POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 20 décembre 2007

Khadafi s'en est allé de France en Espagne socialiste

Les socialistes français sont retournés à leur train-train
Le chef de l’Etat libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, est arrivé samedi 15 après-midi à Séville, dans le sud de l’Espagne, pour une visite privée de deux jours, suivie d’une visite officielle qui s'est poursuivie jusqu’à mardi 19 décembre. Or, la relative indifférence de l'accueil espagnol tranche singulièrement avec l'emportement des partis français de gauche et de sa presse fidèle, ainsi qu'avec la crise de Bayrou. Pourtant, ne le savent-ils pas, que PaSiDupes doive leur apprendre, il y a été davantage question de pétrole et de contrats que de Droits de l'homme!

Au milieu d’une forte couverture médiatique, le Guide libyen et sa suite se sont installés dans La Hacienda de la Boticaria, un hôtel luxueux de la localité de Alcala de Guadaira, dans un cadre rural de style arabe typiquement andalou, située à une vingtaine de kilomètre de Séville, capitale de l’Andalousie.
Le programme de la visite privée de 'Mamours' Kadhafi en Andalousie, qui a fait l’objet de plusieurs rumeurs et spéculations médiatiques, comportait un dîner avec l’ancien
président du gouvernement espagnol, José Maria Aznar, le premier chef d’Etat occidental à avoir visité la Libye au lendemain de la levée des sanctions de l’ONU contre ce pays terroriste africain en 1999. 'Mamours' a également participé à une partie de chasse privée à laquelle ont pris part uniquement des membres de sa suite, composée de plus de 300 personnes, dont les fameuses amazones "vierges" en treillis (à gauche) qui forment sa garde rapprochée.
L'abominable homme lybien a tenu dimanche une réunion avec les représentants de la communauté musulmane, axée essentiellement sur un projet de construction d’une grande mosquée dans la capitale de l’Andalousie. Le président de la communauté islamique de Séville, Malik Ruiz, a confirmé sa rencontre avec le dirigeant libyen, mais n'était pas autorisé à préciser le lieu de la réunion ou son ordre du jour.
Après son week-end andalou, le Guide libyen arriva lundi en fin de matinée à Madrid où il fut reçu à l’aéroport de Barajas par le ministre espagnol de la défense, le socialiste José Antonio Alonso. Il se rendit ensuite au Palais royal d’El Prado, où le président du gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, l’attendait pour une réception officielle en son honneur. Le protocole autorisa l'installation de la grande Khaima (tente bédouine) où campe Mamours et sa suite, dans les jardins du Palais Royal d’El Prado.
Au programme de la visite officielle de Mamours Kadhafi à Madrid notamment, une première rencontre avec le président du gouvernement socialiste espagnol lundi après-midi, parallèlement à la tenue d’une séance de travail entre les délégations des deux pays. Plusieurs accords de coopération économique et en matière de défense et de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine furent signés par les deux pays. Et pas un seul petit milliard de contrats avec la socialiste Espagne, donc? Les socialistes ne commercent pas, Madame, ils font de la morale....
Tout comme le ravi du MoDem. Ecoutez-le plutôt dans son numéro:
Le président du Mouvement Démocrate (MoDem)
le p'tit Bayrou de Marie-Sego "demand(a) à tous les députés qui ont une idée de ce que la France doit être dans le monde de ne pas se prêter à la mascarade d'Etat qu'on est en train de préparer" avec la visite officielle en France, à partir de ce lundi et pendant cinq jours, du colonel Kadhafi. Le député des Pyrénées-Atlantiques avait dit lundi sur RMC souhaiter que ses collègues soient les plus nombreux possibles à boycotter notamment la venue du chef de l'Etat libyen à l'Assemblée Nationale. Qualifiant Moammar Kadhafi de "dictateur sanguinaire", auteur d'"actes terroristes parmi les plus horribles des dernières décennies" et de "prises d'otages", Fanfan Bayrou s'est dit "extrêmement troublé" par les propos de Nicolas Sarkozy selon lequel 'Mamours' Kadhafi serait "en route vers la respectabilité". "Si c'est ça la respectabilité, où est la France des Droits de l'Homme?", s'est-il étranglé dans sa saine colère médiatisée. P'tit Bayrou a pensé (si!) qu'en lui accordant cette visite officielle, la France apporte à M. Kadhafi "la reconnaissance, le tapis rouge, le respect" et que c'est "inacceptable pour l'idée que nous nous faisons de notre pays". Lyrique, le p'tit homme foireux de Marie-sEGO? "Le président de la République place la France dans une situation extrêmement troublante, profondément choquante", a-t-il déclaré. Il a vigoureusement dénoncé "cet abaissement que la France est en train de vivre", "au nom du sacro-saint carnet de chèques". L'ancien candidat à l'élection présidentielle est en délicatesse avec l'argent des Français. "Je ne crois pas que ce soit par l'accord avec les dictateurs que la politique économique de la France va se reconstruire", a-t-il lancé, terrible. "Il suffit qu'il y ait du pétrole ou du gaz dans une de ces dictatures-là pour qu'aussitôt on s'abaisse (...), ça n'est pas parce que des régimes honteux ont comme ça des coffres-forts qu'on devrait plier le genou devant eux", a tonné Fanfan le Terrible, qui ne craint pas de faire un gros chagrin à ses amis espagnols.. Heureusement qu'il n'a pas levé une armée pour bouter l'infidèle hors d'Espagne et relever la fière Espagne qui s'abaisse. Imaginez-vous Marielle la Pucelle sur un si fougueux destrier? C'est qu'ils feraient peur! Marie-sEGO n'en a pas voulu. Mais passons sur le cas de cet histrion qui a simplement eu son petit quart d'heure Charles Martel.

Rigolo tout de même, ce Fanfan le Terrible, qui lorsqu'il fut ministre de l'Education n'avait pas eu la force -morale- de chasser Monique Vuaillat, l'horrible 'dictateuse' syndicaliste (FSU), la Raspoutine en jupons, qui squattait son bureau!
Cette visite en Espagne était qualifiée de 'médiatisée' par la presse française, qui l'a voulue 'controversée' lorsqu'il s'agissait du même dictateur en France. 'Controversée' au deçà des Pyrénées mais 'médiatisée' au-delà!…
Notre presse est merveilleuse! Le personnage controversé a dû faire un saut par Lourdes, opérer une conversion rapide et réapparaître blanchi sur le sol hidalgo. Par l'action de la presse socialiste et laïque française.
L'Espagne lave plus blanc…
L'Espagne veut consolider les positions stratégiques de son groupe pétrolier Repsol en Libye et prendre sa part aux impressionnants contrats d'infrastructures d'un pays en plein bouillonnement depuis la levée des sanctions de l'ONU en 2003. Kadhafi devait être reçu à dîner, hier soir, par le chef du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero:
Rappel - Le Soir dès le 27 avril 2004
Le dirigeant libyen doit rencontrer le président de l’exécutif européen, Romano Prodi et le Haut représentant pour la politique étrangère de l’UE, Javier Solana. Il sera reçu dans la soirée avec tous les honneurs, nous dit “Le Soir”, par le Premier ministre Guy Verhofstadt.
Voir l’article
Kadhafi, avec les honneurs”.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):