POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 14 février 2014

"Tous à poil": atteinte à l'intimité des enfants et ingérence de l'Etat dans les familles

"Laissons les parents éduquer nos enfants", demande Bruno Le Maire

Aux preuves
, le gouvernement préfère encore la rumeur et le déni !

"Je veux très solennellement [les yeux dans les yeux?] rassurer tous les parents de France […] Ce que nous faisons, ce n'est pas la théorie du genre – je la refuse -, c'est promouvoir les valeurs de la République et l'égalité entre les hommes et les femmes", a affirmé le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon.


Jean-François Copé a mis à mal la thèse de la rumeur entretenue par la majorité. 

Najat à la plage !

Dimanche 9 février, le secrétaire général de l'UMP a produit le livre intitulé "Tous à poil" sur le plateau du Grand Jury de RTL pour apporter la preuve que la rumeur de l'indifférenciation des sexes est bien une réalité dans  quelque 600 écoles et 10 académies de France.


Valls à la plage...
"Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour", s'est indigné le député-maire de Meaux. "Ça vient du centre de documentation pédagogique; ça fait partie de la liste des livres recommandés aux enseignants pour faire la classe aux enfants de primaire", a dit Jean-François Copé. "On ne sait pas s'il faut sourire, mais comme c'est nos enfants, on n'a pas envie de sourire", a poursuivi l'ancien ministre en tournant les pages : "A poil le bébé, à poil la baby-sitter, à poil les voisins, à poil la mamie, à poil le chien..." "A poil la maîtresse...vous voyez, c'est bien pour l'autorité des professeurs !", a encore déploré Jean-François Copé. "Il y a un moment où il va falloir qu'à Paris on atterrisse sur ce qui est en train de se faire dans ce pays", a-t-il dit. "Le rôle des responsables de l'UMP, c'est de dire ça suffit", a ajouté Jean-François Copé, pointant un gouvernement "pétri d'idéologie".
Les choix éditoriaux du CNDP n'interpellent pas le ministre Peillon. Mieux, il nie l'existence de cette litérature pour la jeunesse proposée par cet organisme sous tutelle du ministère de l'Education nationale, sur fonds publics
Or, la Cour des Comptes vient de passer au crible le fonctionnement et la gestion de l'éditeur de contenus pédagogiques (Centre national de la documentation pédagogique) et son constat est sévère: "production éditoriale dépassée", "distribution surdimensionnée", "gestion coûteuse". Seule alternative: disparaître ou changer radicalement. Le CNDP a donc choisi la radicalité, mais en hébergeant l'ouvrage d'un autre éditeur qui se vend sur ...Amazon!

Elle n'a pas froid aux yeux non plus la ministre des Droits des femmes qui assure que cette litérature constitue une avancée dans l'éducation des enfants de France victimes de discriminations sexuelles dès la prime enfance: déjà que tous à gauche combattent les caractères innés de chacun, celle-ci s'en prend aux acquis des enfants en bas âge et veut les encadrer en les formatant.  A cet effet, la réforme des rythmes scolaires doit dégager du temps...

Cliquer sur l'image pour l'agrandir à sa taille originelle 
La gauche maintient que le livre disponible dans les CDDP est inconnu au CNDP
Les auteurs prétendent n'avoir jamais eu de remontée après les rencontres organisées hors classe avec des parents d'élèves et des associations. Il est donc permis de s'interroger sur l'intérêt d'un dialogue qui n'aurait aucune retombée. 
Même black-out du côté des différents syndicats des enseignants du primaire mis à contribution pour l'occasion, alors qu'habituellement la voix seule du SNUipp, étiquetté premier syndicat, est audible dans les media: personne, non, personne, n'a jamais entendu parler de ce livre. Les enseignants ne se formeraient donc pas, ce que confirme la Cour des Comptes, qui met en cause le coeur même de l'activité du CNDP, la production de ressources pédagogiques pour les enseignants, production éditoriale qui ne rencontre donc plus son public.

Le gouvernement à la plage: c'est ludique !

Le monde à l'envers: c'est Peillon qui demande à Copé de laisser "les enfants tranquilles"!

La mauvaise foi du PS est insondable. Deux jours après que Jean-François Copé a montré  dimanche le livre intitulé "Tous à poil" pour apporter la preuve au Grand Jury de RTL que l'indifférenciation des sexes n'est pas une rumeur dans 10 académies de France et fustiger le laxisme du ministre de l'Éducation nationale: Peillon est un "mauvais ministre" de l'Education pour six Français sur dix.
Bruno Le Maire demande à ce qu'on "clarifie la mission des enseignants" regrettant "le problème que Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem ont posé sur la table et dont ils sont responsables", semant "la confusion sur le rôle des enseignants".
VOIR et ENTENDRE le ministre Peillon dans un numéro de haute voltige, détournant un combat de l'UMP contre les violences faites aux femmes pour démontrer une manipulation de l'opposition:
Peillon entretient la polémique sur "Tous à poil": dans sa fuite en avant, il demande à Copé de laisser "les enfants tranquilles"

"Le trouble semé par Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem" en matière d'éducation, irrite Bruno Le Maire, ancien ministre.

"Pour moi, 
les enseignants sont là pour apprendre aux élèves à écrire, à lire, à compter, à maîtriser les savoirs fondamentaux mais ils ne sont pas là pour faire l'éducation de nos enfants à la place des parents". Bruno Le Maire a détaillé sa conception de l'enseignement primaire ce mardi 11 février au micro de RTL.

Dans cette perspective, Bruno Le Maire regrette "l'ABC de l'égalité". 
"Il n'est pas scandaleux mais pour moi ça sème le trouble. Je ne vois pas très bien l'intérêt qu'il y a à apprendre à des enfants de 6, 7, 8 ans qu'à l'époque de Louis XIV, les petits garçons pouvaient porter des jupes et les petites filles des pantalons, observe-t-il. Remettons les enseignants sur leur corps de métiers, apprendre à lire, écrire, compter, quand on voit les résultats dans l'école primaire ça me paraît la priorité absolue. Laissons les parents éduquer nos enfants", insiste-t-il.
VOIR et ENTENDRE l'ancien secrétaire d'État aux Affaires européennes appeler à respecter et le vote suisse en matière d'immigration mais à en tirer toutes les conséquences, et les enfants des écoles (à partir de 4'26), le 11 février 2014 sur RTL:
Bruno Le Maire demande en conséquence que l'on "clarifie la mission des enseignants".

1 commentaire :

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):