POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 15 décembre 2015

Tromperie électorale - Cumul de mandat et de fonction, Le Drian se fout des Français !

Ministre de Hollande et président des Bretons, le cumulard Le Drian a la tête dure

Le 16 octobre 2015
, Le Drian s'engageait devant les Bretons

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui a confirmé le 16 octobre sa candidature à la présidence de la région Bretagne, a affirmé qu'en cas d'élection il assumera son rôle de président de région en vertu de la règle du non-cumul des mandats.
"Tout le monde connait les règles de ce gouvernement, qui ne sont pas les règles des Républicains, j'ai vu récemment les déclarations de M. Sarkozy et de M. Jacob qui disaient le cumul c'est bien. Nous ce n'est pas le cas. Et quand je dis 'Je serai président de la région Bretagne sur la durée', ça veut dire concrètement que la règle du (non) cumul s'appliquera pour moi" en cas de victoire aux élections régionales, avait garanti le ministre-candidat lors de l'émission "La Voix est libre" sur France 3 Bretagne.
video

"Les règles s'appliquent; les règles, c'est le non-cumul", avait-il affirmé.

Le ministre, en annonçant sa candidature, était resté plus évasif: "Je connais les règles relatives au cumul. J'assume mes responsabilités. Il reviendra au président de la République de prendre, le moment venu, les décisions qui conviennent", avait-il ensuite lâché.

Interrogé sur sa position délicate de ministre-candidat, le ministre de la Défense s'était livré à un numéro de duettistes 
"Le président de la République m'a demandé de rester ministre de la Défense jusqu'à la fin de la campagne (...)" C'est pas moi qui veux, c'est lui !

Et de se retrancher derrière de fausses excuses
"Il y a une crise majeure au Moyen-Orient, il y a des conflits en Afrique, j'ai des négociations à finir de mener, donc il ne voulait pas que comme ça, qu'au pied levé je puisse me retirer, donc il m'a demandé d'être ministre de la Défense jusqu'à la fin de cette année
Un ministre des armées "à l'insu de son plein gré"
"Je ferai mon devoir et je serai pleinement ministre de la Défense pendant cette période... ça ne m'arrange pas trop je dois vous dire", a-t-il raconté.

"On ne peut pas être président de région et membre du gouvernement," avait assuré Valls, la veille, le jeudi 15 octobre

Le Premier ministre avait rappelé les règles fixées par le candidat Hollande
: "Elles sont claires. Il est un ministre de la Défense admirable, mais ça sera aux Bretons de décider. On ne peut pas être président de région et membre du gouvernement," selon le chef du gouvernement sur BFMTV et RMC. La reculade de Hollande et la tromperie des électeurs sont consommées. 

Selon son entourage, Le Drian ne devait rester ministre que "le temps de la campagne", mais pour la suite, "nous n'en savons rien". "Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup," explique Aubry, en connaisseur...
Le Drian oppose maintenant son mépris aux critiques
Ce jour, à un journaliste de BFMTV, le cumulard a rétorqué: "Vous n'arrêtez pas de m'interroger depuis quinze jours. Vous pouvez continuer pendant encore un mois, je n'en ai rien à faire," a lancé, non sans mépris, l'arrogant duc de Bretagne.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):