POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 29 décembre 2016

Primaire socialiste: Peillon dénonce le "traitement de faveur" réservé à Valls par la presse

Peillon se fait ainsi inviter par 'L'Emission politique' de France 2

Le service public lui accordera toutefois bien moins de temps...

Parano ou défavorisé, Vincent Peillon s’était plaint du "traitement de faveur" réservé à Manuel Valls, invité à L’Emission politique de France 2. Il se sera finalement imposéà David Pujadas, dans une émission toutefois plus courte, mardi, a-t-on appris ce jeudi auprès de son entourage qui continue de dénoncer une "inéquité". Le service public a en effet réservé à l'ancien chef du gouvernement le créneau du 5 janvier prochain, soit une semaine avant le premier débat entre les candidats de la primaire socialiste…
Vincent Peillon, qui présente mardi matin son programme, sera l’invité dans la soirée de 'L’Entretien politique', d’une durée d’environ une demi-heure, a indiqué cette source, confirmant une information de L’Express.

Une émission plus longue pour Manuel Valls

L’Emission politique, dont Manuel Valls est l’invité le 5 janvier, dure quasiment deux heures, quatre fois plus longtemps.
Le sénateur David Assouline, proche de l’ancien ministre de l’Education, ne se satisfait pas de cette solution. "On pense que ça n’est toujours pas l’équité. Trente minutes ça n’est pas une heure trois quart. A quelques jours d’un vote, ça n’est pas indifférent", a-t-il commenté auprès de la presse.

Apprenant l’invitation de l’ancien premier ministre, l’entourage de Vincent Peillon avait mis sur la table plusieurs propositions : une soirée spéciale un autre jour que le jeudi (les jeudi 12 et 19 étant pris par les débats de la primaire des 22 et 29 janvier) ou le partage en deux de l’émission du 5.

"Cela nous a été refusé, nous avons protesté vivement", a ragé le sénateur de Paris, ci-contre, style populo !

L’entourage de Vincent Peillon a été d’autant plus surpris que France 2 lui avait d’abord assuré, en décembre, qu’il n’y aurait pas d’émission en janvier, a précisé Assouline.
Contactée lundi sur les critiques de Vincent Peillon, France 2 s’était refusée à tout commentaire. Comme disent actuellement volontiers les défaillants qui se dérobent à leurs responsabilités, le service public "assume"...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):