POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 9 août 2018

Arnaud Montebourg fait son miel

L'ancien ministre de Hollande est on ne peut plus flexible

Montebourg passe comme une fleur du Redressement productif à l'apiculture, via le mobilier

Démissionnaire du gouvernement Valls, cet ex-ministre de l'Economie stupéfia le monde économique en s'inscrivant dans une école de commerce, l'INSEAD, pour y suivre une formation courte (4 semaines) de ...management, pour laquelle il sollicita une ...bourse d'études. 

Ce délai lui permit de se reconvertir dans le privé, comme vice-président du conseil de surveillance de la chaîne d’ameublement Habitat, propriété d'un groupe exploitant aussi un site spécialisé dans la vente de bijoux et de diamants. Cette collaboration ne dura pas plus de 16 mois.

Celui qui brassa tant de vent à Bercy, en octobre 2015, s'orienta alors naturellement dans les ...éoliennes domestiques, comme actionnaire de la start-up New Wind. Il ne réussit pas mieux dans les moulins à vent qu'en politique, puisque la société fut mise en liquidation judiciaire en mars 2017.

Et voilà qu'en août 2018 Montebourg se tourne dare-dare vers les abeilles en voie d'extinction: un redressement de situation qui ne s'annonce pas gagnant.

Lors de la primaire citoyenne de 2017, avec 17,52 % des suffrages des sympathisants socialistes, il est le troisième homme, derrière Manuel Valls et Benoît Hamon. Retour manqué !

Depuis son deuxième retrait de la politique, Arnaud Montebourg a fait du repeuplement des abeilles son nouveau combat.

Une reconversion certes, mais aux relents de combat politique d'arrière garde. Arnaud Montebourg, le partisan du 'Made in France',  sous le quinquennat précédent, comme Trump, du 'Made in USA', a annoncé le lancement de sa propre marque de miel : "Bleu Blanc Ruche". Les abeilles ont le sens de l'humour ?

L'ancien ministre de l'Economie a passé un 'deal' avec les apiculteurs français. D'origine France garantie, la marquel entend "racheter du miel à des apiculteurs français à un prix supérieur au marché en contrepartie de quoi ceux-ci s'engagent à augmenter leur cheptel" d'abeille", a-t-il expliqué à la presse.

Le risque est que le névrotique instable démissionne de ce secteur, comme il a démissionné de partout ? 
Les abeilles ont désormais le bourdon.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):