POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 1 décembre 2015

Attentats islamistes de Paris: Mohamed Abdeslam a menti sur son passé judiciaire

Le grand frère de Salah Abdeslam est en vérité un détrousseur de cadavres 

Le frère de Brahim et Salah Abdeslam, impliqués dans les attentats de Paris, affirmait ne "jamais avoir eu problèmes avec la justice". 

Un mensonge, selon la presse belge, citée par L'Express. L'homme a été condamné en 2010 pour avoir détroussé des cadavres. C'est celui qui, avec une belle assurance, ne cesse de clamer son innocence et d'appeler son frère Salah à se rendre. Mais il aurait lui-même fait partie d'un groupe de détrousseurs de cadavres à Bruxelles.

Pour clamer son innocence et tenter de ramener son frère à la raison, il fait la tournée des télévisions accueillantes, désireuses de démontrer que la fratrie n'est pas totalement odieuse et que tous les musulmans ne sont pas à mettre dans le même panier. 
Depuis les attentats du 13 novembre, Mohamed Abdeslam tentait ainsi de donner de lui une belle image pour se démarquer de l'entreprise criminelle de ses frères, Brahim et Salah (ci-dessous à droite). Le premier s'est fait exploser boulevard Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris. Le second est traqué par toute les polices d'Europe. 

Interpellé après les attentats, l'homme a passé 48 heures en garde à vue, avant d'être relâché par les autorités belges. Il avait fait la star sur le perron du domicile familial de Molenbeek (socialiste de 1992 à 2012)se dépeignant en honnête citoyen, loin des radars de la justice. "Je suis employé communal depuis dix ans [puisqu'il n'a écopé que d'une peine avec sursis], je n'ai jamais eu de problème avec qui que ce soit. Les gens de la commune savent de quoi je suis capable et de quoi je ne suis pas capable. Je n'ai jamais eu d'ennuis avec la justice," assura-t-il sous le feu des caméras. 

Mais Mohamed Abdeslam a menti sur son passé judiciaire

Le nom de ce bon musulman apparaît en effet dans l'affaire des "ambulanciers charognards", révèle le quotidien belge Le Soir. En 2005, plusieurs ambulanciers sont inculpés pour avoir dépouillé des cadavres lors des transferts vers la morgue ou le funérarium.

Condamné à deux ans de prison 
Quatorze cas sont recensés et sept personnes sont finalement renvoyées devant le tribunal correctionnel. Parmi elles, Mohamed Abdeslam. Agé de 18 ans à l'époque des faits, il est condamné en 2010 par défaut à une peine de deux ans de prison avec sursis. Interrogé par la RTBF, l'intéressé évoque une "grosse erreur de jeunesse". "C'est une affaire qui date de plus de 11 ans et des faits commis à l'âge de 18 ans. J'étais encore un jeune garçon immature et pas très responsable".
VOIR et ENTENDRE le grand frère s'adresser à la presse et affirmer qu'il n'a "jamais eu de problèmes avec la justice":
video

L'individu dit craindre les amalgames entre cette condamnation et les attentats de Paris. "On parle d'affaires très graves, d'attentats, de 130 personnes qui ont été massacrées à Paris, on parle de mon frère (Salah) qui est toujours en fuite et dont on a aucune nouvelle " et que sa mère pleure.

Où est en outre également passé l'ami de Salah Abdeslam,
Mohamed Abrini, autre fugitif et délinquant de Molenbeek, soupçonné d'avoir participé aux attentats de Paris ?Il a effectué ces dernières années plusieurs séjours en prison, raconte son frère. "Des vols avec effraction, des vols avec violence", selon le parquet fédéral.
Dès juin 2015, il figurait déjà sur une liste de "radicalisés" transmise par les renseignements belges à la commune de Molenbeek, dans la catégorie " présumé (parti) en Syrie et présumé de retour".

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):