POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 6 septembre 2014

Rythmes scolaires: la Guyane exemptée, quatre communes réclament le même régime privilégié

Quatre maires demandent l'égalité à la ministre de l’Education

Nicolas Dupont-Aignan et trois autres élus demandent de bénéficier d’un report de la réforme à la rentrée 2015 
Les quatre maires vigilants demandent rendez-vous à la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem. Datée du 5 septembre, la lettre est signée de Nicolas Dupont-Aignan, député-maire de Yerres et Christian Schoettl, maire de Janvry, deux communes de l’Essonne, ainsi que par les nordistes Thierry Lazaro, député-maire de Phalempin, et Joël Wilmottre, maire d’Hautmont et conseiller général.

Les quatre "frondeurs" souhaitent évoquer "la suite à donner dans nos communes où les parents sont fermement opposés à la mise en place de la réforme et à l’ouverture les mercredis matin", ainsi que " la possibilité de bénéficier, à l’instar de la Guyane, d’un report de la réforme à la rentrée 2015". Présidée par le DVG Alain Tien-Liong depuis 2008, la Guyane est le département de la ministre de la ...Justice et les media ont tu ce particularisme, alors qu'ils stigmatisaient les communes qui ont besoin de temps et de moyens pour offrir des services éducatifs de qualité et pas seulement des garderies.
 
Non seulement le président du Conseil général de Guyane est un enseignant, mais il est aussi sympathisant du Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale (MDES), parti indépendantiste guyanais classé à l'extrême gauche. Détail de l'histoire, trois listes ont accepté de fusionner au second tour des régionales de 2010 en Guyane, avec celle de Christiane Taubira, la députée (DVG) arrivée en seconde position avec 23% des suffrages. Chacune des trois s'est vu offrir deux places sur la liste conduite par le parti Walwari (éventail, en langue amérindienne) de Christiane Taubira, alliée dès le 1er tour au ...MDES !

Après leur refus d’appliquer la réforme, les deux communes du Nord avaient pris des arrêtés de fermeture qui sont menacés par des requêtes déposées par la préfecture devant le tribunal administratif. L’Essonne de son côté est le département le plus touché par la fronde, et la préfecture va y saisir la justice administrative à l’encontre de douze maires. 30, selon NVB.  La presse a donc désinformé les Français lorsqu'elle banalisait la colère de la population, assurant qu'elle ne concernait qu'une quinzaine de communes. Les préfets ont d'ores et déjà lancé des poursuites contre 26 communes... 
La presse occulte en outre les actions des Gilets Jaunes, mais rend compte de la mobilisation des mamans téléguidées par l'opposition de gauche au maire de Marseille.

A Yerres, Nicolas Dupont-Aignan avait fait cadenasser les portes des écoles 
sur la base d’un arrêté pris au nom des besoins de "nettoyage" des locaux.
Le président de Debout La République (DLR) justifie son opposition à la réforme notamment par la difficulté de trouver des animateurs diplômés pour encadrer les activités périscolaires et son souci de ne pas augmenter les impôts locaux. " Les parents d’élèves, que nous voyons quotidiennement sur le terrain, ne cessent de nous redire leur souhait de voir la semaine de 4 jours maintenue, et déplorent les difficultés entraînées par le passage aux 4,5 jours et la nécessité de mettre les enfants à l’école le mercredi matin", argumentent notamment les maires dans leur lettre.

Nous attendons de savoir si les préfets  lancés par
Najat Vallaud-Belcacem contre les communes métropolitaines qui demandent du temps poursuivront aussi en justice -et imposeront des journées de pénalités- aux maires de Guyane qui ne disposent pas des ressources nécessaires à la mise en place de la réforme Peillon.

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):