POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 24 décembre 2016

L'agresseur de deux homosexuels démonstratifs écope de quatre mois ferme

Quatre mois ferme pour avoir agressé deux homosexuels du Val-d'Oise

Un homme 'anonymé' de 25 ans a été condamné, vendredi 23 décembre, à quatre mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Pontoise pour avoir frappé, un couple d'homosexuels devant un lycée d'Argenteuil (Val-d'Oise), ont annoncé les deux parties.

Le prévenu avait réagi par l'insulte et l'agression physique d'un couple devant un établissement scolaire, après avoir été témoin d'un geste explicite d'affection entre les deux hommes en pleine rue. Le plus jeune venait de récupérer dans son lycée son diplôme de CAP obtenu à 19 ans, le 24 novembre.

Le Parquet avait requis quatre mois de prison ferme à l'encontre de l'offensé, qui avait reconnu les violences.
Le tribunal a décidé de le maintenir en détention. "Vous n'avez pas honte, il y a des familles autour", s'était-il indigné au vu du comportement des victimes, selon le rapport de police. Il leur avait lâché un coup de poing et un coup dans le tibia avant de remonter dans sa voiture, selon cette source. Les deux homosexuels avaient bénéficié de trois jours d'incapacité totale de travail (ITT).

"Il a fait n'importe quoi ce jour-là", a dit son avocat, Raphaël Lehmann. 


Le prévenu, dont le casier porte plus d'une dizaine de condamnations pour vols ou violences, travaillait "depuis plus d'un an et demi, avait une compagne", a fait valoir son avocat. Le prévenu a "dit être réinséré, mais la première des réinsertions c'est la tolérance", lui a rétorqué Ariane Lachenaud, implacable, avocate des parties civiles. 
"Très satisfaite" de cette condamnation, elle s'est félicitée que la circonstance aggravante de violences commises "en raison de l'orientation sexuelle des victimes" ait été retenue par le tribunal alors qu'elle était contestée par le prévenu.
Aucune précision n'est révélée sur l'identité du prévenu et la nature du comportement des plaignants qui ont offensé le condamné.

1 commentaire :

  1. Les orientations sexuelles des minorités doivent elles s'imposer par la loi à celles de la majorité? En démocratie.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):