POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 20 décembre 2007

Le Président français auprès du Pape et de l'Union méditerranéenne

Sarkozy réunit le passé et l'avenir
Nicolas Sarkozy est aujourd'hui jeudi à Rome, au Vatican pour sa première visite au pape Benoît XVI, puis auprès des responsables italien Romano Prodi, espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et européen José Manuel Barroso pour défendre son projet d'Union méditerranéenne.
Le président de la République sera reçu en audience privée par le pape en fin de matinée. Il aura également un entretien avec le cardinal Bertone, secrétaire d'Etat du Vatican et camerlingue.
Selon David Martinon, porte-parole de l'Elysée, ce sera "l'occasion pour le président de redire son respect et son attachement, non à une religion en particulier (...) mais à la question spirituelle, puisqu'il a toujours considéré qu'elle était au coeur de la vie de nos concitoyens, quelle que soit leur confession".
Comme c'est l'usage pour un président de la France, "fille aînée" de l'Eglise, N. Sarkozy sera fait "chanoine d'honneur de Saint-Jean-de-Latran", lors d'une cérémonie qui "a lieu tous les ans depuis Henri IV à peu près à cette date-là", selon M. Martinon. Le précédent président français était le socialiste Mitterrand.
Président d'une république laïque comme ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy a plusieurs fois mis en avant son appartenance au catholicisme et qualifié de "déterminante" la part du christianisme dans l'identité nationale française. Pour autant, l'Eglise catholique de France n'a pas caché ses réserves à propos de plusieurs points de la politique gouvernementale, notamment l'immigration, les tests ADN et même le travail dominical.
Le président et le pape devraient également aborder la question du voyage de ce dernier en France l'an prochain. Benoît XVI est en effet attendu à Lourdes pendant les célébrations du cent-cinquantenaire des apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous, sans doute à l'automne. L'Elysée inviterait Benoît XVI à ajouter un volet officiel à cette "visite pastorale", selon M. Martinon.
A l'issue de sa visite au pape, le président Sarkozy doit rencontrer son homologue italien Giorgio Napolitano. Il dînera ensuite avec les chefs de gouvernement Romano Prodi, José Luis Rodriguez Zapatero et José Manuel Barroso, président de la commission européenne. Ce dîner a pour objectif de "faire avancer le projet de l'Union méditerranéenne", cher au Président français.
MM. Prodi et Zapatero avaient accueilli favorablement cette idée, lancée par N. Sarkozy en février 2007 à Toulon, pendant sa campagne électorale. S'ils se retrouvent sur ce projet, la place qui y serait accordée à la Turquie continue cependant de faire débat entre eux. "C'est dans la perspective de cette réunion qu'il nous faut envisager les relations de l'Europe et de la Turquie", avait prévenu N. Sarkozy, opposé à l'adhésion d'Ankara à l'UE.
MM. Prodi et Barroso sont de leur côté favorables à l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):