POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 22 septembre 2014

L'Etat islamique menace directement la France après les frappes françaises en Irak

Hollande a fait de la France une cible privilégiée des barbares islamistes

L'Etat islamique riposte à Hollande
Le porte-parole de l'Etat islamique, Abou Mohammed Al-Adnani (ci-dessous), menace la France et les Français dans un message audio repéré lundi 22 septembre par le groupe de surveillance Site, quelques jours après les premières frappes de l'armée française contre le mouvement en Irak. 

/center>
"La France se devait de porter assistance aux chrétiens d'Irak menacés d'extermination comme aux autres minorités frappées par la violence sauvage d'un conglomérat d'illuminés et d'extrémistes auxquels seule la force peut être opposée", a jugé l'ancien premier ministre, François Fillon (UMP).

Autrement appelé 
Daesh par Fabius, en arabe, l'EI donne également la méthode à suivre.
"Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français - ou un Australien ou un Canadien, ou tout (...) citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l'État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n'importe quelle manière", déclare le porte-parole de l'EI (ex-ISIS, puis EIIL), dans un message publié en plusieurs langues. 

"Ecrasez-lui la tête à coups de pierres"

Le chef du Front al-Nosra
Le message d'appel au meurtre donne des détails très précis pour passer à l'acte. "Si vous ne pouvez pas trouver d'engin explosif ou de munitions, alors isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle, ou n'importe lequel de ses alliés. Ecrasez-lui la tête à coups de pierres, égorgez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le", poursuit-il.

Pour ceux qui ne seraient pas capables de tels gestes, l'Etat islamique a d'autres idées. 
"Si vous êtes incapable de le faire [tuer], alors brûlez sa maison, sa voiture, ou son entreprise, ou détruisez ses cultures. 
Si vous êtes incapable de le faire, alors crachez-lui au visage." 

Si les destinataires de ce message refusent de suivre cette voie, l'Etat islamique menace : "Si vous refusez de le faire, alors que vos frères sont bombardés et tués, (...) alors interrogez-vous sur votre religion."

Selon un journaliste spécialisé de RFI, c'est la première fois que le groupe extrémiste appelle directement au djihad contre la France.

Manuel Valls écourte son voyage de deux jours en Allemagne.

Les Français seraient favorables à l'engagement de Hollande

Bien que le chef de guerre n'ait ni consulté, ni averti le Parlement, ils étaient 61% des sondés à y être favorables, selon un sondage Odoxa pour iTélé (groupe Canal+) et CQFD en date du 19 septembre.

Seulement 53% des sondés se déclaraient favorables à un engagement militaire de la France. 47% y étant opposés, selon un sondage IFOP pour le Journal du Dimanche, réalisé à la même date, quelques jours avant les premières frappes françaises.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):