POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 20 décembre 2015

Miss France est candidate de la région présidée par X. Bertrand: nouvelle défaite de Martine Aubry

Miss Nord-Pas-de-Calais couronnée Miss France 2016, chez elle, à Lille.

C’est donc Iris Mittenaere, Miss Nord-Pas-de-Calais,
qui a succédé samedi soir à Camille Cerf au titre de Miss France 2016. Etudiante en chirurgie dentaire, elle a 22 ans (ci-contre). 
Ses quatre dauphines, parmi lesquelles l’Outremer était massivement représenté par Morgane Edvige, Miss Martinique, 19 ans, étudiante en tourisme, Vaimiti Teiefitu, Miss Tahiti, 19 ans, étudiante en commerce, Azuima Issa, Miss Réunion, 19 ans, étudiante en comptabilité et gestion. Ainsi la diversité était-elle sous-représentée (à deux contre trois) par la jeune Julia Courtes, Miss Provence, 18 ans, lycéenne en terminale, outre Iris. Les représentantes de la Bretagne et de l'Aquitaine méritaient amplement autant que telle ou telle des quatre dauphines, mais la politique régionale socialiste n'est pas actuellement très populaire. 

Des soutiens... politiques pour Iris Mittenaere
La nouvelle miss a été élue sous l'oeil envieux de la maire de Lille, Martine Aubry, et grâce à une intense "campagne" de soutien sur Twitter.

Alors que Xavier Bertrand, le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, avouait regarder Miss France, dès l'annonce de l'élection de la nouvelle Miss France, l'ex-député LR Gérald Darmanin élu à la région NPDCP, s'est affiché, au côté de la championne des élections de Miss France 2016
En revanche, la méchante reine locale a refusé de poser avec la Cendrillon nationale. Les deux n'ont-elles pas pourtant la dent dure ?

Un show coloré, à la fois élégant et kitsch

Le suspense du dépouillement a duré plus de trois heures au Zénith.
Ce 21e scrutin de l'élection du prix de beauté créé en 1920 était placé sous la responsabilité du président du bureau de vote de Lille, Jean-Pierre Foucault et retransmis en direct sur TF1 qui continue d'attirer les téléspectateurs soumis à la peur orchestrée par l'Etat-PS et à l'état d'exception décidé par Hollande et Valls et désigné sous le vocable d' "état d'urgence". 

Au voile islamique, il convenait d'opposer une écharpe briguée par 31 prétendantes, tour à tour en bikini de Mère Noël et en fourreau de fourrure blanche (artificielle, sous la contrainte des ayatollahs écologistes) et au son d'un standard de la musique sexiste,  Diamonds are a Girl’s best Friend, par Marilyn Monroe.
Des rêves plein la tête, elles ont fait admirer leurs corps parfaits au cours de dix tableaux chorégraphiés qui ont assuré un spectacle multiracial assumé, à la fois multicolore, élégant et kitsch.
Les jeunes filles devaient séduire le public et les jurés, présidés par Jean-Paul Gaultier, le très masculin couturier (ci-contre), escorté du rugbyman Frédéric Michalak, les chanteurs Kendji Girac et Patrick Fiori, l'actrice Laëtitia Milot, la chanteuse Anggun et l'afro-américaine Chloé Mortaud, Miss France 2009, 
soit une parité encore manquée, jusqu'à la composition du jury. Les votes additionnés ont déterminé les cinq finalistes, sous le regard vigilant de Sylvie Tellier, la directrice générale de la société Miss France. La soirée, sans accroc, s’est achevée avec les larmes attendues de la gagnante, mais sans chute du diadème. 

Quelques heures plus tôt, au sud de la Chine, l’Espagnole Mirea Lalaguna Royo (ci-contre à gauche) avait été couronnée Miss Monde 2015.

1 commentaire :

  1. Miss Antropedécembre 20, 2015

    Il est bien fait, cet article: j'ai recueilli les infos tout en me marrant doucement...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):