POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 18 décembre 2015

Laïcité et terrorisme islamiste: il faut maintenant protéger églises et Chrétiens de France

Chrétiens coptes de Syrie et Chrétiens français, même combat

La sécurité des églises doit être renforcée en France, "fille aînée de l'Eglise"
Faut-il imposer la palpation aux bonnes soeurs ?
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a envoyé des instructions aux préfets et aux directeurs de la police et de la gendarmerie, plus d'un mois après les attentats de Paris et à la veille de Noël. Selon Europe 1, le ministre des cultes appelle à une vigilance toute particulière dans un contexte où les terroristes sont "désormais aguerris" et où un attentat pendant les messes de Noël aurait une "exceptionnelle force symbolique".
Les Coptes sont à l'origine les chrétiens habitant l'Égypte. Opposants au président égyptien Mohamed Morsi évincé à la suite de ses abus de pouvoir, les Coptes sont pris pour cible par les Frères musulmans. Le fanatisme musulman a encore dernièrement fait fuir nombre de Coptes vers l'Europe du Sud ou au Proche Orient, dont la Syrie ou le Liban. En France, on en recensait environ 45.000, avant le "printemps arabe" et la rébellion syrienne.
Le ministre suggère notamment de se renseigner sur les offices

Il entend responsabiliser les paroisses et les sensibiliser sur certains comportements inhabituels ou à d'éventuels repérages, "comme des voitures garées près des églises, par exemple", indique Europe 1. 
Il préconise aussi que les responsables de paroisse fassent ouvrir les manteaux et fouillent les sacs à l'entrée des églises, tout particulièrement le soir du 24 et dans la journée du 25 décembre.

Des consignes avaient déjà été passées en avril dernier, après l'attaque déjouée d'une église de Villejuif, dans le Val-de-Marne. Sid Ahmed Glam, un Franco-algérien à la faveur du regroupement familial, 24 ans, auteur présumé du crime commis sur Aurélie Châtelain, professeure de fitness, dans cette ville du Val-de-Marne, serait aussi celui de l'attentat qui aurait pu se produire le même jour.

Cet attentat réel ou supposé par ce musulman radicalisé avait servi à légitimer le projet de loi sur le renseignement, début mai.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):