POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

dimanche 25 janvier 2009

Nominations au CSA : l’une est noire, l’autre pas

Françoise Laborde, quel effet cela fait-il de ne pas être nommée pour sa couleur ?

Les journalistes Françoise Laborde et Christine Kelly ont été nommées samedi membres du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), respectivement par le président de la République Nicolas Sarkozy et le président du Sénat Gérard Larcher. La veille, le président de l'Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, avait désigné Emmanuel Gabla, un ingénieur des télécommunications, pour entrer au CSA.

A priori, rien ne les distingue les deux dames

La presse pourrait se contenter d’applaudir à ces nominations qui tendent à la parité, mais elle a beau être courtisane, elle a gardé les mains dans les poches… C’est dire sa servilité dévotion au pouvoir ! Qu’elles soient des femmes ne semble pas les combler.

  • Christine Kelly, qui c’est ?
    > Pourquoi l’ineffable Victorin Lurel a-t-il salué la nomination de Christine Kelly en remplacement d’Élisabeth Flüry-Hérard dont le mandat expirait? C’est qu’elle est originaire des Antilles, qu’il est le député socialiste foireux de Guadeloupe et qu’ils sont tous les deux noirs… Question subsidiaire : pourquoi Françoise Laborde ne l’intéresse-t-il que moyennement ? Elle est un peu pâlotte à son goût et on dirait bien qu’il fait du racisme à rebours, mais ne le répétez pas, car il n’est pas permis de le penser, puisqu’il est socialiste.

    > Christine Kelly (née en 1970) est journaliste à LCI (groupe TF1). A son propos, l’agence de presse française commente en ces termes : «une des rares présentatrices de couleur de la télé » ! C’est sans doute l’interdiction du recensement des personnels sur la couleur de leur peau qui permet ce type de réflexe stupide. Et bientôt un rapport inégalitaire des présentateurs à la population totale en France. Tout bien considéré, ça fait une personne noire en moins en vitrine : est-ce bien le but recherché ?

    >
    Après des études scientifiques, cette fille d’enseignants occupe de petits emplois en Caraïbes, avant d’être embauchée par RFO en 1994 en tant que présentatrice et productrice de plusieurs émissions. Elle suit deux formations à l'Institut National de l'Audiovisuel, et passe un diplôme de journaliste en deux ans à l'IUT de Bordeaux tout en travaillant pour RFO. Par la suite, elle travaille pour France 3 Régions, Chérie FM et le quotidien Sud-Ouest, et participe au développement de la chaîne emploi de Canal +, pour laquelle elle aura la charge de cinq émissions durant deux ans. En février 2000, elle entre à LCI, où l’air du temps la propulse à la présentation du journal télévisé. Depuis le 14 mars 2005, elle est rédactrice en chef d'Ushuaia TV, et présente l'émission 'Le magazine', qui traite du développement durable. N'est-elle pas mignonne ?

    Emmanuel Gabla est aussi blanc que Barrack Hussein Obama est noir
    Pourquoi pas Harry Roselmack ?

    >
    Il est en effet né à Strasbourg en 1969, d'un père français d'origine togolaise et d'une mère lorraine. Le nouveau promu est diplômé de Polytechnique et de Télécom Paris, c’est dire que justifier sa nomination par son métissage serait réducteur. "Il n'était pas absurde qu'un ingénieur soit nommé au sein du CSA", a-t-il d’ailleurs souligné tout en déclarant qu’il "espère" que sa formation lui permettra "d'être un pont" entre le CSA et l'autorité de régulation des télécoms (Arcep) dont le rapprochement est régulièrement évoqué.

    >
    Il a été conseiller technique de Jean-Pierre Raffarin à Matignon avant de devenir directeur adjoint du cabinet de Patrick Devedjian, alors ministre délégué à l'Industrie (2005). Depuis août 2005, M. Gabla était chef du service des technologies et de la société de l'information, à la direction générale des entreprises. Il a été nommé en remplacement de Christian Dutoit dont le mandat arrivait à expiration.
  • Françoise Laborde est-elle l’erreur du casting ?

    > Elle est blanche, et tendance pâle, qui plus est. Même que c’est une blonde, même pas frisée frisottée, aux cheveux courts simplement rebelles. Est-ce de bon aloi ou suspect ? Se serait-il trompé de personne, le président de la République ? Le PS va-t-il réclamer sa démission et entonner La Marseillaise ?

    > Pour sa défense, la nouvelle "sage" du Conseil supérieur de l'audiovisuel a précisé que Nicolas Sarkozy "a toujours témoigné de la courtoisie et de la sympathie à mon égard mais je ne fais pas partie de ses proches". Qu’est-ce que vous allez croire ?
    "Il doit savoir que j'ai écrit l'an dernier, dans un livre ("Ca va mieux en le disant", Fayard), mon opposition à la suppression de la publicité sur France Télévisions", ajoute la présentatrice de la chaîne publique, qui se dit "émue et fière" d'avoir été nommée.
    Françoise Laborde a été désignée samedi conseillère au CSA par un chef de l'Etat pas rancunier, en remplacement d'Agnès Vincent-Deray. Née en 1953, elle est la compagne du dirigeant de télévision Jean-Claude Pâris. Est-elle l'alibi de la discrimination positive ?

    A qui le mérite ?

    >
    Selon la presse libre, libre de commenter à sa fantaisie, les nominations répondraient aux voeux du CSA, qui avait récemment dénoncé le manque de diversité dans les media français.
    > Mais, pour tout dire, Nicolas Sarkozy avait souligné le 13 janvier sa volonté de pratiquer "l'ouverture" dans le choix des nouveaux conseillers, en "sortant des petits clans".
    > Sarkozy a-t-il décidé souverainement ou a-t-il eu un faible pour le CSA ? Peu importe, puisque, de toute façon et à nouveau, les syndicats se plaindront de ne pas co-gérer aussi le CSA ! Leur faible représentativité leur donne de l’amertume et les rend d’autant plus agressifs.

    Y a-t-il un gaucher au CSA ?

    Deux autres "sages" du CSA, présidé par Michel Boyon et qui compte neuf membres, doivent être remplacés, l'un par le président de la République, l'autre par le président du Sénat, au terme d'un mandat de six ans.
    Et si les prochains étaient à nouveau noir(e)s ? Il faudrait cette fois qu’ils soient jaunes. Ou sans papiers.
    Et pourquoi pas arabe, s’indigneront certains ? C’est que c’est déjà fait ! Le CSA compte n autre ex-journaliste connu du paysage audiovisuel français, Rachid Arhab, nommé par J.-L. Debré. Né en1955 en Kabylie (Algérie), Arhab a vécu son enfance près de Thionville (France) et fut diplômé de l'école de journalisme de Strasbourg.

  • 1 commentaire :

    1. Danmmm!!!! France still and forever will be a racist country... Nothing has changed huhh even the perfect example that the Americans have exposed to world... Start taking lessons for once...

      RépondreSupprimer

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):