POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 24 août 2018

Sondage de rentrée : une majorité de Français doute des capacités du président

Crédibilité et confiance en chute libre...

Les Français sont 54% à juger l'action du chef de l'Etat décevante

confirme un sondage Elabe. 

Seulement 14% l'estiment "satisfaisante".
Diffusé mercredi pour la rentrée de l'exécutif, le sondage Elabe est sans appel. Macron perd encore -5 points par rapport à une précédente enquête mi-juillet et ils ne sont plus que 14% (-1) à la juger "satisfaisante". Pour un Français interrogé sur trois en revanche (32%, +6), "il est encore trop tôt pour se prononcer".

80% des Français le trouvent autoritaire. 
Après l'affaire Benalla et la trêve estivale, l'image d'Emmanuel Macron se dégrade encore par rapport à une enquête de janvier, selon ce sondage pour BFMTV. Huit Français sur dix le trouvent autoritaire, un ressenti en hausse (80%, +7) et ils sont aussi moins nombreux à le juger "dynamique" (72%, -5) et "capable de réformer le pays" (53%, -7).
 
Surtout, seules 28% (-16) des personnes interrogées le jugent "capable de rassembler les Français".

Pour une majorité également, la politique conduite par l'exécutif dégrade leur situation personnelle (58%) et celle du pays (57%). 6% pensent qu'elle améliore leur situation personnelle et 16% celle de la France. Pour les autres, elles restent "stables".

Pessimisme et perte de confiance s'ajoutent

Si 60% se disent "optimistes" pour leur avenir personnel, contre 40% d'un avis opposé, les Français sont en revanche "pessimistes" (67%) "sur l'avenir de la société" (contre 33% qui se veulent "optimistes").

Mais la majorité des sondés (55%) fait en revanche encore confiance à l'exécutif pour le prélèvement de l'impôt à la source. 
Mais c'est le seul sujet sur lequel une majorité se dégage en sa faveur. 

59% ne lui font pas confiance pour mener la réforme constitutionnelle, selon Elabe.

La défiance est pire encore sur la réduction des déficits (62%), ou à 68% sur la réforme des retraites.

*Enquête réalisée en ligne les 21 et 22 août auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Le président dépité a préféré repartir en vacances à Brégançon !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):