POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 6 avril 2015

La bêtise de l'énarque Fleur Pellerin irrite RTL et Europe1

Est-elle ministre socialiste du fait de son genre et de ses origines lointaines ?

La ministre de la Culture et de la Communication est revenue sur le conflit social créé par Radio France
 depuis bientôt trois semaines. 

Fleur Pellerin n'est pas blonde, mais
la fashionista n'a pas le temps de lire;
pas le temps d'étudier
ses dossiers non plus
Lors de la matinale de Patrick Cohen sur France Inter ce lundi, la bécasse a tenu à rappeler son "attachement viscéral à la singularité et l'identité" du service public. Pourquoi pas, si le SNJ la comble de bonheur !...

Mais la figure de mode socialiste s’est mise à discriminer les radios publiques et privées. 
"Quand on écoute France Inter, on n'écoute pas RTL", a-t-elle sottement lâché, en spécialiste socialiste de la fracture sociale. Malgré tout le respect que j'ai pour RTL ou Europe 1, il y a une mission spécifique de décryptage de l'information, d'accès à la culture," a-t-elle estimé, étalant les préjugés sectaires de cette gauche de la détestation. Mais, s'agissant de culture, la pauvrette qui ne lit pas Patrick Modiano, prix Nobel français de littérature, n'a toujours pas réussi à faire le tour de son indigence personnelle. (Portrait de cette ministre qui ne fait d'ombre à aucun prédécesseur: lien PaSiDupes)

Les journalistes insultés des stations concernées n'ont pas tardé à dire leur façon de penser à la futile "fashion victim" illettrée



Considérant sa stigmatisation active des radios privées, d'un côté, et
sa passivité, de l'autre, face à la gestion irresponsable des attentats meurtriers des djihadistes français contre l'hyper-casher de la Porte de Vincennes à Paris, le 9 janvier dernier, par BFMTV qui a mis la vie des otages en danger, au calme du studio, l'énarque par protection de la République de la parité et de la diversité a-t-elle atteint son seuil d'incompétence ? 
Six ex-otages d'Amedy Coulibaly attaquent BFMTV pour "mise en danger."
"La divulgation de la présence de ces personnes cachées, en pleine prise d’otages, est une faute qui ne peut rester impunie, d’autant qu’on savait très bien que le terroriste regardait la chaîne", souligne maître Klugman, avocat des ex-otages. Puis de conclure: "une information, même si elle est juste, ne doit pas mettre en danger des vies". Ces propos tenus à l'antenne par le spécialiste police et justice de BFMTV Dominique Rizet (ci-contre, grand reporter qui a fait ses premières armes de journaliste au SIRPA, Service d'informations et de relations publiques des... armées, avant de passer au spectacle, comme collaborateur régulier de Faites entrer l'accusé sur France 2), qui s'était par la suite défendu de tout dérapage. Les vies d'autrui importent moins à la presse que celles de ses journalistes blessés ou enlevés dans l'exercice de leur profession. La ministre Fleur Pellerin sépare le bon grain de l'ivraie dans le secteur privé, selon les critères politiques du PS.  
BFMTV, qui a reconnu a posteriori que c'était une "erreur" de diffuser ces précisions pour faire de l'audience, n'a pas souhaité commenter les révélations du Parisien...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):