POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

dimanche 10 février 2008

Municipales: atterrisage forcé à Orly de l'avion d'Hammadi piloté par Hollande

Le parachute d'Hammadi se met en torche: la 'république du respect' est en danger
"Ce sont des jeunes qui utilisent de vieilles méthodes politiciennes!" tonne Gaston Viens, le maire divers gauche d'Orly (Val-de-Marne) qui ne digère pas le parachutage dans sa commune de Razzye Hammadi.

Avec treize de ses compères, le président du MJS (Mouvement des jeunes socialistes) a en

effet lancé un raid pour faire main basse sur la ville
d'Orly
aux municipales de 2008. Acquise à la gauche et aux caisses débordantes de taxe professionnelle versée par son aéroport et les entreprises qui en vivent, cette mairie est convoitée par le protégé de François Hollande qui l'impose. Or, la législation et les moeurs locales interdisent les mariages forcés. La pénétration aurait dû être plus aisée qu'à Hénin-Beaumont où Marine Le Pen a du tempérament et où Marie-Noëlle Lienemann a une liaison sur la durée. Il n'en est rien.
Outre que la mariée n'est pas consentante, il y a tromperie sur la qualité des gènes de l'arrogant prétendant. L'entourloupe dénoncée par les populations indigènes envahies par ces nouveaux colons est classique: pour obtenir l'investiture socialiste à Orly, le candidat socialiste du fait du prince a demandé une inscription, pour ses sbires et lui, dans la section PS de la ville. Or, ces amis-là sont des militants délocalisés de Marseille, Saint-Etienne, Arles, ou ailleurs, sur le point de chute du prince héritier...

Le présumé coupable hurle son innocence et dénonçe "des accusations à l'emporte-pièce". Razzye Hammadi ne cache pourtant pas qu'il s'agit de soutiens déclarés, des nervis et autres nomades, qui viennent faire campagne à ses côtés, mais qu' "ils n'ont pas demandé leur adhésion à la section PS d'Orly", seulement leur inscription sur les listes électorales de la ville: La belle différence!

La base et la commission administrative électorale d'Orly contrarient les instances nationales du PS qui exercent sur elles des pressions aussi peu 'républicaines' que 'démocratiques' en soutenant la main-mise sur Orly du futur ex-président du MJS, arrivé au terme de son CDD.
D'une part, au plan des principes (!), Michèle Sabban, vice-présidente de la région Ile-de-France et numéro un du PS dans le Val-de-Marne, a été claire: "Je n'approuve pas la méthode de Razzye Hammadi. Arriver comme ça quelques semaines avant la désignation, ça relève de la vieille école. Mais j'ai moi-même proposé le gel du vote interne, pour permettre l'organisation de rencontres entre lui et la section. En attendant de décider d'une nouvelle date avant la convention fédérale du 12 novembre."
D'autre part, au plan réglementaire, les inscriptions sur les listes électorales des quatorze personnes, y compris celle de Razzye Hammadi, ont été rejetées le jeudi 10 octobre 2007. Motif: lesdits socialistes ne présentent pas des éléments de preuve suffisants de leur attache avec la commune... Mais les pressions perdurent.

Les coups ont redoublé, sous la ceinture. Plusieurs sources autochtones assurent que les envahisseurs, Razzye Hammadi, sa compagne et ses douze apôtres ont tous produit une attestation de mutuelle (!) -probablement la tristement célèbre MNEF, grimée en LMDE. Ils se sont déclarés hébergés chez les cinq ou six mêmes militants de la ville. De vrais professionnels ont donc investi la ville. Les locaux s'en défendent et prétendent , quant à eux, que des membres de la section d'Orly auraient vu leur cotisation payée par la direction socialiste locale, désireuse d'augmenter ses soutiens. Chaque camp nie. Le tout est invérifiable: la commission administrative électorale n'est pas publique, les listes des adhérents PS non plus. Magouilles que les électeurs doivent connaître: la comédie qui se joue sur scène est bien anodine en comparaison du drame qui se joue en coulisses.

Maintenant que les théatres socialistes ont vendu toutes leurs places, Razzye Hammadi ne veut pas quitter la rampe au beau milieu de la représentation. Il a signé un bail à Orly et a formulé une nouvelle demande d'inscription sur les listes électorales, condition sine qua non pour pouvoir adhérer à la section et obtenir l'investiture socialiste aux municipales. Les autres bons apôtres ont également promis de suivre la procédure.
Fort de la complicté de Hollande, le Premier secrétaire du PS en personne, et du soutien authentique de "26 militants de la section [sur 60] qui ont signé une lettre d'appel pour [qu'il soit] candidat", il n'accepte pas que la légitimité de sa candidature soit contestée par des indigènes. Quid des 34 autres adhérents?

Razzye Hammadi réfute aussi le terme de "parachutage". Depuis qu'il a quitté Toulon, il y a cinq ans, il habite Saint-Maurice, commune située "à cinq minutes d'Orly" -en fait à plus d'un quart d'heure. Le mercenaire socialiste brinqueballe en effet de nombreuses casseroles et la Rue de Solférino ne sait pas à quelle sauce l'accommoder. On l'a annoncé partout et nulle part: dans son sud natal, à Toulon où il fit ses premières armes à Toulon face au maire FN Jean-Marie Le Chevallier, à Hénin-Beaumont où, encouragé par les 53,55% de Royal au 2° tour de la présidentielle, il avait fait des repérages en allant soutenir le fameux Albert Facon à l’avant-veille du second tour des législatives, mais aussi à Paris où Hollande a essayé de le caser auprès de Delanoë en lui promettant une mairie d'arrondissement et enfin à Orly

L'épisode Rachid Nekkaz n'est qu'une une péripétie de plus dans les pérégrinations de Razzie Hammadi (sorte de 'juif errant' -il fallait oser l'écrire-), en attendant les suivantes. D'autant que le PC, quant à lui, présentera son propre candidat, quoi qu'il arrive: le droit d'aînesse?

Le furet est passé par ici, il repassera par là, mais a être trop gourmand, il a été vomi de toutes les communes visitées: elle se sont repassé le mistigri Hammadi.
Bilan: Hammadi est partout indésirable.

1 commentaire :

  1. J'ai bien connu Razzye (ou Razzy? suivant son site ou son nom de Président du Mjs, il a même réussi à mentir sur son nom! Il est vraiment fort) au MJS et il a détruit cette organisation avec les mêmes méthodes que celles qu'il utilise à Orly.

    Pour connaître "l'Histoire" le récit est fidèle.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):