POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 20 avril 2015

Migrants noyés: les Européens ne sont pas responsables, les tombeurs de Kadhafi, oui

La Lybie est devenue un plateforme de départ vers l'Europe

L
'Europe est sommée d'agir !

L'Italie est submergée par cette déferlante de migrants africains. 
La Libye redevient la plaque tournante du trafic de migrants africains

Le naufrage dans la nuit de samedi à dimanche d'un bateau de migrants en Méditerranée, au large de la Libye, fait vivement réagir aux plus hauts sommets de l'Europe et des Etats, qui ont multiplié les déclarations. Avec au moins 700 disparus présumés, il s'agirait de la pire tragédie de ce type en Méditerranée. Dimanche soir vers 22 heures, le bilan officiel de ce naufrage était de 24 morts et 28 rescapés.

Placés devant l'urgence du fait accompli, Mattteo Renzi et Alexis Tsipras notamment appellent l'Union européenne à l'aide, mais des agitateurs politiques en profitent pour stigmatiser les Européens qui tentent de surmonter le problème créé par le "printemps arabe" et la chute des dictateurs, dont Kadhafi, qui verrouillaient l'accès à la Méditerranée pour freiner l'hémorragie des forces vives du Proche Orient vers l'Europe.

Dans les Echos ce matin, Y. Bourdillon souligne que la montée des islamistes, les conflits et les conséquences du Printemps arabe expliquent les mouvements migratoires. Au-delà des mafias de passeurs attirés par le profitcertains soupçonnent aussi les islamistes, dont Daesh, d'instrumentaliser l'émotion européenne pour infiltrer des djihadistes et favoriser la déstabilisation et l'envahissement de l'Europe par l'infiltration d'islamistes sous couvert d'aide humanitaire.

Ancien guide touristique dans le désert du Sud libyen, Ahmed ne voit plus aujourd’hui passer que des migrants venus d’Afrique noire dans sa ville de Sebah.
"Il y en a énormément et ils sont de plus en plus nombreux", affirme-t-il . "Ils rentrent comme ils veulent", ajoutait Ahmed. "Qui peut les arrêter? Le gouvernement de Tripoli ne fait rien pour le Sud libyen. Ici, il n’y a pas de force de sécurité pour garder la frontière, et il n’y a pas de travail, rien à faire…"

Dans cette Libye sans État où les milices armées font la loi, le trafic des clandestins, parmi ceux des armes et de la drogue, est en pleine expansion. Ce pays est devenu l’ultime point de passage sur le continent africain pour des milliers de pauvres hères rêvant de gagner l’Europe. N’ayant plus d’argent pour payer les passeurs, ou ayant été rançonnés par ces derniers, certains demeurent coincés à Tripoli ou Benghazi. Les centres pour immigrés clandestins étant saturés, la capitale libyenne a même réquisitionné son zoo, vidé de ses animaux et fermé depuis la révolution! On peut y croiser les migrants qui n’ont pu embarquer sur des navigations de fortune à destination des côtes italiennes de l’île de Lampedusa, des Pouilles ou de la Calabre.

La route migratoire qui partait de l’Afrique vers l’île portugaise des Açores et celle qui traversait le Maroc ou l’Algérie à destination de l’Espagne sont aujourd’hui beaucoup moins fréquentées, les contrôles ayant été renforcés. C’est donc vers la Libye que converge maintenant l’essentiel de l’émigration clandestine africaine. Se retrouvent dans ce pays les Subsahariens venus de l’ouest de l’Afrique et ceux qui fuient la Corne de l’Afrique.
C’est cette dernière filière, "la route de la Méditerranée centrale", comme l’appellent les spécialistes, qui aujourd’hui convoie le plus d’immigrés clandestins vers l’Europe. Entre janvier et septembre 2013, l’agence veillant sur les frontières extérieures de l’Europe (Frontex) a enregistré pas moins de 31.500 migrants clandestins sur les côtes italiennes. Ils étaient environ 10.000 en 2012.

"Je vais poursuivre les discussions avec les dirigeants européens, la Commission et le service diplomatique de l'UE sur la façon de remédier à la situation"
, a ainsi indiqué le président du Conseil européen Donald Tusk sur son compte Twitter, dimanche 19 avril. Donald Tusk prendra "une décision sur la possible tenue d'un sommet extraordinaire, après ces consultations", a précisé son porte-parole.

Les accusateurs


Tandis que le premier ministre espagnol, Mariano Rajoy tombe dans le panneau et avertit qu'il en va de la"crédibilité" de l'Europe ("Nous Européens, nous risquons notre crédibilité si nous ne sommes pas capables d'éviter ces situations dramatiques qui se produisent tous les jours"), le premier ministre grec, Alexis Tsipras a, de son côté, culpabilisé l'Europe, l'invitant à prendre des"initiatives diplomatiques pour un règlement pacifique du conflit en Syrie, en Irak et en Libye", d'où sont issus une grande partie des migrants.

