POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 24 mai 2014

Geneviève Fioraso a besoin de ...cinq cuisiniers à son cabinet

La secrétaire d'Etat de Valls anticipe la croissance en creusant les déficits publics

Les fines bouches de la "gauche sociale" nous épateront toujours
Elle a beau avoir une tête à manger des gaufrettes, la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche a recruté deux cuisiniers supplémentaires, ce qui fait cinq au service d'un cabinet de dix membres, révèle Le Canard enchaîné, le mercredi 21 mai.

Un cuisinier pour deux. 
Benoît Hamon, situé à l'aile gauche du PS, approuve-t-il les frais de bouche de Geneviève Fioraso ? Ils sont faits pour s'entendre: le chef de cuisine est un ministre de l'Education avec bac +3 et, bien qu'élève d'hypokhâgne, elle n'a obtenu que deux diplômes de maîtrise et cette lumière rose n'a jamais réussi à décrocher l'agrégation...

Finalement, il n'y aura plus "que" trois cuisiniers...

On embauche et on licencie dans la foulée au cabinet !
Ce qui est peu banal, puisqu'en 1987, elle cofonda Agiremploi, une association d’insertion des jeunes... 
Notez que la secrétaire d'Etat de Valls participa aussi à l’équipe de direction de Corys, une start-up du CEA où son compagnon, Stéphane Siebert, se trouve être directeur délégué de la recherche technologique... Un saveur de conflit d'intérêts...Et son parcours est d'ailleurs jalonné de coïncidences troublantes, tel le fait qu'elle fut assistante parlementaire de feu le maire PS de Grenoble, Hubert Dubedout, et que l'actuel adjoint au maire écologiste de ...Grenoble, chargé du développement durable, est justement son compagnon. Les cuisiniers de la secrétaire d'Etat auraient donc pu donner dans la cuisine
moléculaire, mais ça devait être dans le bio.

Fioraso ferait croire qu'elle a un appétit d'oiseau
L'une des conseillères de Fioraso assure "avoir agi à la demande des personnels". Elle raconte qu'elle a dû préparer un "tuilage" en prévision du départ prochain de deux cuisiniers. "On n'aura donc pas cinq cuisiniers, mais bien trois", rectifie-t-elle  auprès du  Dauphiné Libéré, sans convaincre le Canard enchaîné à qui il en faut plus pour être gavé. 
Mais le commentaire du secrétariat général du gouvernement est plus aigre. "Du point de vue des ressources humaines comme du budget, c'est du n'importe quoi", a taclé Serge Lasvignes, énarque.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):