POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 6 août 2018

Hollande veut faire sortir Macron de son trou à Brégançon

L'ex-locataire s'exhibe dans le Var, alors que Macron est retranché dans son fort

Un président comme celui-ci, c'est déjà dur, mais alors, deux, attention les dégâts !


Deux président ce dimanche dans le Var, mais les badauds n'en ont pas pour leur argent. L'ancien, François Hollande, tout sourire, entouré de campeurs, est venu provoquer le nouveau sur son terrain, mais l'actuel, Emmanuel Macron, se terre au fort de Brégançon.

L'ancien chef de l'Etat tient-il à démontrer qu'il est plus populaire que Macron ? François Hollande prend des bains de foule dans le Var, à quelques dizaines de kilomètres seulement du fort de Brégançon, où l'actuel président de la République refuse de se mêler avec les "gens qui ne sont rien": le petit patauge dans sa piscine privée, sous le regard de maman qui a amené ses petits-enfants pour lui tenir compagnie, nourris, logés, blanchis. "Le décalage est étonnant. J'ai vu un ancien président souriant et tout bronzé : Hollande. Et, à la télé, le président actuel, Emmanuel Macron, tout pâle, qui rentrait dans sa propriété de Brégançon en voiture sans s'arrêter...", s'amuse un vacancier. 
Dimanche matin, par une chaleur caniculaire, François Hollande, tout sourire, dédicaçait son bouquin à des "illettrés" venus se rafraîchir dans une librairie de la presse située à Saint-Cyr-sur-Mer, une commune située entre Marseille et Toulon, à moins d'une heure par la route (62 kms).


"Le président de la République est le président de tous les Français et il peut aller dans toutes les librairies. Je pense que François Hollande aime les gens et aime les Français, c'est pour cela que je l'ai invité. J'aime cet homme, sa simplicité", explique Marc Figon, le patron de La Presse du Centre, le lieu où l'éditeur de Hollande a voulu faire du business. 
Dans une vidéo de la presse locale, on peut voir François Hollande déambuler dans les rues, entouré de quelques vacanciers désoeuvrés, ravis de faire un selfie avec qui que ce soit, "vu à la télé". Certains sont capables de faire la queue pendant des heures pour voir un président ou une vedette de "Plus belle la vie" (ou "Demain nous appartient")... 

La parole de Macron est rare depuis une semaine, et personne ne s'en plaint, mais ça n'a pas duré. Il a trouvé le moyen de faire parler de lui avec un mot de la vie de tous les jours : "irénisme"..., dont la presse inculte, familière de tics de langage navrants, (des" "hein" et des "clairement", en passant par "au sein de") a dû rechercher le sens, "attitude visant à la compréhension mutuelle en se focalisant sur ce qui unit ou rapproche et en minimisant ce qui éloigne ou amène au conflit". Encore donc une abstraction dans la vie du reclus de Brégançon.
-
Le quadra recharge ses batteries à plat depuis, notamment, l'affaire Benalla-Macron, mais aussi depuis que son projet de réforme constitutionnel a été repoussé à septembre, voire aux calendes grecques.

Savoir s'il est à Brégançon

La presse et les responsables politiques en manque d'"éléments de langage" s'interrogent. On le dit cloîtré à l'intérieur de la résidence officielle de la République où la piscine spécialement aménagée - avec bouées - n'incite pas au contact avec  les badauds. Et, déjà que notre banquier n'est pas très sportif, à défaut de neige et de ski en cette maudite saison, il ne peut non plus jouer au tennis: son partenaire, Alexandre Benalla, est en cabane ! 

Or, un drone a survolé le fort de Brégançon, lundi 6 août dans l'après-midi.

La famille Trogneux-Macron n'est pas tranquille. 
Un drone a en effet survolé le fort de Brégançon, et on soupçonne le service de presse de l'Elysée d'avoir monté ce crime de lèse-majesté pour faire l'économie d'une apparition de Jupiter sur terre varoise. "Une enquête est en cours concernant ce survol", a expliqué le Château, sans toutefois donner davantage de détails. On ignore, par exemple, si l'objet a été intercepté. Il se dit qu'il s'est abîmé en mer, comme le petit dans les sondages.

Cette séquence intervient au lendemain du passage de Hollande dans le Var...
Sur LCI, le journaliste Stéphane Polacco émet toutefois l'hypothèse de "l'espionnage médiatique" : "C'est assez facile de trouver des gens qui en disposent et peuvent les utiliser pour ça : Brigitte et Emmanuel Macron venaient d'arriver à Brégançon [...] et il y avait cette fameuse piscine dont sans doute quelques media voulaient avoir des images," des "plus belles jambes de France", selon Voici.

Depuis que le commerce du drone s'est démocratisé, monsieur-tout-le-monde peut espionner des centrales nucléaires, le palais de l'Elysée ou encore la base de sous-marins de l'Ile Longue. Alors les services de l'Etat ont demandé aux industriels de mettre au point des dispositifs de brouillage : détection par le bruit, par des systèmes de radar, qui permettent de tromper le drone en brouillant le signal GPS qu'il utilise pour se repérer ou en interceptant les commandes à distance du drone. On peut aussi utiliser des armes  anti-aériennes...

Résultat de recherche d'images pour "SM Trump Macron"Peut-être lira-t-on que, à défaut d'une mauvaise blague de Theresa May, passée visiter le seigneur des lieux pour débattre d'aménagement du Brexit, les services secrets russes espionnent le petit homme et sa mémère ou que Trump languit de partager une cellule du fort de Brégançon avec son ami Macron, depuis son arrivée à Bormes-les-Mimosas, vendredi 3 août en fin d'après-midi.

Selon l'Elysée, "l'ensemble du programme de congés du Président est privé et non officiel". On va voir ça !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):