Eva Joly (EELV) surgit des flots ensanglantés
L'ex-magistrate bi-nationale et ex-candidate altermondialiste d'Europe Ecologie -les Verts à la présidentielle 2012 ( 2,31 % des voix) ressort de nulle part pour porter des accusations politiciennes contre la France: "C'est la conséquence de notre politique étrangère." 
VOIR et ENTENDRE la députée européenne EELV, Eva Joly, invitée ce lundi sur BFMTV, pointer  "notre absence d'intervention". "C'est la faillite de notre politique d'intervention. C'est la conséquence de notre politique étrangère et du fait que nous ne sommes pas intervenus en Syrie (…) C'est le KO du monde que nous voyons", a-t-elle affirmé.


Organisation internationale pour les migrations: "Rétablissez Mare Nostrum"
C'est cette fois l'exhortation du directeur de cette agence intergouvernementale basée à Genève mais qui se situe en dehors du système des Nations unies.
Le patron de l’OIM appelle à rétablir l’opération militaro-humanitaire italienne, au lendemain du naufrage meurtrier d’un chalutier en provenance de Libye. 
Le directeur de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a appelé lundi à rétablir l’opération militaro-humanitaire italienne Mare Nostrum après le naufrage d’un chalutier chargé de migrants au large de la Libye ce week-end, faisant craindre la mort de 700 personnes.

Le directeur de l’OIM, William Lacy Swing, a également encouragé d’autres pays européens à participer à cette opération abandonnée l’an passé en raison de son coût élevé, et remplacée par une autre opération, Triton, plus modeste et " insuffisante", selon lui. "Rétablissez Mare Nostrum, apportez-lui le soutien nécessaire pour sauver ces vies ", a déclaré M. Swing en marge d’une conférence à Jakarta.

Les migrants sont une chasse gardée de l'extrême gauche.
"Mare Nostrum a sauvé 200.000 vies d’octobre 2013 à décembre 2014", a ajouté M. Swing, soupçonné d'inflation: d'autres sources en valident un millier. Du seul fait que W. L. Swing, 81 ans, est ex-ambassadeur des États-Unis et ex-représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies. il est pourtant accusé de "recommander des politiques hostiles aux migrations", de vendre les "dernières technologies de contrôle", "d'entraîner les officiers de police et les patrouilles douanières à combattre les migrations", et de "construire des camps de détention" Mais cette campagne de surveillances est lancée par le réseau No Border constitué d'euro-anarchistes violents.

Concernant l’opération Triton, il n’y a pas de patrouille en eaux profondes et les équipements sont insuffisants : "Ils n’ont pas de mandat, ils sont une agence de protection des frontières ", a dit W. L. Swing. L’Italie avait abandonné Mare Nostrum faute d'avoir réussi à convaincre ses partenaires européens de participer au coût opérationnel de neuf millions d’euros par mois, sur fond de divisions, certains estimant que l’opération pourrait encourager de manière non intentionnelle des migrants à traverser la Méditerranée. "Il y a 27 autres membres de l’Union européenne. Nous pouvons certainement partager la responsabilité de cela, et ça ne coûterait pas trop cher à quiconque", a estimé M. Swing, sorte de Hollande qui considère que ce sont les Etats qui paient et non les contribuables européens.

Les acteurs européens pallient les conséquences du "printemps arabe"

Réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères européens
Les ministres des Affaires étrangères européens se réunissent ce lundi à partir de 15h, heure de Paris. Le commissaire européen chargé du dossier, Dimitris Avramopoulos, a annulé un voyage au Maroc pour se rendre à Luxembourg où il retrouvera de la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini. D. Avramopoulos prépare une nouvelle "stratégie" sur l’immigration pour l’UE, qui doit être présentée dès la mi-mai.
Les ministres de l’Intérieur italien, Angelino Alfano, espagnol, Jorge Fernandez Diaz, et allemand, Thomas de Maizières, ont déjà confirmé leur présence lundi à Luxembourg. On attend en revanche la confirmation de Nanard Cazeneuve.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a indiqué dimanche soir qu’il consulte les dirigeants européens sur l’organisation d’un sommet de chefs d’Etat et de gouvernement consacré à la question
Réclamée par le président du Conseil italien, Matteo Renzi, et soutenue Washington, cette réunion en urgence des Etats européens sur l’immigration pourrait être organisée cette semaine face à ce que les media italiens appellent " la plus grave tragédie de l’après-guerre".


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):