POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 16 avril 2008

Le sénateur Jean Bizet juge indésirable "NKM" au Sénat !

L’élu UMP serait-il surmené ?
Dans un entretien accordé ce mercredi à Public Sénat, le sénateur Jean Bizet a estimé que la présence de la secrétaire d'Etat à l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), n’est pas « souhaitable » au Sénat, pour préserver la sérénité des débats autour de la loi sur les OGM et lui laisser ‘le champ’ libre. Déjà visiblement hostile à l'amendement Chassaigne, le rapporteur de la loi fustige maintenant le "terrorisme intellectuel" des anti-OGM. Quant à l'intolérance du sénateur?
La semaine passée, le Premier ministre François Fillon aurait déjà déconseillé à "NKM" de venir à l'Assemblée nationale après son jugement ‘à chaud’ de Jean-François Copé et Jean-Louis Borloo.

Jean Bizet est-il président du Sénat qu’il distribue les cartons jaunes?
Alors que le projet de loi sur les OGM revient ce mercredi en seconde lecture au Sénat, le rapporteur a, en revanche, regretté que la ministre de la Recherche Valérie Pécresse n'ait pas été plus présente pendant les débats à l"Assemblée nationale. "Je sais qu’elle le souhaitait mais ça n’a pas été possible sans doute… Peut-être… Lorsque nous avions fait une première lecture de cette transposition de directive il y a deux ans, c’était sous l’autorité du ministre de la Recherche de l’époque, François Goulard (Chiraquien), et c’était plus clair ", a estimé le sénateur. Il se trouve que c'est une autre femme qui fait l'objet des foudres du sénateur. Aurait-il ses têtes ? Misogyne, peut-être. Peut-être ?...

Jean Bizet a encore des comptes à régler sur la place publique. Il a également considéré qu'il fallait prendre de la hauteur dans ce débat et échapper au " terrorisme intellectuel sur les OGM". L'élu de la Manche a jugé indispensable, dans le contexte international actuel, de continuer la recherche sur les OGM et considère la question des OGM comme stratégique dans le commerce international. Ses manières ne militeraient-elles pas contre les intérêts qu’il prétend défendre ? Il faudrait peut-être qu’il se mette au vert….
Dans une interview accordée au Figaro le 10 avril, Jean Bizet décidemment à cran, appelait "le gouvernement à prendre ses responsabilités" sur l'amendement Chassaigne qui doit selon lui être supprimé de la loi sur les OGM. Bizet laissera-t-il le choix au gouvernement ?...

Jean Bizet peut être considéré comme l'un des tenants de la ligne dure pro-OGM, on l’avait compris. Furieux du coup de gueule de son collègue UMP de la Manche Jean-François Le Grand, accusant
les lobbies de semenciers de faire pression sur les parlementaires, il lui avait réglé son compte au moyen d'un amendement, assorti de ce commentaire assassin sur Public Sénat: "Il a été exécuté à 2h38 du matin... mais il bouge encore!"
Dans Le Figaro, Jean Bizet affirmait avoir lui-même été l'objet d"un déchaînement d'intimidation et de terrorisme intellectuel" de la part d'ONG anti-OGM. Un juste retour des choses? Puni par où il a péché, le sénateur... Il a également émis la crainte que le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo ne soit lui même l'otage de ces ONG. Il a cependant réitéré son soutien au gouvernement et au ministre de l'Ecologie. Inattendu de la part de ce parano.

Spécialiste des questions agricoles au Sénat, Jean Bizet est également l'un des membres fondateurs du Mouvement pour une organisation mondiale de l'agriculture (Moma), présidé par Pierre Pagesse, qui est également le président de Limagrain, l'un des plus gros semenciers français. L'objectif du Moma est de "fédérer tous les acteurs autour des grands défis de l'agriculture mondiale". Si Borloo est l'otage d'ONG, de qui le sénateur le serait-il donc?
Faut-il confier à Jean Bizet le soin de noter les ministres ?
Et aux électeurs de le renvoyer dans ses foyers ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):