bien s'ils arrivent, me direz-vous. Bien des fois des paquets m'ont été volés (une lettre peut glisser sous un bureau et donc être réellement perdue; un colis de 5kg, non)-- là encore, des paquets venant de France. Notamment, des colis d'Atlas; plusieurs fois le service clientèle m'a indiqué qu'ils avaient de gros problèmes à Paris, Marseilles et une autre ville dont j'ouvlie le nom. Pour y remédier, Atlas finit par décider de ne plus passer par La Poste mais par une entreprise privée.

      4/
      En cas de disparition de colis, on vous fait le reproche de ne l'avoir pas fait suivre.
      D'abord, cette option n'est pas toujours disponible et ne dépend pas de vous mais de l'expéditeur-- et lorsqu'un paquet vient de l'étranger, il est impossible de demander un envoi "Colissimo".
      Ensuite, j'ai souvent pu constater que le suivi des envois "Colissimo" était nul, sans la moindre mise à jour, malgré le surplus-- par contre, pour moins de deux dollars de supplément, j'ai pu suivre sans problème un gros colis des Etats-unis jusque chez moi.
      Enfin, pourquoi faudrait-il payer un supplément pour avoir droit (en théorie essentiellement) à ce qui devrait être un service normal?
      Savez-vous qu'il n'est pas rare qu'une lettre ou un colis mette deux semaines, parfois un mois, pour faire le trajet d'une très grande ville américaine à la capitale française, et ce malgré de nombreux vols quotidiens, des trains et des véhicules rapides? Etant donné les moyens de transports modernes à la disposition de La Poste, c'est d'autant plus aberrant qu'au dix-neuvième siècle, deux semaines suffisait pour faire le trajet d'une ville d'Europe à une ville américaine, par navire et voiture à cheval. Le problème peut évidemment parfois venir des Etats-Unis, mais dans mon expérience, c'est très très rare.

      5/
      La Poste ferme le Samedi midi en France, en province comme dans la capitale.
      A Washington, D.C., (donc une autre grande capitale), la spote fonctionne le Samedi après-midi... et le Dimanche!
      Par ailleurs, j'ai pu constater aux Etats-Unis que l'envoi par UPS (option "sous 3 jours") d'un gros colis de livres (bien lourds), d'un bout du continent à l'autre, coûtait moins cher que l'envoi "Colissimo" en France d'un paquet plus petit sur une plus courte distance.

      Oui, les services de La Poste sont bien en-deçà de ce que l'on est en doit de recevoir, surtout pour le prix payé.
      Oui, il y a bien de choses à changer.
      Oui, La Poste sous-traite déjà une partie des livraisons à des sociétés privées.
      Oui, je veux bien que La Poste soit privatisée au moins partiellement.

      J'ajouterais que si Air France était également privatisée, nous ferions d'immenses économies; les très nombreuses grèves coûtent une fortune à l'Etat.
      Vous pouvez être certain qu'en cas de privatisation, il n'y aurait plus jamais de grève...

      RépondreSupprimer
    2. Et avez-vous été satisfait de vos re-expéditions de courrier ?

      Moi non ! Après privatisation, le service ne pourrait être pire.

      RépondreSupprimer
    3. Il faudrait utiliser le terme de réactionnaire de façon un peu plus juste
      "les véritables réactionnaires sont ceux qui se cachent derrière le terme de progressistes et utilisent le terme de réactionnaire pour disqualifier leurs opposants dans une optique de terrorisme intellectuel voire d'« inquisition »"
      C'est la mode en ce moment.

      RépondreSupprimer

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):