POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 4 septembre 2014

"Détails sordides" d'un portrait au vitriol de Hollande par Trierweiler, selon la presse étrangère

La Ch'tite Aubry considère-t-elle que la gauche "salit l'image de la France" et du PS ?

Encore une bien jolie séquence !
Quand en 2010, Ségolène Royal ne craignait pas encore les sifflets à l'université d'été du PS à La Rochelle, l'actuelle ministre du président socialiste mais persifleur des "sans dents" estimait très grave" dans Libération, la dérive du gouvernement et dénonçait le "système Sarkozy corrompu". De son côté, Martine Aubry, alors numéro un du Parti socialiste, dénonçait à La Rochelle un "été de honte pour la France". A-t-elle enfin compris avec les "sans dents" Français que le chef de l'Etat socialiste "abîme notre République et ...salit notre pays à l’étranger"?

A l'étranger, les révélations de la mégère de l'Elysée font la Une des journaux, comme en atteste la capture ci-dessus. Mais la plupart repoussent ces aigreurs et parts obscures du président "normal" en pages intérieures où certains exhibent des nymphomanes ou sur Internet. Les journalistes et éditorialistes ne boudent pourtant pas leur plaisir à la sortie de ce brûlot sur la petitesse de l'élu de la nation la plus arrogante, après les Etats-Unis.

Portrait "sordide" de Hollande par Trierweiler, selon la presse étrangère

L'intrigante alors triomphante
Les journaux étrangers naviguent entre ricanement et consternation.
Alors que le bouquin de l'ex-concubine officielle fait en France l'effet d'une bombe à fragmentation la presse étrangère est stupéfaite par l'étalage de tant de bassesse de part et d'autre. "Le rottweiler réplique", titre le Daily Mail. Le tabloïd britannique ne pratique pas la langue de bois pour évoquer l'ouvrage de Valérie Trierweiler, "un livre qui stupéfie la France". 

"Valérie remercie François", raille The Economist. "Ça se lit comme l'un de ces films français d'art et d'essai sur des ruptures maritales théâtralisées, filmées en gros plan dans un appartement chic. Sauf que ce n'est pas une fiction, mais la vie réelle", écrit l'hebdomadaire britannique. 

Un marketing digne de Harry Potter
Comme si le produit n'abordait que l'intimité crasseuse du couple, "la vie amoureuse tourmentée de François Hollande est revenue hanter un président français déjà en difficulté", martèle pour sa part le quotidien conservateur The Daily Telegraph, évoquant son union ratée avec la mère de ses quatre enfants et ensuite avec Julie Gayet, actrice confidentielle et dénudée, promue productrice.

"Maintenant, elle a son mot à dire"
L'employeur de Valoche se repaît
dans le caniveau
selon le New York Times, qui évoque les "détails sordides" que contient le livre. A noter que le quotidien américain, tout comme The Guardian au Royaume-Uni - tous deux sympathisants de Hollande - interprète clairement comme une tentative de suicide l'épisode dans lequel Valérie Trierweiler raconte avoir absorbé de nombreux somnifères lorsqu'elle a appris la relation entre François Hollande et Julie Gayet. 

"Le livre risque de nuire encore l'image du président, déjà très impopulaire, même si les Français n'aimaient pas tellement Trierweiler, qui n'a pas su trouver sa place comme première dame", remarque l'agence Associated Press, reprise par le site du Washington Post. Ce dernier en dit plus que ne veut bien en dire notre presse bridée. Il mentionne en effet un sarcasme outrageant du président qui, pour faire s'esclaffer les socialos-bobos de son entourage au cours d'un dîner de Noël, qualifie les pauvres qui l'ont élu de "sans dents"...

"Madame Trierweiler déballe"
Répudiée par un président
 immature et narcissique 
accuse en revanche le quotidien allemand Die Welt, qui énumère l'accumulation des malheurs que François Hollande a provoqués : "Le président français semble impuissant face à la crise économique et un chômage record, une frange de son parti se rebelle contre l'austérité [ou ses changements incessants de cap], il vient juste de faire un remaniement [c'est en réalité une dissolution après 145 jours...] et les sondages sont dévastateurs. Et maintenant, ce livre".

En Italie, La Repubblica se montre très sincère à l'encontre de François Hollande. "Pour ceux qui ne fréquentent pas la classe politique française et ses salons, il est difficile de comprendre le charme secret de François Hollande", écrit le quotidien. Avant d'ironiser: "Pourtant, le chef de l'Elysée, tout juste soixante ans, continue à briser les cœurs ou à rester au centre de la vie de femmes, indiscutablement plus fascinantes que lui".

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):