POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

dimanche 29 avril 2007

Giscard, UDF, soutient l'UMP Sarkozy

Il n'en manquera pas un seul?

L’ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing annonce son soutien au candidat UMP à la présidentielle, Nicolas Sarkozy, dans un entretien paru jeudi 19 avril dans Le Parisien/Aujourd'hui en France. "Par les choix qu'il propose sans ambiguïté aux Français, par son expérience de l'exercice du pouvoir et sa capacité de faire avancer les choses, par sa volonté déclarée de dialogue, par l'existence d'une majorité sur laquelle il pourra s'appuyer et qui donne des signes encourageants de renouvellement, Nicolas Sarkozy est le seul à réunir les conditions qui nous permettent de choisir raisonnablement notre futur président", déclare-t-il.

M. Giscard d'Estaing, fondateur de l'UDF, explique préférer M. Sarkozy à son ancien lieutenant François Bayrou, accusant le candidat centriste "d'entretenir l'incertitude, de flotter dans le vide entre des politiques évidemment différentes, et de s'appuyer sur des majorités impuissantes et fragiles".

Ce ralliement venu du centre s'ajoute à celui de Simone Veil, qui a déjà critiqué durement François Bayrou, en résumant sa pensée d'une formule : "Bayrou, c'est pire que tout". L'ancienne ministre UDF reste attentive sur le sujet de la proposition sarkozyste d'un ministère de l'immigration et de l'identité nationale.

François Bayrou est insultant avec ses anciens alliés politiques centristes. Interrogé mi-mars sur un potentiel ralliement de M. Giscard d'Estaing à Nicolas Sarkozy, M. Bayrou déclarait au Monde : "Franchement, ce n'est pas ce qui pourrait m'arriver de pire." Le candidat de l'UDF affirmait cependant avoir rencontré l'ancien président de la République un mois plus tôt. "Il m'a dit : 'Vous avez raison sur toute la ligne, mais je ne crois pas que les Français soient mûrs'", racontait le charmant Bayrou.... Allez savoir ce qu'il y a de vrai dans ces propos fielleux... Ce qui est vrai, en revanche, c'est que Bayrou a basculé dans le 'bon' camp!

Le camp de la rumeur.

Mais comme il ferait bon vivre dans la France Royal-Bayrou !

Bayrou est mûr pour la 'république du respect' socialiste !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):