POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 7 avril 2015

Un sénateur socialiste a mis fin à ses jours avant de comparaître devant le tribunal

La mort guettait l'ex-maire PS de Tours? Poursuivi en justice dans l'affaire des "faux mariage chinois"

Jean Germain a été retrouvé sans vie près de son domicile
L'ex-élu socialiste avait disparu en laissant deux lettres d'adieu, l'une dans sa voiture, l'autre à son domicile. Le sénateur PS devait comparaître comme accusé ce matin au procès des "mariages chinois" qui s'ouvrait ce matin. Le procès a été immédiatement suspendu.

Dans la lettre, lue par son avocat, Jean Germain, avait écrit notamment: "Je sais le mal que je vais faire, la peine que je vais diffuser à ceux qui m'aiment, mais on ne peut laisser la chasse systématique aux politiques se dérouler normalement, quotidiennement".
Il fut directeur de cabinet d’André Laignel qui, à propos de l'inconstitutionnalité des nationalisations du président Mitterrand, assura en octobre 1981 que le raisonnement du député Jean Foyer, ancien garde des Sceaux, avait basculé du juridique au politique, commentant ainsi: "De ce fait, il a juridiquement tort, car il est politiquement minoritaire"... 
Inspecteur général de l'Éducation nationale (IGEN) jusqu'en 2010, Germain était délégué national du PS auprès de François Hollande, chargé de l'Éducation et des Universités et proche d'André Laignel qui nia son homosexualité à une époque où elle n'était pas un titre de gloire.

Ex-maître de conférences en droit public, ce juriste de 67 ans devait comparaître pour "complicité de prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics", dans le cadre de l'organisation de simulacres de mariages pour touristes chinois que le maire de Tours célébrait ceint de son écharpe tricolore entre 2007 et 2011.

Terre radicale, l'Indre-et-Loire, département qu'a présidé la ministre Marisol Touraine et dont Jean Germain était sénateur, a basculé à droite aux dernières départementales, obtenant 52,59 % (UDI-UMP) contre 26,43 % au binôme du Parti Socialiste.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):