POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 19 avril 2015

#JeNeSuisPasCharlie: quand Hollande veut censurer la Une de Charlie hebdo

L'incohérent président "normal" rigole sur Canal+, mais ne défilera plus pour Charlie...

Hollande juge 
"indécent et déplacé" ce dessin en Une de Charlie ! 

Il s'était affiché  en grandes pompes dans les rues de Paris pour la défense de la liberté d'expression, mais Hollande s’est aussi  illustré dans une déclaration que les media serviles tentent d'occulter.
Guignol de l'info aujourd'hui sur Canal+, l'hypocrite a déclaré aux micros de Russia Today jeudi 19 mars 2015 quil trouve intolérable le dénigrement de son action kamikaze aux commandes de l'Etat: craindrait-il d'être interné? La nouvelle couverture de Charlie Hebdo serait "indécente et déplacée" à son goût. Celle-ci faisait référence à la catastrophe en Argentine et à celle qui attendait le PS lors des prochaines élections départementales. Un mois plus tard, jour pour jour, son show politique du 19 avril sur Canal+ apparaît donc particulièrement "indécent et déplacée." 

Il a sommé Riss, dessinateur de la Une et rédacteur-en-chef de Charlie Hebdo, de supprimer cette Une 
Le Dr Pelloux dans l'affliction essuie, 
sur l'épaule présidentielle, la crotte 
larguée par un pigeon d'opposition 
et de la remplacer par un dessin plus politiquement correct. Consacré à Nicolas Sarkozy ? Une exigence incohérente avec sa proclamation #JeSuisCharlie. D'autant qu'il n'était plus matériellement possible à Charlie Hebdo de modifier sa Une. Il aurait fallu une réimpression, mais l'hebdomadaire ne se vend plus guère à nouveau, et les manipulés qui, sous le coup de l'émotion, s'étaient abonnés à l'aveugle, ne s'en servent plus qu'à emballer le saucisson pur porc. Ne restait plus à cet "exécutif fort" qu'à faire ordonner la saisie du journal satirique, au risque d'ébruiter l'affaire.

La presse française solidaire s'est bien gardée d'informer la population

La déontologie professionnelle ne l'a pas gênée aux entournures.  Les a priori inspirés par Laurent Fabius à l'égard de Poutine suscitent souvent la méfiance des quotidiens français à l'égard du journal Russia Today pour sa proximité avec le Kremlin et, dans le cas improbable de sursaut éthique de la profession,  il faut donc s'attendre à une accusation de propagande contre l’Europe.

#JesuisCharlie  bouge-t-il encore ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):