POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 25 avril 2007

Le capitaine Bayrou quitte le navire UDF

Il lance son canot de sauvetage et veut sauver sa peau

Bayrou d’abord !

La décision de Bayrou ce mercredi de ne recommander aucun candidat arrivé devant lui au 1er tour, démontre si besoin qu’il ne peut supporter que lui-même ! Mais les élus centristes parviendront-ils à le supporter encore longtemps ?


Tandis qu’il se pavane, les rangs de l’UDF se dégarnissent et Bayrou ne peut bientôt plus compter que sur sa garde rapprochée, ses grognards, pour voter n’importe qui au 2° tour. Peu lui importe! Ce qui seul compte pour lui, c'est que les électeurs égarés persistent encore dans leur erreur au moment des législatives. Qu’ils prennent bien garde ceux qui misent sur le cheval Bayrou, casaque jaune et toque noire ! Ce n'est pas un pur sang... Bayrou s’est placé au ban du monde politique : il a réussi l'explot malgré ses 18% de passer pour un tocard qui ne sait se déterminer. Mais ni l’UMP ni le PS ne lui facilitera les choses. La main tendue de Royal s’est fermée ! Elle ne lui pardonnera pas de l'avoir amenée à l’humiliation pour parvenir à ses fins. Il trouvera les candidats des deux partis face à lui, dans chaque circonscription, et non pas seulement l’un des deux ! Le bébé sera-t-il viable ?


Rêve, rêve, Bayrou ! Rêver d’être un grand chef n’est pas une bonne raison en soi pour claquer la porte de l’UDF. Ni de laisser ses membres en déshérence,d’autorité de déclarer la faillite du parti. Il trace sa route ! Et annonce donc aujourd’hui la création de son jouet, sa danseuse, le ‘Parti Démocrate’. Ce nom de baptême, rappelant en toute modestie le grand parti américain, souligne son ambition d’un grand destin personnel…


Cette ambition l’aveugle car le charme est rompu et les Français souhaiteront-ils être encore entretenu dans ce malaise jusqu’aux législatives. Le vote utile pourrait bien mettre alors un terme définitif à ses ambitions personnelles et le renvoyer définitivement à son élevage de purs sangs.


Bayrou aura voulu tout pour lui ;

à faire cavalier seul, il risque de tout perdre.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):