POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 6 juillet 2019

Marc Olivier Fogiel soutient l'arrivée de Sophia Chikirou sur BFMTV

La polémique créée par le buzz de BFMTV est "disproportionnée", selon MOF

L'annonce de l'arrivée sur BFMTV de la compagne de Mélenchon a suscité de vives réactions, sans émouvoir son nouveau directeur général. 

Marc-Olivier Fogiel

Face à l'ampleur des indignations qu'il juge injustifiées à l'annonce, jeudi 4 juillet de cette arrivée de diversion aux critiques de soumission au pouvoir, Marc-Olivier Fogiel tente de répondre.peine arrivé, le 1er juillet, à la tête de la chaîne macronienne d'information télévisée, il monte au créneau dans un entretien accordé à L'Express, pour défendre le choix de  BFMTV. Il a souhaité faire une mise au point. Dans la nouvelle grille de BFMTV qui verra le jour à la rentrée, le public a pu découvrir la nouvelle distribution des chroniqueurs qui débattront avec Alain Duhamel dans l'émission "19 heures Ruth Elkrief", une tentative pour contrer CNews qui cartonne à l'heure de diffusion de L'Heure des pros, animée par Pascal Praud. On retrouvera la socialiste Aurélie Filipetti, la souverainiste Natacha Polony et aussi, donc, l'Insoumise (LFI) Sophia Chikirou.


Résultat de recherche d'images pour "chikirou"
Ancienne militante socialiste, comme Mélenchon, elle rejoignit Jean-Marie Bockel (ex-socialiste lui-même qui rejoignit, comme adhérent de l'UDI, Nicolas Sarkozy en 2007, et fonda le mouvement 'La Gauche moderne' à l'intérieur de la majorité présidentielle de droite), mais elle n'adhéra pas, quant à elle, au programme présidentiel de Nicolas Sarkozy, soutenant toutefois sa "volonté de réforme"... Après avoir créé la société de conseil en communication Médiascop en 2011, elle prit part aux campagnes électorales de Jean-Luc Mélenchon. Elle participe en 2017 à la création du Média et en assura la direction jusqu’à son départ en juillet 2018, dans un contexte de crise sociale, éditoriale et financière.

En faisant ce choix de la compagne de Mélenchon, BFMTV démontre qu'elle n'a ni respect de ses journalistes, ni aucun sens de l'honneur


Elle a en effet tenu des propos insultants sur Twitter et repérés par l'ObsOr, la marque BFMTV est particulièrement mal vue des Gilets jaunes pour ses partis-pris pro-gouvernementaux éhontés. Il y a seulement quelques mois, elle y avouait notamment ne ressentir "aucune compassion sincère" envers des journalistes agressés lors de manifestations de Gilets jaunes.  France Inter écrivait ainsi en janvier 2019: "La société des journalistes de BFMTV a annoncé ce lundi que les reporters de la chaîne refusaient de couvrir les actions des "gilets jaunes" pour toute la journée. Depuis le début du mouvement, les employés de cette chaîne sont en effet particulièrement visés par des insultes, menaces et violences."

Elle les avait également accusés de "désinformation" et de "corruption mentale". 
Résultat de recherche d'images pour "fogiel macron"Si de la voir désormais membre de la même antenne a pu choquer certains, son futur patron n'y voit aucune provocation, pas même de l'indécence. "Il me semble que les réactions sont totalement disproportionnées", estime Fogiel, en termes à la mode du jour, auprès de L'Express. 
S'il juge probablement inapproprié" de salarier un membre du RN, il ne voit rien à redire à payer une révolutionnaire qui insulte ses futurs patrons. "On ne va tout de même pas recevoir uniquement des gens qui disent du bien de BFMTV ! Elle sera d'ailleurs sans doute confrontée à des sujets médias, et amenée à débattre là-dessus, avec Alain Duhamel qui connaît bien le domaine. Mais honnêtement, si on commençait à ne recevoir que des personnes qui pensent du bien de nous... [il ne finit pas sa phrase: on n'aurait aucun invité qui se respecte ! ] Ce n'est pas un critère de recrutement."

Fogiel est-il crédible en prônant la pluralité des idées politiques sur BFMTV

Image associée
La chaîne d'information tente-t-elle d'acheter Chikirou pour museler LFI par sa seule présence ? Marc-Olivier Fogiel raconte qu'il a souhaité offrir une tribune à l'ancienne conseillère de Jean-Luc Mélenchon pour apporter un point de vue différent aux nombreux débats qui ont lieu à l'antenne. "Chaque soir, il y aura une sensibilité différente. On a identifié Sophia Chikirou qui viendra parler au nom de La France insoumise", annonce le directeur général. 
"D'autres chroniqueurs viendront les autres jours, avec d'autres sensibilités. Il y aura donc la France insoumise, un débatteur un peu plus 'Valeurs actuelles '... Ce sont des invitations récurrentes, pas des postes d'éditorialistes." MOF souligne ainsi que le pluralisme ne sera toujours pas l'image de marque de BFMTV. 

Marc-Olivier Fogiel trace une ligne claire de démarcation entre les idées de sa chroniqueuse et la ligne éditoriale des journalistes qu'il dirige 

Fogiel et Chikirou ont en commun la promotion de la PMA et de la GPA
Image associée
Philippe Besson et son ami Sofiane, Claire Chazal, Marc-Olivier Fogiel et son mari François Roelants lors de la Soirée du 90e anniversaire de Line Renaud sur le bateau Potel & Chabot "Pavillon Seine" à Paris le 2 juillet 2018
La volonté du gouvernement d'élargir l'accès à la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes n'est pas du goût de tous. Après la PMA, "on aboutira à la GPA", gestation pour autrui, s'était ainsi inquiété l'archevêque de Paris sur RTL. Or, le dimanche 30 septembre, à l'émission Sept à Huit sur TF1, Fogiel a raconté comment il a réussi à construire sa famille avec son compagnon, notamment en ayant recours à la gestation pour autrui (GPA) qui leur a donné Lily et Mila. Dans un avis rendu mardi 25 septembre, le Comité d'éthique (CCNE) a estimé que la procréation médicalement assistée (PMA) devait être ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules pour "pallier une souffrance" qui "doit être prise en compte". Une déclaration qui va dans le sens du gouvernement, lequel souhaite "aller jusqu'au bout" sur ce qu'il considère être "une mesure de justice".
Le débat sur l'homoparentalité et sur la filiation ne va pas tarder à resurgir. Devenue chroniqueuse, Chikirou apportera-t-elle la contradiction à son directeur-général ?



Un traitement différent de Chikirou qui pourrait même se poursuivre au niveau du statut professionnel. "Je ne l'ai pas recrutée, attention. [...] Elle n'est pas salariée de BFMTV. Concernant la rémunération, nous n'avons pas évoqué ce sujet avec elle; elle ne nous l'a pas demandé non plus. Je suis en train de regarder comment cela se déroule sur les chaînes d'information, si les débatteurs sont payés ou non", révèle-t-il. "S'ils le sont, elle le sera, si ils ne le sont pas, elle ne le sera pas. Il n'y aura pas de cas particulier, ni dans un sens, ni dans l'autre."
Si Fogiel n'était véritablement pas au courant, Chikirou ferait-elle  du bénévolat ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):