POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 4 septembre 2014

60 % des Français désapprouvent la réforme des rythmes scolaires

Mais seulement une vingtaine de maires "frondeurs", selon Vallaud-Belkacem et une certaine presse
Les Français sont de plus en plus nombreux à contester la réforme des rythmes scolaires,
La ministre stalinienne promet 
des sanctions: le goulag ?
révèle un sondage CSA pour RTL réalisé à la veille de la rentrée, contredisant les propos de la ministre et ancienne porteuse de la parole officielle du gouvernement.
Les professeurs ont retrouvé leurs établissements ce lundi 1er septembre, tandis que les élèves reprenait leur place dans les classes ce mardi 2 septembre. Or, si toutes les écoles primaires sont obligées d'appliquer la réforme des rythmes scolaires - sous la menace de poursuites judiciaires - , toutes les communes n'ont pas les moyens de supporter les frais de mise en place.

Hamon voulait assouplir le système;
Vallaud-Belkacem veut punir
 les communes pauvres
Mais la généralisation de la semaine de 4,5 jours ne passe visiblement pas. Selon un sondage CSA, une nette majorité, 60% des sondés, contestent le bien-fondé de la réforme. Ils n'étaient "que" 47% il y a un an. 

La moitié des personnes sceptiques, 29% des sondés, considèrent même que le passage à 4 jours et demi est une très mauvaise chose

Dans le détail, les plus concernés, les parents d’élèves de moins de 15 ans, sont très opposés à la réforme. 69% s’y opposent, contre 57% il y a un an. Cette nette dégradation est une surprise, selon  CSA.
 
La réforme du système de notation jugée peu nécessaire

Pseudo-problème de la notation:
De la boîte à chimères au cache-misère
Le démagogue Benoît Hamon se croyait sûr de son affaire en annonçant sa recherche d'une alternative aux notes. Mais pour cause de fronde et de dissolution du gouvernement, il a dû arrêter 145 jours d'un travail intense et solitaire. Sans surprise, le sondage sanctionne l'absence d'écoute du ministre et confirme la mauvaise cote de l'école : 59% des Français ne veulent pas changer le système d'évaluation à l'école
Critiquées au quotidien, jugées démotivantes et parfois vides de sens par les têtes chercheuses de la gauche éthérée, les notes font toujours figure de référence et un moyen utile et clair de contrôle des parents. C'est un repère auquel les Français sont habitués et il n'est pas question d'y toucher. 

Les Français favorables au port de l’uniforme

Le port de l'uniforme fait en revanche l’unanimité. 67% des sondés l’approuvent, mais la "gauche sociale" et égalitaire fait de la résistance. Il est considéré comme une bonne mesure pour lutter contre les inégalités sociales, que l'école ne parvient pourtant pas à combattre, selon 57% des Français.

Fini le pantalon au ras des fesses:
avec ou sans string, pour la concentration sur le cours ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):