POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 22 octobre 2008

Sœur Emmanuelle : service religieux à Paris en hommage du monde

Lumière de l'Eglise dans les ténèbres de la misère

L'Eglise est essentiellement riche de ses témoins.
Sœur Emmanuelle (ici avec l'abbé Pierre, un autre chiffonnier) est décédée dans la nuit de dimanche à lundi à 99 ans (lire PaSiDupes), au terme d'une longue "histoire d'amour avec les pauvres", selon les mots d'André Vingt-Trois, le cardinal archevêque de Paris.

La messe de requiem à la mémoire de Soeur Emmanuelle commencée mercredi peu après 15h00 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris en présence de nombreuses personnalités, dont le président Nicolas Sarkozy, s'est achevée vers 16h20.

L'épître a été lue en français et en arabe au cours de la messe de requiem à la mémoire de Soeur Emmanuelle mercredi en la cathédrale Notre-Dame de Paris, en hommage à son action auprès des chiffonniers du Caire.

Dans les travées de la cathédrale, avaient pris place deux mille personnes. On pouvait remarquer une dizaine de membres du gouvernement, le président du Sénat, Gérard Larcher, l'ancien président Jacques Chirac et son épouse, l'épouse du président égyptien Suzanne Moubarak et des personnalités comme Marek Halter et Patrick de Carolis, mais aussi des membres de l'association
Asmae, et des religieuses.

Un portrait géant de la religieuse était installé à droite de l'autel au pied duquel était disposé un bouquet de fleurs blanches. Des soeurs de Notre-Dame-de-Sion, l'ordre de Soeur Emmanuelle, avaient pris place au premier rang.
En 1980, elle avait fondé l'association Asmae-association Soeur Emmanuelle qui aide des milliers d'enfants dans le monde de l'Egypte au Soudan, du Liban aux Philippines, de l'Inde au Burkina Faso.

Soeur Emmanuelle avait publié plusieurs livres, notamment "Richesse de la pauvreté" (2001), "Secrets de vie" (2000), "Yalla les jeunes" ("Allez les jeunes", 1997), "Le paradis, c'est les autres" (1995).

Un message posthume de Soeur Emmanuelle, enregistré pour la promotion de son livre "Confessions d'une religieuse" (Flammarion), à paraître jeudi, a par ailleurs été diffusé par l'éditeur.

Un exemple pour les agitateurs médiatiques, de Droit au Logement (DAL et Jean-Baptiste Eyraud) aux Enfants de Don Quichotte, en passant par Jeudi Noir…

Samedi, une messe sera célébrée, selon les souhaits de Soeur Emmanuelle, à la chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse à Paris (VIIe).

2 commentaires :

  1. Je crois que c'est une erreur d'opposer Soeur Emmanuelle à ces différents mouvements. D'abord parce qu'elle était elle-même une agitatrice médiatique, et ensuite parce qu'elle défendait le même combat contre la misère.

    Parce que dites-vous bien que pendant que certains s'auto-congratulent, tantôt à gauche tantôt à droite, l'économie de la France elle reste dans le concret : dette galopante, déficit budgétaire permanent, chômage en hausse malgré des facteurs démographiques exceptionnellement favorables, croissance morte... Et ce sont ces gens-là qui essuient les plâtres sur le terrain.

    Vous pouvez bien taper sur la gauche pour ne pas regarder la réalité en face tout comme la gauche tapait sur la droite auparavant. En attendant Sarkozy ne fait pas mieux que Mitterrand et Chirac. Les présidents passent, votre blog vous sert de défouloir sans conséquence, mais sur le terrain les gens qui s'activent pour aider les plus pauvres, eux, sont toujours là et plus nécessaires que jamais.

    Cela dit je sais, au vu du ton de votre blog, que mon commentaire ne sera pas publié, car il n'est pas suffisamment à la gloire de ceux que vous vénérez mais simplement pragmatique et hors de toute idéologie.

    RépondreSupprimer
  2. PaSiDupes n'a pas les préjugés que vous croyez et qui vous conviennent.

    1-"mon commentaire ne sera pas publié": le défi est relevé ! Non pour céder à la pression, mais parce que votre expression est modérée et malgré votre anonymat.

    2-"c'est une erreur d'opposer Soeur Emmanuelle à ces différents mouvements": votre point de vue est respectable quoique PaSiDupes préfère distinguer les actions inspirées par l'amour,la charité et le désintéressement de celles inspirées par la politique, l'hostilité, voire la haine;

    3- cette "agitatrice médiatique" certes "défendait le même combat contre la misère", mais avait choisi de servir les hommes plutôt que les idéées, et avait opté pour les moyens de la fermeté et de la détermination contre l'invective et l'affrontement;

    4-"dette galopante, déficit budgétaire permanent, chômage en hausse malgré des facteurs démographiques exceptionnellement favorables, croissance morte... Et ce sont ces gens-là qui essuient les plâtres sur le terrain.": vous changez ensuite de sujet en retournant à des griefs qui s'adressent à ce gouvernement, comme si les mêmes accusations ne concernaient pas les autres gouvernements européens, mais hors d'Europe aussi bien.
    Il semble vous avoir échappé que la conjoncture n'est pas bonne ciomme au temps de Jospin, mais sans doute Sarkozy est-il responsable de deux crises, financière et économique;

    4-"Sarkozy ne fait pas mieux que Mitterrand et Chirac": vous pouvez certainement nous dire ce qu'aurait fait Mitterrrand dans une situation qui menaçait d'être la répétition de 1929 sans la détermination et les mesures de l'UE sous l'impulsion de celui que vous dénigrez avec persévérance et objectivité.
    Personne ne trouve donc grâce à vos yeux, malgré ses actes salués partout en dehors de la France partisane et il est regrettable que vous soyez de toutes parts cerné par des incapables, qui ont si peu de considération pour ceux qui disposent de toutes les solutions, mais ne veulent pas risquer de déconsidérer leur idéologie comme leurs personnes en montrant de quoi elles seraient capables dans un gouvernement.
    La critique et les leçons sont plus confortables mais irrecevables, si on n'a pas le courage de mettre ses idées en application;

    5-"Vous pouvez bien taper sur la gauche": merci et c'est une chance ! Mais c'est la démocratie et j'accepte que vous tapiez sur ce blog...

    6-"votre blog vous sert de défouloir sans conséquence": merci toutefois de le lire; vous êtes le/la bienvenue(e);

    7- "sur le terrain les gens qui s'activent pour aider les plus pauvres, eux, sont toujours là et plus nécessaires que jamais": nous sommes d'accord sur ce point et j'espère vous renconter effectivement sur le terrain, tout aussi anonyme et efficace,sans vos banderoles ni vos cris, mais avec votre générosité et votre désintéréssement.

    Ce qui me ramène à Soeur Emmanuelle, mais vous laisse avec DAL ou Jeudi Noir.

    Cordialement et à bientôt le plaisir d'échanger.
    pakool

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):