POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 4 décembre 2015

Une taxe sur le halal pour financer un islam de France, propose Nathalie Kosciusko-Morizet

L'ancienne ministre (UMP-LR) propose aux mosquées de se dégager de l'aide de l'étranger

La question de la lutte contre la radicalisation est plus que jamais à l'ordre du jour, depuis les assassinats islamistes de masse du 13 novembre.

Nathalie Kosciusko-Morizet a évoqué le sujet épineux du financement des mosquées par l'étrangerVendredi 4 décembre sur RTL, elle a proposé une alternative, taxer les produits halal, afin de garantir leur indépendance.
"Le marché du halal, c'est 6 milliards d'euros par an", estime la vice-présidente des Républicains. Elle propose de taxer ces produits à un taux de 1%. 

Cet argent serait confié à un organisme déjà existant,
la Fondation des œuvres de l'islam, créée en 2005 par Dominique de Villepin. Elle visait à lever des financements alternatifs aux financements étrangers des lieux de culte pour les musulmans, explique NKM. 

L'ancienne ministre travaille ainsi à la création d'un "Islam de France"

Depuis la mise en place de l'état d'urgence,
trois mosquées ont été fermées. Elles sont soupçonnées d'être fréquentées par des musulmans radicalisés. C'est dans ce contexte que plusieurs voix s'élèvent dans la sphère politique française pour mettre un terme aux financements étrangers des lieux de culte pour les musulmans.

"Ce financement serait légitime," car ce sont des produits cultuels", souligne-t-elle. 

A ses yeux, le discours sur l'islam est aujourd'hui trop léger :
"Ce sont juste des mots, on dit 'pas de financements étrangers' mais on n'a pas de financements alternatifs."

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):