POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 7 décembre 2016

2017 : Manuel Valls se défend d'avoir poussé Hollande à l'abandon

Valls a dû réfuter les accusations de pressions au renoncement de François Hollande 

Le matamore catalan a pourtant multiplié les sorties fracassantes dans les media 

Sur le plateau de France 2 ce mardi, Manuel Valls dément formellement... et se contredit.
"Son choix, qu'il faut respecter, est un choix mûri de longue durée'', assure Manuel Valls sur le plateau de France 2 ce mardi soir.

Pour sa première apparition télévisée depuis l'annonce de sa candidature à la primaire de la gauche, Manuel Valls a souhaité riposter aux accusations selon lesquelles il est responsable du renoncement de François Hollande.''Vous croyez un seul instant que celui qui, avec Bernard Cazeneuve et moi-même, s'est retrouvé confronté au terrorisme -qui a sauvé ce pays du terrorisme - confronté aux attaques que nous avons subies, vous croyez un seul instant que celui qui a décidé que nos armées, décision difficile, lourde devait intervenir au Mali, au Sahel puis en Irak et en Syrie, vous croyez un seul instant que le chef de l'État François Hollande se fait imposer une décision de renoncement de candidature, comme ça, en quelques jours ?'', conteste-t-il, et comme si, sans le "bras cassés" de l'Elysée, les services de police et les armées ne savaient pas faire le job. 
''Il a pris cette décision en son âme et conscience'', insiste encore Manuel Valls. 

Manuel Valls se félicite pourtant d'avoir ouvert les yeux de François Hollande sur ses chances de victoire, comme l'attestent des propos rapportés par le Canard Enchaîné du 7 décembre. ''S'il n'y avait pas eu mon interview au JDD, est ce qu'il aurait réalisé l'état dans lequel il était ? Moi, je n'ai jamais rien fait pour empêcher Hollande d'être candidat. J'ai, au contraire, tout fait pour réunir les conditions afin qu'il le soit'', assure le Brutus qui voulait être calife à la place du calife.

VOIR et ENTENDRE Valls tenter de faire taire les accusations sur ses pressions à l'abandon de Hollande :

Valls accuse les journalistes du Monde, auteurs du livre de confidences

Alors qu'il était déjà à un niveau historique d'impopularité et de refus de confiance populaire, 
le livre des manipulateurs du journal Le Monde a eu la peau de Hollande, accuse Manuel Valls. ''La parution du livre lui a ôté toute chance", estime-t-il. "J'ai dit que j'étais prêt pour répondre aux gens de gauche qui étaient paniqués, qui voyaient qu'une candidature Hollande devenait compliquée et qui s'interrogeaient sur la suite'', poursuit-il.

S'il accuse les auteurs du livre, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, Manuel Valls a tout de même multiplié les sorties fracassantes pour fragiliser la candidature de François Hollande. 
La dernière en date, dans un entretien fatal au JDD, une semaine avant l'annonce du renoncement de François Hollande, Manuel Valls assurait qu'il était ''prêt'' pour la primaire de la gauche, même s'il devait affronter le chef de l'État. 

La même semaine, il avait confié au journal Le Parisien qu'
il ne soutiendrait pas François Hollande en cas de candidature, tandis que ses soutiens distillaient dans la presse les détails de leur stratégie de ''pressions'' exercées sur le Président pour le faire renoncer.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):