POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 13 avril 2015

La popularité de Hollande et Valls n'en finit pas de dégringoler

Hollande et Valls restent contre la volonté du peuple

L'impopularité du président de la République et de son Premier ministre continuent de grandir

Les appels récurrents à faire préserver l'unité et l'esprit post-attentat du 11 janvier ne suffisent pas. Mois après mois et en avril encoreFrançois Hollande (-4) et Manuel Valls (-5) alimentent l'insatisfaction des Français,  confirme un nouveau sondage OpinionWay pour Metronews/LCI publié ce dimanche. 
78% des personnes interrogées sont mécontentes (+4) de l'action du président Hollande et 21% des sondés se disent encore satisfaits de l'action du chef de l'État (2% "très satisfaits", 19% "assez satisfaits"). 
Interrogés sur la "perception du changement" depuis l'élection de François Hollande en 2012, 27% (-4) jugent que "les choses changent en France" depuis près de trois ans, contre 73% (+4) qui estiment qu'elles "ne changent pas".

Manuel Valls, le Premier ministre, a des raisons de tirer la gueule. Il fait désormais 63% de mécontents (+6) et ne peut plus se prévaloir que de 36% de satisfaits. Le sentiment d'immobilisme est toujours vivace. 

Sanctions de l'impuissance socialiste face au chômage 

L'actualité sur les forces françaises au Mali et la loi sur le Renseignement et semblent profiter aux ministres concernés. Jean-Yves Le Drian (Défense) est toujours en tête du baromètre avec 56% de satisfaits (+1), devant Bernard Cazeneuve (Intérieur) 53% (+1) et Laurent Fabius (Affaires étrangères) 53% (+1).

La plupart des ministres n'arrivent pas à 50%
A force d'apparaître à la télévision, le ministre intermittent de l'Agriculture Stéphane Le Foll prend la quatrième place du classement, mais n'obtient que 43% (+2) devant Marisol Touraine (Affaires sociales) qui ne subit pas encore le retour de bâton des protestations contre sa loi de santé en cours de discussion (41%, +1). En revanche, Emmanuel Macron, 41% (-2), poursuit sa chute après avoir perdu 5 points le mois dernier.

Suivent Fleur Pellerin (Culture), 40% (-2%), Najat Vallaud Belkacem (Éducation), 40% (+2), Christiane Taubira (Justice), 39% (+3), Ségolène Royal (Écologie) 38% (-2) dont les passes d'armes écologistes avec Cécile Duflot et Anne Hidalgo sont sanctionnées. Enfin, en queue de classement on trouve Michel Sapin (Finances), 27% (-6) et François Rebsamen 25% (-2) montés au front lors de l'annonce des derniers chiffres du chômage.

L'opposition divisée ne profite pas du mécontentement général 

En retrait, Alain Juppé et Jean-Christophe Lagarde sont devant Nicolas Sarkozy
Parmi les autres personnalités politiques, Alain Juppé (UMP), septuagénaire qui a la préférence de la gauche comme adversaire, reste encore en tête, bien qu'il perde un point (53% de satisfaits). 
Viennent ensuite l'UMP Bruno Le Maire (42%, +1) et l'oracle de Pau, François Bayrou (42%, +2)président du MoDem dont on ne sait s'il est à droite ou à gauche
Le nouveau président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, prend la quatrième position, avec 36% (+3) juste devant Nicolas Sarkozy (35%, stable) et François Fillon, 34% (-2).

Viennent ensuite, à 33% chacun, les UMP Laurent Wauquiez (+1), Xavier Bertrand (+1) et Nathalie Kosciusko-Morizet (stable). Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) est à 33% (-1) et Jean-Luc Mélenchon à 31% (-2). Au coeur d'une semaine agitée, la présidente du FN Marine Le Pen reste dernière des douze personnalités testées (28%) et perd 3 points.

Sondage réalisé du 7 au 9 avril par téléphone auprès d'un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population de plus de 18 ans (méthode des quotas).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):