POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 19 avril 2015

Primaire UMP: Fillon évoque un accord avec Juppé pour contrer Sarkozy

Coalition anti-Sarkozy à l'UMP: surprise !

La majorité présidentielle redoute une désignation de Sarkozy

Hollande rêve de Juppé -plutôt que Marine Le Pen- et les media à sa botte en font la promotion.
Lui aussi candidat, François Fillon ne veut se laisser distancer ni par l'un, ni par l'autre. L'ancien premier ministre a d'ailleurs confié à Sud-Ouest Dimanche qu'un accord serait passé avec Alain Juppé dans la perspective du second tour de la primaire: si l'un affronte Sarkozy, l'autre bénéficiera de son soutien.
"Au second tour de la primaire, il y aura un accord" avec Alain Juppé, candidat déclaré à la primaire, confie François Fillon. "Et c'est le mieux placé qui affrontera Sarkozy", précise-t-il au journal, sans pour autant citer directement Juppé.
Or, selon un sondage IFOP pour le Journal du Dimanche publié dimanche 19 avrilc'est Nicolas Sarkozy que la majorité des sympathisants de la droite et du centre veulent voir représenter l'UMP pour la présidentielle de 2017. Et Fillon sort donc du bois, puisque ce sont les sympathisants -et non pas seulement les militants- qui seront appelés à désigner le candidat de l'UMP. Tente-t-il ainsi de se donner du poids?
Le journal régional fait d'une pierre deux mauvais coups
Sud-Ouest assure que Sarkozy tient véritablement le rôle d’ennemi aux yeux de Fillon et que ce dernier ne rumine pas "seulement les humiliations subies pendant cinq ans," mais reproche aussi à l'ancien président "de ne pas l’avoir soutenu en 2012 dans sa bataille contre Copé, et de renvoyer encore aujourd’hui les deux hommes dos à dos". Il est  donc légitime de penser que ce quotidien -dont le siège est à Bordeaux (Gironde)- est de ces organes de presse "libres et indépendants" qui misent sur Juppé, le régional de l'étape, contre Fillon ?  

Alain veut être calife à la place de François

Fillon craint de se faire marginaliser
"Il y a indéniablement une très bonne entente entre François Fillon et Alain Juppé, qui partagent les même valeurs, la même conception de la vie politique et les mêmes objectifs mais il n'y a absolument aucun accord politique. François Fillon ira jusqu'au bout de sa démarche", a toutefois réagi l'entourage de Fillon, suite à la parution de l'article.
L'ancien premier ministre UMP assurait jeudi sur BFMTV et RMC que "rien ni personne" et "aucune intimidation" ne le ferait renoncer à être candidat à la primaire de son camp en vue de 2017. Pourquoi ce mot? "On voit bien qu'il y a une petite musique sur le thème 'François Fillon est mort', je vois bien une certaine manipulation des sondages", a détaillé l'élu de Paris.

Confiant mais attentif, Sarkozy observe le combat des sous-chefs. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):