POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 28 mai 2014

Valls chasse les immigrants des camps de Calais

Les vertueux invoquent l'alibi ...sanitaire

Cette évacuation "n'est pas une opération d'ordre public"
,
se défend le pouvoir socialiste, mais une opération "sanitaire" menée "dans un cadre humain", clame Beauvau. 
C'est néanmoins la police qui s'est chargée de la besogne d'expulsion des clandestins de trois camps de Calais, qui concentrent quelque 650 personnes depuis plusieurs mois. L'opération a commencé ce mercredi peu avant 8 heures et s'est terminée en fin de matinée. 

Ces centaines d'illégaux occupaient
des camps mis en cause pour leur taille critique et leur manque d'hygiène. C'est toutefois le ministère de l'Intérieur - et non celui de la santé -  qui a lancé cette évacuation au prétexte notamment d'éradication d'une épidémie de gale qui touche les migrants depuis plusieurs semaines, assurent les autorités. 
VOIR et ENTENDRE un reportage de France 2 sur l'expulsion des clandestins :

Une expulsion lancée au lendemain de la victoire du FN aux Européennes

L'opération a été huée par les militants associatifs. "Les gens stressent", dénoncent les associations en colère, mais de nombreux migrants ont quitté d'eux-mêmes leurs abris lorsqu'ils ont vu arriver les forces de l'ordre. Dans le calme, selon les autorités, et sous les objectifs des nombreuses caméras des media convoqués par le ministère, les policiers, parfois assistés d'un interprète, inspectaient les tentes une à une, évacuant "les rares personnes restantes", rapportent les journalistes en service commandé. 

Plusieurs dizaines de  clandestins encadrés de militants s'étaient déjà regroupées sur le bord de la route, à l'écart du plus gros camp, dit camp des Syriens, qui regroupe également beaucoup d'Afghans et environ 400 personnes, toutes nationalités confondues.

VOIR et ENTENDRE ce récit hyper minimaliste du quotidien socialiste Le Monde:

L'hypocrisie de la com' gouvernementale ne trompe personne

"salam" signifie "bonjour" en Dari (Afghan)
en Ouzbeck, en Farsi (Iranien)   
"Un objectif de santé publique", sans Marisol Touraine. L'objectif de l'opération était double, a expliqué le préfet du Pas-de-Calais Denis Robin. "Premièrement un objectif de santé publique. Tous les rapports sont convergents, il y a une épidémie de gale. Ces camps sont très importants, et ils se situent en plein centre de Calais", a-t-il souligné. 
br>L'opération visait également à "mettre fin à un rassemblement devenu beaucoup trop important, lâche-t-il finalement. A Calais on sait, depuis la 'jungle' de 2009, que (cela) présente des risques : pour eux, qui sont sous la loi des passeurs, admet le préfet, pour leur sécurité, les rixes augmentent, les risques sanitaires, la gale en est un témoignage", selon le préfet qui dresse un tableau de cour des miracles.

VOIR et ENTENDRE un reportage plus complet d'Euronews, tronqué par Le Monde (ci-dessus)

Un traitement contre la gale improvisé, selon les organisations humanitaires. Le traitement contre la gale a débuté mardi soir à la faveur de la  distribution des repas par l'association Salam. Bien que l'aspect sanitaire soit mis en exergue, l'organisation des soins, prétexte à la rafle, étaient "tout sauf professionnelle". "C'était le carnaval", a affirmé Cécile Bossy, qui a notamment dénoncé l'absence de décontamination de vêtements. "Ils n'ont pas proposé les douches qui étaient supposées être mises en place lors de l'évacuation", a-t-elle ajouté.

"Un simulacre de prise en charge médicale". "On assiste à un simulacre de prise en charge médicale, sous-tendu par une volonté délibérée d'expulser et de dissuader ces jeunes migrants précaires, dont la plupart veut passer en Angleterre, de rester sur le territoire."

Taubira mise en cause.
 "L’objectif est essentiellement de répondre à des décisions de justice en matière de destruction de campements. Cela ne va pas favoriser le soin des migrants", abonde Jean-François Corty, directeur des Opérations France de Médecins du monde , interrogé par Europe 1.

Migrants: démantèlement annoncé de trois camps... par BFMTV

Près de 1.000 sans-papiers à Calais. Entre 800 et 850 clandestins sont actuellement présents dans le Calaisis, dont 600 à 650 pour la seule zone portuaire de Calais, qui souhaitent pour la plupart passer en Angleterre. Leur nombre a doublé ces derniers mois.
VOIR et ENTENDRE une présentation  de BFMTV plus critique, mais insistant sur l'absence de violences policières au cours de cette opération sanitaire:
Les sans-papiers de l'Erythrée (britannique de 1941 à 1952 dans l'Ethiopie) et de Syrie (les Syriens réclamèrent le départ des Français, avec l’appui des Britanniques) veulent pénétrer au Royaume Uni pour des raisons historiques liées à la colonisation, mais ils s'arrêtent à Calais parce que les Anglais leur refuse la "terre promise".

Devoir de mémoire: Sangatte et la "Jungle de Calais"


En septembre 2009, le campement des sans-papiers de Calais avait été évacué par les forces de l'ordre et que proposait le PS ?

Martine Aubry, alors première secrétaire du PS, avait estimé que le démantèlement de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais) était un "acte totalement inhumain"jugeant que cette décision du ministre de l'Immigration Eric Besson revenait à "faire semblant, comme quand on a détruit Sangatte".

"La situation à Sangatte était tellement catastrophique que, lorsque j'étais ministre [de Jospin], avec le ministre de l'Intérieur [Jean-Pierre Chevènement], nous avons décidé pour des raisons humanitaires d'implanter Sangatte [1999] qui a été ensuite détruit dans les conditions que vous savez", a déclaré Mme Aubry lors d'une conférence de presse à la Cité de la bande dessinée à Angoulême

"Il faut un centre géré par les associations", affirme Jean-Louis Bianco, estimant que la fermeture du centre de Sangatte par Nicolas Sarkozy en 2002 était "une erreur". Si la gauche revient au pouvoir, "elle rouvrira le centre", promettait le député.
Le septuagénaire Bianco est aujourd'hui conseiller spécial de Ségolène Royal, ministre de l'Écologie.

Hollande en 2009 et l'effet boomerang de 2014

Le 19 septembre 2009, Hollande rédigea pour Slate une tribune édifiante sur l'évacuation de Sangatte 

(...)


Marine Le Pen (FN) a fait plus de 33% aux Européennes 2014
Ce score a visiblement sorti le gouvernement de sa léthargie. Valls et Cazeneuve ont soudainement lancé cette alerte -"sanitaire"- trois jours après le scrutin laquelle se révèle être une opération médiatique menée dans la plus grande improvisation


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):