POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 22 septembre 2017

Marseille : Macron face à la contestation populaire de sa politique

Macron reproche à son interlocutrice d'être de "ceux qui râlent tout le temps et pour tout"...

Le président contesté tente de se justifier auprès d'une opposante à la Loi Travail

De passage à Marseille pour présenter le site des épreuves de voile des Jeux olympiques 2024, Emmanuel Macron a été interpellé par une jeune quadra au chômage sur la réforme du Code du travail, alors que des dizaines de milliers d'opposants à la réforme du Code du travail ont défilé à Paris et en régions jeudi 21 septembre à la veille de la présentation en Conseil des ministres des cinq ordonnances qui contournent la représentation nationale.
Agée de 41 ans, la chômeuse en détresse lui a exposé ses difficultés à se faire financer une formation par Pôle Emploi. L'organisme ne prend en charge que 1.500 euros des 4.500 euros dont elle a besoin.
Ancien conseiller de Hollande à l'Elysée, puis maître de Bercy, le président a mis en accusation de quinquennat qu'il a servi. "Le budget 2017, ce n'est pas mon gouvernement qui l'a fait; il a été voté l'année dernière", s'est défaussé le chef de l'État.

Chaque contact avec le public est ainsi devenu une prise de risque pour Emmanuel Macron.
Déjà interpellé sur l'absence d'anticipation gouvernementale par des habitants de l'île de Saint-Martin frappée par l'ouragan Irma, annoncé particulièrement violent,  le président de la République a été de nouveau mis en question, cette fois à Marseille. 

VOIR et ENTENDRE un extrait de l'altercation, sur fond de "Macron, démission !" de la foule tenue à distance :



La contestataire ne lui a pas seulement posé des questions sur la réforme du Droit du travail

Après avoir exposé son cas personnel, elle lui a reproché de faire une politique trop "libéraliste" (sic). 
"Mon gouvernement va voter un budget en 2018 [sic : depuis quand les gouvernements votent-ils les budgets en France ?] et il sera à la hauteur de vos attentes (...) Vous avez un budget pour votre famille et vous ne pouvez pas faire des promesses que vous ne pouvez pas tenir. Je ne les ai jamais faites," s'est défendu le chef de l'Etat, contre "les gens" qui, selon lui, ne comprennent rien. 



Puis,
cette Française lui a lancé que les Jeux Olympiques, c'est "pourri !"
"Il y a des gens qui râlent tout le temps pour tout. Donc râlez ! Moi, je suis content..." lui a rétorqué Macron, méprisant, comme à l'accoutumée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):